AccueilPartners

Le guide ultime du bon cycliste en ville

Le guide ultime du bon cycliste en ville

Publié le

par Mairie de Paris

Image tirée du film Mon oncle de Jacques Tati. (© Les films de mon oncle)

Encouragés par la politique de la ville, les cyclistes se multiplient dans les rues de Paris, et plus largement dans toutes les villes de France. Mais l’explosion de cette pratique implique l’établissement de quelques règles pour que les amateurs de vélo cohabitent au mieux avec les piétons, les voitures et les deux-roues motorisés. Voici donc le guide ultime de la bicyclette urbaine.

Image tirée du film <em>Mon oncle</em> de Jacques Tati. (© Les films de mon oncle)

Moyen de transport écologique, bon pour la santé et symbole du "hipstérisme" rampant, le vélo n’a jamais été aussi populaire qu’aujourd’hui. Et si la France n’est pas le pays le plus en pointe sur le sujet, Paris a tout de même mis en place une politique suffisamment "vélo-friendly" pour que le nombre d’adeptes de la petite reine explose en quelques années. Voici donc quelques règles incontournables pour être bien plus que des cyclistes : des gens cool à vélo.

#1. Imposez votre style

© AMC

Non, la route n’appartient pas uniquement aux voitures et aux scooters. Elle est aussi la propriété des cyclistes, vous ne devez jamais l’oublier. Et pensez à le rappeler aux autres. Soyons bien clairs, cela ne veut pas dire que vous devez faire n’importe quoi en enchaînant les cabrages et les soleils avenue de Clichy. Non, ça veut juste dire que vous ne devez pas passer votre temps à vous excuser et à faciliter la vie aux voitures. Vous êtes là, vous en avez le droit, faites ce que vous avez à faire.

#2. Mais tenez votre place

© BBC

Avoir votre place sur la route vous donne aussi des responsabilités. Comme celle de ne PAS rouler sur les trottoirs. Car, non, vous n’êtes plus des piétons et cela implique que vous preniez soin de ces derniers et de leurs besoins. Ce n’est pas parce que vous avez cédé à l’appel de ce vieux vélo ultravintage à guidon de course que le reste du monde doit s’écarter de votre trajectoire. Donc, quand vous entrez dans une zone piétonne, vous mettez pied à terre. C’est plutôt logique, non ? Et pour les Parisiens, ça le sera encore plus avec les 700 kilomètres de pistes cyclables supplémentaires qui seront construits d’ici 2020, soit deux fois plus qu’aujourd’hui.

#3. Respectez les règles, tout simplement

© Working title Film

Euh, faut-il vraiment le dire ? Si vous utilisez la route, vous devez respecter le code de la route. Et c’est pareil que vous soyez en bagnole, à vélo, en scooter, en skateboard, à pied ou en monoroue électrique. Mais s’il vous plaît, ne vous déplacez pas en mono-roue.

#4. Soyez cyclistes, soyez courtois

© 20th Century Fox

Mais les règles ne sont pas tout. Car le vélo est bien plus qu'un moyen de transport, c'est un mode de vie dans lequel l'humain est au centre de tout. Alors tant qu'à ne pas être enfermé dans un habitacle où Rire & Chansons résonne au taquet, profitez-en pour créer du contact avec les autres humains qui vous entourent et comportez-vous comme un gentleman ou une lady de la route. Laissez la priorité à ceux qui en ont besoin même si vous ne devriez pas, remerciez ou alertez de vive voix pour accompagner votre coup de sonnette et prenez le temps de partager une rencontre improbable. Et surtout, n'oubliez pas de saluer et encourager vos comparses. Surtout les livreurs épuisés qui sillonnent les rues du soir au matin. Bref, allez au-delà des règles, allez dans l'humain. 

Et ne soyez plus jamais cet automobiliste râleur qui se plaint de l'existence des feux rouges. 

#5. Portez les bonnes fringues

© NBC

Avoir du style, c’est important. Aucun Français ne vous dira le contraire. Mais pour faire du vélo en toute sécurité, il va falloir faire quelques concessions. Car au-delà du casque OBLIGATOIRE même s’il risque de flinguer votre subtil effet coiffé-décoiffé, vous devez choisir des fringues adaptées à la situation.

Bref, optez pour une tenue confortable et résistante pour les longs trajets et un imperméable, ou au moins une casquette (cela vous évitera d’avoir des gouttes de pluie dans les yeux), quand il pleut. Enfin choisissez quelque chose de léger quand il fait chaud. Ça peut paraître idiot, mais un cycliste mal équipé est aussi un cycliste en difficulté et donc dangereux. Comme quoi, le style…

#6. Customisez la bête

© Buena Vista Television

Votre bécane aussi doit être customisée. En effet, une sonnette en bon état vous évitera pas mal de problèmes. Tout comme une bonne selle vous fatiguera moins et vous aidera à rester vigilant sur les longues distances. Sans parler d’un ou deux véritables cadenas. Ça vaut mieux que de choisir la vieille bicyclette de mamie Geneviève de peur de vous faire tirer votre monture.

D’ailleurs, si vous êtes en galère de thune, la mairie de Paris peut vous filer jusqu’à 400 euros pour acheter un vélo électrique. De quoi rivaliser avec les 30 % de Vélib' qui seront électriques d’ici janvier. Sauf qu’ici c’est légal, ce n’est pas le Tour de France non plus.

#7. Ne vivez pas dans l’obscurité

© United International Pictures

Vous êtes beaux, vous êtes jeunes, vous êtes vivants. Alors pourquoi vivre dans l’obscurité ? Pourquoi traverser les rues de la ville sans que personne ne voie votre belle figure au risque de vous faire percuter accidentellement ? C’est quand même dommage de vous mettre en danger pour avoir oublié d’équiper votre vélo et vos vêtements de dispositifs réfléchissants. Surtout quand on sait que les déplacements nocturnes ne représentent que 10 % du trafic routier mais qu’ils génèrent 46 % des accidents mortels. Du coup, faites l’inverse, prélassez-vous dans la lumière, recouvrez-vous de petites bandes jaunes.

Vous voyez, c’est facile d’être une star.

#8. Pensez à sortir des centres-villes

© Lucasfilm

Tant qu’à fendre la bise à vous en faire exploser les mollets, autant que cela vous mène vers de nouvelles aventures. Comme le fait de sortir des centres-villes. Oui, c’est possible. Notamment depuis Paris où c’est chaque jour un peu plus facile grâce au développement de liaisons cyclables avec les communes de la métropole du Grand Paris. Une initiative qui s’inscrit dans le Plan vélo lancé par Anne Hidalgo et qui vous permettra de rejoindre le club des explorateurs ayant franchi le périphérique.