Ces objets cultes qui ont marqué notre jeunesse

Du 5 au 12 septembre prochain, Paris Design Week fera son grand retour pour sa cinquième édition et lance un grand appel à projet design. L'occasion de revenir sur quelques objets au design iconique qui ont soufflé un vent de révolution sur notre enfance.

Discipline visant à une harmonisation de l'environnement humain, depuis la conception des objets usuels jusqu'à l'urbanisme, le design s’applique à une infinité de domaines : le mobilier et la décoration mais aussi la gastronomie, l'art de vivre et depuis peu le web.

À l'occasion du retour de Paris Week Design à la rentrée, rajeunissons un peu pour décrypter comment le design de certains objets a littéralement révolutionné notre jeunesse (et celle de nos parents).

Publicité

Le Polaroid OneStep SX-70

Publicité

De par l'immédiateté de son développement photo, le Polaroid connaît un vif succès dans les années 70. Parmi tous les modèles qui voient le jour à cette époque, le Polaroid OneStep SX-70 restera dans les annales.

Si ses fonctionnalités diffèrent peu de ses congénères, c'est surtout son design qui fait sa force. Pourvu d'un habillage blanc, de gros boutons et d'un petit arc-en-ciel vertical, le OneStep SX-70 apparaît didactique et détonne parmi cette horde d'appareils photos noirs, souvent peu joyeux ou amusants.

Le OneStep SX-70 a d'ailleurs été une source d'inspiration majeure pour l'application photo la plus prolifique de ces dernières années : Instagram (si vous observez bien, le design de l'application est également doté du même objectif et du même exact arc-en-ciel). Instagram s'apprête d'ailleurs à commercialiser son Socialmatic, un véritable Polaroid tout droit inspiré du OneStep SX-70. Preuve que l'influence de ce vieil appareil photo continue de prospérer à l'ère digitale.

Publicité

Le Polaroid OneStep SX-70 © Polaroid

Le Polaroid OneStep SX-70, sorti en 1972 © Polaroid

Le TPS-L2 de Sony

En 2015, emporter sa musique avec soi est un acte des plus banals. Mais dans les années 80, cela relève plutôt de la révolution. Une révolution menée de front par Sony, qui dévoile le 1er juillet 1979 un objet qui va irréversiblement changer la façon dont nous consommons la musique.

Cette année-là, le co-fondateur de la firme, Masaru Ibuka, cherche un moyen d'écouter son morceau d'opéra favoris d'une façon plus pratique qu'avec le lecteur cassettes TC-D5, trop encombrant. Norio Ohga, qui dirige alors la branche design de l'entreprise, conçoit ainsi un prototype pour assouvir les désirs de son patron : le Walkman TPS-L2 de Sony est né, et sera bientôt vendu à des millions d'exemplaires à travers le monde, transformant les ados des 80's en véritables prêcheurs de la musique portative.

Publicité

Pourtant, Sony n'est pas le premier à avoir inventé cet astucieux objet. Le Stereobelt est en fait le tout premier lecteur de cassettes portable, créé par l'inventeur germano-brésilien Andreas Pavel. Oui mais voilà : le Stereobelt n'est pas très beau, peu attractif, tandis que le design pensé par Norio Ohga est moderne, simple, disons-le ainsi : très séduisant – pour l'époque. Un objet légendaire vendu en 1979 pour 150 dollars, qui peut aujourd'hui atteindre les 2000 dollars sur la Toile.

walkman

Le Walkman TPS-L2 de Sony, créé en 1979 © Sony

Le G3 Bondi Blue

Le 6 mai 1998, feu Steve Jobs présente lors de la Macworld Conference & Expo (l'ancêtre de la keynote) son tout nouveau joujou : l'iMac G3 Bondi Blue. "Nous pensons que cet iMac s'apprête à devenir un vrai phénomène", déclare-t-il. Et il a raison.

Pour commencer, le Bondi Blue est le premier ordinateur au monde à directement intégrer en son sein des ports USB, ce qui lui confère un système tout-en-un encore jamais vu à l'époque. Surtout, son design, que l'on doit à Jonathan Ive, tranche radicalement avec tous les autres ordinateurs alors présents sur le marché.

Doté d'une coque transparente "bleu Bondi" (en référence à la couleur de l'océan qui longe la plage australienne de Bondi Beach), d'une souris en forme de palet de hockey, d'un écran cathodique de 15 pouces et d'une forme arrondie, le G3 Bondi Blue met radicalement fin au dictat des classiques ordinateurs beiges, qui sont légion à cette époque.

Un an plus tard, Apple développera d'ailleurs le modèle en cinq autre coloris, preuve du succès de la machine. Un succès qui a vivement contribué à relancer la firme californienne, dont le bilan était plus que douteux avant le retour de Steve Jobs en 1997. Avec cet iMac, l'ancien PDG d'Apple a démocratisé l'idée d'un ordinateur tout-en-un et l'importance d'un design léché, propulsant son entreprise sur le devant du marché mondial.

L'iMac Bondi Blue, sorti en 1998 © Apple

L'iMac Bondi Blue, sorti en 1998 © Apple

La Game Boy de Nintendo

Développée par Nintendo, la Game Boy est l'une des premières consoles portables a voir le jour. D'abord commercialisée au Japon en avril 1989, elle traverse très vite les frontières de l'archipel nippon pour être distribuée aux États-Unis en octobre 1989 puis en Europe en 1990, avant de conquérir le reste du monde.

Avec sa petite taille et son apparence épurée, pourvue seulement de quelques boutons, la première Game Boy fascine les enfants et adolescents des années 90, et neuf ans plus tard, la Game Boy Color voit le jour, multipliant les possibilités de coloris. Cette évolution parvient à conquérir de plus en plus d'adeptes, dont un large public féminin : en dépit de son nom, la Game Boy connaît également un franc succès chez les filles. En 1995, Nintendo déclare d'ailleurs que 46% de ses utilisateurs sont des adolescentes.

Depuis la création de cette console iconique en 1989, la filme japonaise n'a cessé de mettre en avant la praticité et le stylisme de ses créations. Preuve en est, la longue lignée de consoles portatives qui ont directement découlé de la Game Boy, comme la Nintendo DSi ou la Nintendo 3Ds XL Color, dont les design ne cessent d'être innovants.

Les nombreuses Game Boy de Nintendo © Nintendo

La Game Boy est ses petites sœurs, les Game Boy Color (ainsi que le modèle transparent "Play It Loud") © Nintendo

Inventez l'objet culte de demain !

Vous aussi inventez l'objet culte de demain en participant à l'appel à projets now! le Off de Paris Design Week, consacré aux jeunes talents du design. Vous pouvez dès à présent déposer votre candidature, qui sera soumise à un comité de sélection constitué de professionnels du design. N'hésitez plus, c'est par ici !

Les dossiers de candidature pour now! le Off de la Paris Design Week sont à télécharger en ligne, sur www.parisdesignweek.fr, ou à retourner par mail à l’adresse nowleoff@parisdesignweek.fr.

 

Par Paris Design Week, publié le 22/06/2015

Copié

Pour vous :