Brand

Nos techniques pour combattre les haters

Ils sont partout sur les réseaux sociaux, et leur influence semble infinie. Mais la suprématie des haters n’est pas une fatalité.

Difficile d’échapper aux haters quand on s’exprime sur les réseaux sociaux. Certains diront que ça fait partie du jeu, quand d’autres militeront pour un meilleur internet. Si vous faites partie de ces derniers, vous avez sans doute déjà réfléchi aux techniques pour combattre les grincheux en ligne. Ça tombe bien, nous aussi. Konbini et Orangina Rouge s’associent et vous livrent les tips pour faire face aux haters. Car une question persiste après toutes ces années : mais pourquoi sont-ils aussi méchants?

La méthode douce : faites-leur à l’envers

Publicité

C’est la base. Un hater se nourrit de haine, il se verra donc vidé de toute énergie face à la première preuve de bienveillance. Une attaque ? Répondez poliment, dites merci, puis lâchez un smiley. L’assaillant devrait fuir rapidement, et présentera même des excuses si la méthode est appliquée avec dextérité. Cette technique de psychologie inversée, à la fois douce et férocement efficace, a fait ses preuves face aux pires haters d’internet.

La méthode troll : l’humour contre-attaque

© Getty Images

Publicité

Un hater vous attaque ? Soyez un troll. Il s’agit ici de combattre le mal par le mal, le feu par le feu, bref, vous avez compris. Choisissez bien votre hater. Observez attentivement sa démonstration de haine. Et enfin, agissez. En vous moquant. En ricanant. Un hater se reconnaît notamment à son absence totale de second degré. Toute forme de dérision lui est a priori complètement étrangère. Il se liquéfiera à la première taquinerie bien sentie. L’humour face aux haters, c’est comme de la kryptonite.

La méthode diplomatique : le grand débat ?

Attention, méthode efficace mais fatigante. Si vous choisissez de combattre un hater en lui répondant, vous acceptez de le prendre un minimum au sérieux. Il part avec un point d’avance. La réponse diplomatique se doit donc d’être particulièrement bien construite, argumentée, solide. Le hater, de son côté, sera probablement excité par l’intérêt qu’on lui accorde. Il faudra ne rien lâcher dans le débat pour annihiler l’ennemi sans haine ni violence, juste à force d’intelligence et de rationalité. Ça vaut toujours le coup d’essayer.

Publicité

La méthode jusqu’au-boutiste : toujours plus

À force de moqueries sur tout et n’importe quoi, certains individus ont développé des skills hors du commun pour répondre aux haters. Leur technique commune ? L’autodérision. Si un hater vous attaque personnellement, non seulement il faut acquiescer, mais en rajouter une couche en allant encore plus loin dans le propos. Dépassé par les événements, anéanti par cet humour dont il ignore tout, le hater sera désintégré en quelques secondes. Une technique de maître.

La méthode pèlerinage : écouter son prochain

Publicité

© Getty Images

Une méthode réservée aux plus philosophes seulement. Soyez certain de votre capacité à communiquer, ayez confiance en vous et surtout, n’ayez pas peur de l’échec. Car avec cette méthode, qui consiste à dialoguer avec le hater pour comprendre les chemins l’ayant mené à la haine, et ainsi tenter de l’en sortir par les mots, il faudra douter de la capacité dudit hater à se remettre en question, malgré toute votre bonne volonté. C’est une méthode qui demande de l’empathie, ce dont le hater n’est pas doté.

La méthode procédurière : bloquez tout ce qui bouge

Les réseaux sociaux offrent parfois des méthodes simples, alors utilisez-les. Il suffit donc de bloquer le hater au premier signe de haine exprimé. Avec cette méthode, vous choisissez le mépris comme réponse – un langage que le hater comprend, et que quelque part, au fond de lui, il respecte. Car le hater est une drôle de créature, qu’il est souvent vain d’essayer de comprendre.

Et pour connaître l’origine des haters, voici une petite vidéo qui devrait vous aider à y voir plus clair :

Par Orangina Rouge, publié le 06/06/2019

Pour vous :