Brand

ⒸChristophe Grilhé

Les 5 choses que vous ignorez sur les Côtes du Rhône

Qu’ils soient rouges, blancs ou rosés … tout le monde a déjà entendu parler des vins des Côtes du Rhône.

Vieux de plusieurs siècles, les vignobles de la Vallée du Rhône ont prospéré sous le règne des Papes Avignonnais et survécu à de multiples crises agricoles pour nous parvenir aujourd’hui. Bien plus que des raisins fermentés, ils sont un aller direct vers des saveurs uniques, diversifiées et sans cesse renouvelées. Dégustés en famille ou entre copains, ces grands vins ont tous une histoire à raconter. Ils regorgent de secrets bien gardés que Konbini et AOC Côtes du Rhône s’apprêtent aujourd’hui à vous dévoiler... In vino veritas !

1- Il faut 1,5 kg de raisins pour faire une seule bouteille de Côtes du Rhône

ⒸGetty Images

Publicité

Ce n’est pas pour rien que le raisin est le fruit le plus cultivé au monde ! Chaque printemps, les vignes – qui s’étendent du Sud de Lyon à Avignon en passant par l’Ardèche, la Drôme, le Rhône, le Gard, la Loire et le Vaucluse – se gorgent de soleil pour offrir, en automne, un raisin aussi beau que bon !

À tel point que, ces dernières années, la production mondiale de raisins destinés au vin n’a cessé d’augmenter. Elle a ainsi bondi de 14,5 % en 2018 avec plus de 292 millions d'hectolitres, dont 2 millions rien que pour les Côtes du Rhône (l’équivalent de 70 piscines olympiques !). Il faut dire que pour une bouteille de 75 cl, plus d’1,5 kg de raisins sont nécessaires. C’est fort en fruits !

2- Grenache is the new king

ⒸGetty Images

Publicité

Cette variété de raisin (pour faire pro, on parlera de « cépage ») incarne à elle seule toute la douceur et la générosité des vins du Rhône. Véritable ADN de la région, le Grenache occupe plus de la moitié des surfaces plantées.

Généreux– autant par sa chaleur que par la rondeur de son caractère – ce cépage roi du Rhône peut être vinifié en rouge comme en rosé (eh non, le rosé n’est pas du blanc mélangé au rouge !). Rosé, il donnera des vins fruités et gouleyants (en gros, ils seront frais et légers pour le palais). Rouge, il donnera des vins puissants et généreux, avec un côté intensément capiteux (comprenez : gorgés de soleil et de saveurs).  

Ce cépage, considéré comme l’un des plus gourmands, est largement apprécié grâce à ses très nombreuses qualités organoleptiques. Son côté accessible, à la fois souple et fruité, fait de lui un véritable séducteur. Plus il vieillira, plus il s’affirmera et offrira des arômes de garrigue, épices, et de poivre.

Publicité

3- Avant qu'il y ait des raisins, il y avait la mer

ⒸGetty Images

On a tendance à l’oublier, mais il y a plusieurs millions d’années, la Vallée du Rhône était totalement recouverte par la Méditerranée. En se retirant progressivement, la mer a laissé place à des sols argileux (offrant des vins puissants et tanniques), caillouteux (donnant des vins charpentés), calcaires (pour des vins légers, ronds, floraux et fruités), granitiques (si on préfère des vins structurés, acides et intensément colorés) et sableux (si on recherche plutôt des vins frais, subtils, élégants et peu tanniques). 

En plus de ses sols nourriciers, le vignoble des Côtes du Rhône offre un climat idyllique pour la viticulture. Très résistants, les cépages des Côtes du Rhône aiment la chaleur et tolèrent la sécheresse. Ils dévorent les rayons du soleil avec un féroce appétit et ne craignent pas le Mistral. Ce vent fougueux du Nord est connu pour rendre fou, mais a l’avantage d’assainir la région. En chassant les nuages, le Mistral garantit un ensoleillement maximal pour le bon mûrissement des raisins et sèche les vignes afin de diminuer leur risque de maladies.

Publicité

4- Les cépages se distinguent des appellations

ⒸGetty Images

Comme dit plus haut, un cépage désigne une variété de raisin, un type de vigne. Les appellations, elles, identifient les vins selon leur origine géographique et leurs méthodes de production.

Façonnés par une terre riche et un bel ensoleillement, les cépages des Côtes du Rhône procurent aux vins richesse, finesse et originalité. Grenache Blanc, Viognier, Clairette, … pour les blancs. Grenache Noir, Syrah, Mourvèdre, … pour les rouges. Les cépages des Côtes du Rhône sont aussi nombreux que variés. On n’en dénombre pas moins de 23, s’étalant sur les deux rives du Rhône. Tous sont cités dans les décrets des Appellations d’Origine Contrôlée (AOC) des Côtes du Rhône qui mentionnent aussi un territoire défini et certaines méthodes de productions. À la façon du copyright, ces appellations protègent les vignerons des imitations et sont une garantie de qualité pour les consommateurs !

En gros, si un vin vous plait, l’idéal est de retenir les cépages qui le composent mais surtout son appellation. Un conseil : à choisir, préférez toujours l’appellation car elle indique un certain standard de qualité. Les cépages quant à eux peuvent donner des vins très différents d’un territoire à l’autre.

5- Rafraîchir son vin rouge n'est pas interdit et peut être même recommandé

ⒸAOC Côtes du Rhône

Il n’y a pas qu’en été que l’on rafraîchit son rosé ! Et d’ailleurs, il n’y a pas que le rosé que l’on sert frais ! En effet, les vins rouges des Côtes du Rhône sont aussi très appréciés une fois refroidis de quelques degrés. Servi trop chaud, un vin rouge risque même de perdre de son éclat, et ses tanins et son alcool de se montrer trop agressifs. Les vins rouges se dégustent généralement entre 15 et 18 degrés. Mais nous vous recommandons d’essayer de les servir plus frais (autour de 12°C) si vous préférez souligner le côté fruité, plutôt que la puissance et les épices.

La meilleure façon de refroidir une bouteille reste bien sûr de la placer dans une cave à vin, mais pas de panique si vous n’en avez pas ; un seau rempli d’eau et de glaçons fera parfaitement l’affaire ! Notre petit secret est d’y ajouter du sel. Véritable or blanc, il permettra d’accélérer le processus de refroidissement.

Vous l’aurez compris, façonnés avec un savoir-faire ancestral et sur un territoire d’exception, les vins des Côtes du Rhône sont aussi complexes qu’uniques. Issus d’un vignoble 2 fois millénaire, ces vins n’affichent pourtant toujours pas la moindre ride (peut-être grâce aux atouts anti-âge et aux bienfaits antioxydants du raisin !). 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Par AOC Côtes du Rhône, publié le 25/03/2020