Brand

Marissa Seraphin, la mannequin qui milite pour la protection des grands singes

Facilement repérable avec ses cheveux jaunes, Marissa est une personnalité éclectique. Pour savoir qui se cache derrière cette parisienne aux mille projets, nous l'avons suivie toute une journée, armés de notre Samsung Galaxy S9+. En explorant les différentes fonctionnalités du smartphone, nous l'avons photographiée et interrogée pour comprendre comment elle met sa notoriété au service d'une cause qui lui est chère. 

Mannequin et artiste elle s'est faite connaitre avec un look coloré et solaire qui lui a permis de défiler sur les catwalks de plusieurs fashion week et d'ouvrir le défilé SS19 d'une jeune marque française montante. Militante, Marissa est particulièrement engagée en faveur de la cause animale et achève en ce moment le montage de son documentaire pour la protection des orangs-outangs.

Publicité

Ce cliché à été pris avec le Samsung Galaxy S9, grâce au mode Portrait. ©VictorMalecot

D’un tempérament joyeux, Marissa apporte un petit soleil dans la vie de chaque personne qu’elle rencontre. Nous l’avons rencontré la veille de son départ à Marseille pour un défilé devant le Mucem dans le cadre de la fashion week. De quoi assortir les reflets de ses cheveux au soleil de la cité phocéenne.

Le Saint-Denis

Ce cliché à été pris avec le Samsung Galaxy S9, réglé sur l'ouverture f/2,4. ©VictorMalecot

Publicité

Marissa Séraphin attaque habituellement sa journée à la terrasse d’un café près de chez elle dans le quartier cosmopolite de Strasbourg Saint-Denis à Paris. Après le XVIIIème arrondissement qui est à la fois son quartier d’enfance et celui où elle vit, le Xème est l’endroit de Paris où bouillonne une formidable émulsion créative. C’est ici qu’elle a eu l’idée de partir en Asie pour rendre compte de la terrible situation des primates dans le cadre d’un documentaire. Utiliser son aura et son style pour soutenir une noble cause, c’est la version contemporaine d’une mannequin certes cute, mais pas que.

Rue Sainte-Marthe 

Ce cliché à été pris avec le Samsung Galaxy S9, réglé sur l'ouverture f/2,4. ©VictorMalecot

Son petit-dej avalé, Marissa enfourche son vélo, véhicule de prédilection de toute personne ayant une conscience écolo, pour se rendre dans son studio de montage. Sur le chemin, elle fait un crochet par la rue Saint-Marthe, une rue paisible réputée pour les façades colorées de ses commerces. Un coin de Paris aux airs de petit village qui est cher à Marissa. Pourquoi faire gris quand on peut faire coloré ? C'est la philosophie de Marissa, pour qui les couleurs sont une manière d'aborder le monde, de célébrer sa douceur et de refléter sa sa complexité, car pour elle rien n'est jamais ni tout blanc ni tout noir. 

Publicité

Au studio de montage

Ce cliché à été pris avec le Samsung Galaxy S9, réglé sur l'ouverture f/2,4. ©VictorMalecot

Marissa est arrivée au bureau pour finaliser les dernières retouches au montage de son documentaire. On découvre ainsi qu’elle a passé plusieurs mois parmi les grands singes menacés d’extinction par la déforestation de leur habitat liée à la culture d’huile de palme. Les images sont à la fois sublimes et désolantes. Elles relatent d'un lien fort avec ces primates aux expressions si humaines et touchantes. La dure réalité de leur extinction est plus que présente dans ce documentaire à l'ambiance pesante. Une ambiance qui contraste avec l'apparence pourtant si joyeuse de Marissa, et qui dans le même temps démontre la profondeur de sa personnalité. Pas de doute, il fallait faire ce film, un film qui porte les valeurs les plus chères que Marissa a à coeur de défendre. Plus que quelques dernières retouches et elle pourra enfin projeter la première version du film à ses associés, afin de mettre en lumière sa vision de cette catastrophe écologique et biologique, qui touche aujourd'hui certaines espèces, mais qui pourrait bientôt se généraliser à notre planète. 

A la Tête Dans Les Nuages

Ce cliché à été pris avec le Samsung Galaxy S9, réglé sur l'ouverture f/1,5. ©VictorMalecot

Publicité

Après l’effort le réconfort, et quoi de tel que de se rendre dans la plus grande salle d’arcade de Paris pour s’assurer un bon divertissement ? Ici, milles et une activités lui permettent de s’aérer la tête, Marissa est une habituée des lieux depuis des années. Un lieu qui lui permet de retrouver un peu de légerté et de s'évader au gré des sonorités électroniques et des néons fluorescent. Au choix basket, jet-ski, bowling, danse ultra kawaï japonaise, tout y passe, sauf le jeu de simulation de chasse, moins attrayant. La mannequin aux cheveux colorés est ici presque camouflée au milieu de toutes les arcades qui brillent de milles feux. Un petit moment que l’on s’accorde pour ravir son âme d’enfant et trouver l'équilibre au fondement de la vie de cette fille singulière. 

Par Samsung, publié le 29/06/2018

Copié