AccueilPartners

Manger local a plus de bienfaits qu’on ne le croit

Manger local a plus de bienfaits qu’on ne le croit

Publié le

par Action contre la Faim

Manger local n’est pas juste bon pour notre pays et la planète. C’est aussi un bon moyen de lutter contre la faim dans le monde.

Le confinement a plongé la France dans une situation inédite cette année et a prouvé au passage les failles d’un système alimentaire mondial trop globalisé. Et oui, pendant plusieurs semaines, nous avons découvert ce que c’était de manquer de plusieurs produits. Pourtant, cette situation est quotidienne dans bien d’autres pays du monde moins aisés. Il existe d’ailleurs un lien réel entre ce que nous consommons ici, et ce à quoi les populations de ces pays peuvent avoir accès là-bas. Car notre façon de consommer ici a un impact direct sur leurs difficultés à se nourrir correctement. Action contre la Faim et Konbini vous expliquent donc pourquoi et comment changer les choses.

Manger local pour éviter les exportations injustes

Ce n’est pas un secret, manger local fait du bien à l’économie locale française. En plus de limiter l’empreinte carbone de votre assiette, cela fait évidemment travailler des producteurs et des acteurs de nos régions en favorisant les circuits courts. Mais ces bienfaits ne s’arrêtent pas aux frontières de l’Hexagone. Au contraire. En effet, une partie de ce qui est produit sans être consommé dans notre pays est exporté vers les pays pauvres et les  subventionne pour être vendu à des prix très bas. Seul problème, les populations de ces pays dits “du Sud” consomment donc ces produits. Sans surprise, leurs agriculteurs ne peuvent pas vendre leur production et cela déstabilise l’économie locale. Ces pays s’enferment donc dans un cercle vicieux duquel il devient de plus en plus difficile de se sortir. 

Manger local pour renforcer les économies locales

Ne pas consommer local pose un second problème. Paradoxalement, ces pays du Sud produisent de nombreux aliments à destination des pays riches comme le nôtre, que ce soit pour les manger ou pour nourrir les animaux destinés à être mangés. C’est notamment le cas du soja sud-américain que nous importons pour les élevages car nous n’en produisons pas assez nous-mêmes. Sauf que cette agriculture se passe souvent dans de très mauvaises conditions sociales et environnementales. Pour résumer, nous achetons des produits qui sont fabriqués par des gens mal payés travaillant dans de mauvaises conditions sanitaires avec des méthodes dangereuses pour la planète. Or, ce n’est pas tout. Tout l’espace et les ressources utilisés pour produire ce soja pour les pays riches ne sert pas à faire pousser de quoi nourrir les populations locales. Qui se retrouvent donc contraintes d’acheter les produits dont on parlait plus haut. Vous l’avez compris, la boucle est bouclée.

Manger local pour changer les choses

Soyons bien clairs, en tant que consommateurs, nous ne sommes pas responsables de ce système qui était là bien avant nous. Par contre, nous avons la possibilité de le faire changer grâce à nos actes, en modifiant notre façon de consommer au profit du local. Pour cela, il existe plusieurs moyens très simples à mettre en place dans notre vie quotidienne. La première, c’est de changer les endroits où nous achetons nos aliments. Pour manger local, vos meilleurs amis sont les AMAP (des associations qui soutiennent l’agriculture locale en vendant des paniers alimentaires constitués de produits de proximité), les supermarchés alternatifs et les marchés locaux voire les supermarchés traditionnels si les origines des produits sont bien précisées équitables et responsables. Enfin, il vous reste la possibilité d’acheter directement auprès des producteurs si vous en avez près de chez vous.

Autre technique : consommer des produits de saison. En effet, si vous mangez des produits en dehors de leurs saisonnalités, c’est qu’ils viennent du bout du monde et donc de l’un des pays évoqués plus haut. Cela peut paraître difficile de ne pas manger ce que l’on veut quand on le veut mais c’est un petit sacrifice. Surtout quand il s’agit  d’encourager l’économie de notre pays et d’aider les pays les plus fragiles à vivre dans des conditions décentes. Et puis vous découvrirez vite que la nature fait bien les choses et qu’il existe des produits délicieux à toutes les saisons. On les a juste un peu oubliés. C’est donc le moment de nous en rappeler.

Pour conclure, on a envie de vous dire que ce système continuera à créer de mauvais produits tant que des gens les achèterons. En plus de consommer local, on vous encourage donc à en parler autour de vous et à expliquer ce système à vos proches et vos amis. Enfin, n’oubliez pas qu’il existe aussi des produits locaux qui ne respectent ni la planète ni les animaux ni les êtres humains. Là encore, prenez donc le temps de vous renseigner sur vos achats. C’est encore le meilleur moyen de consommer local, éthique et responsable.