Brand

Okonomiyaki, jardin zen et îles de pêcheurs, 10 façons de découvrir le Japon autrement

Loin des grandes villes, l'archipel dévoile ses plus beaux secrets.

Tokyo, Kyoto, Osaka, les grandes villes semblent un passage obligé d'un voyage au Japon. Pourtant, derrière le bouillonnement des mégalopoles, un autre pays se raconte, celui d'une nature aux paysages époustouflants, aux traditions ancestrales, et à la gastronomie fleurissante. Un saut en avion – ou en train – depuis Tokyo, et les îles de la mer intérieure de la région de Setouchi se dévoilent. Avec en base les villes de Takamatsu et Onomichi, voici 10 expériences à vivre dans la région ; en bateau, à pieds ou à vélo.

1. Saluer un arbre millénaire

Publicité

Sur la petite île de Shishijima, les 20 habitants voient le facteur tous les jours à 10h30, même le dimanche. Au niveau de la mer, un solennel et coloré petit cimetière laisse la place à un sentier pour grimper en haut d'une colline surplombant l'île, où un camphrier millénaire joue les gardiens face à la mer. Figure sacrée et force de la nature, l'arbre symbole de l'animé des studios Ghibli Mon voisin Totoro aurait au moins 1200 ans. Chaque jour, trois bateaux font l'aller et le retour pour la petite île.

Publicité

Le tips en plus : même si l'île ne compte plus beaucoup d'habitants, un petit bistrot sert sur le port boissons fraîches et café sur des tables décorées de petites statuettes d'animaux en terre cuite réalisées par un artiste local.

2. Prendre un cour de fabrication de udon

Au rayon nouilles, on connaît les ramen et autres soba, mais les udon, version épaisses à base de farine de blé, sont le plat traditionnel par excellence de la région. À une heure de train au sud de Takamatsu, la Udon House de Mitoyo propose d'apprendre à préparer le fameux met. Cours théoriques pour mieux comprendre l'histoire de la nouille et des différents bouillons, et évidemment session pratique de pétrissage traditionnel – avec les pieds – en chaussettes d'intérieur traditionnelles. Le soir venu, vous profiterez d'une nuit sur place en petits dortoirs très confortables.

Publicité

Le tips en plus : Au matin, l'équipe de la Udon House vous emmènera faire le tour des petits restaurants traditionnels des alentours. Au menu, des udon de toutes sortes évidemment.

3. Vivre un coucher et un lever de soleil hors du commun

Publicité

À quelques encablures de la Udon House, il est de bon ton de venir profiter d'un incroyable coucher de soleil sur la plage de Chichibugahama. Quand la mer se retire et que le soleil descend, les reflets et les lumières feront briller les yeux des chasseurs de paysages à faire frémir Instagram. Et si le coucher de soleil est digne d'une carte postale, son lever dans les cabanes de Kanran meublées façon Hygge à flanc de collines au beau milieu d'un champs d'oliviers est une expérience à vivre une fois dans sa vie ; 1h30 de montée en puissance des couleurs dessinant la mer et les vallons alentours. 

Le tips en plus : À Chichibugahama, le génial Soichiro vend son délicieux café dans une petite caravane hip à souhait qui n'a rien à envier aux spots à la mode de notre côte Basque. À chaque tasse vendue, il rend à la communauté, que ce soit sous forme de don pour la création de nouvelles infrastructures ou tout simplement pour nettoyer la plage.

4. Se perdre dans les ruelles des hauteurs d'Onomichi

À l'approche d'Onomichi, ce sont les chantiers navals et leurs grues illuminées qui donnent le ton. Pourtant, derrière le brut du fer et des entrepôts, les hauteurs de la petite ville renferment un dédale de petites rues fleuries traditionnelles. Petits temples, chats à la recherche du soleil et petites maison traditionnelles ayant abrités écrivains et peintres célèbres.

Le tips en plus : En redescendant dans le centre ville, passage obligé à la boulangerie Panya Koro pour déguster un melon pan, petite brioche à la coque sucrée croustillante.

5. Goûter au calme des jardins zen

Le musée et les jardins de Shinshoji sont la meilleure porte d'entrée pour se plonger dans la culture zen. Le complexe ouvert en 2016 permet à chacun de mieux comprendre la vie des moines. Paysages façonnés, temples traditionnels, pavillons à l'architecture moderne, le parc se dessine en autant d'ambiances définissant le zen. Sur place, il est même possible de participer à la fameuse cérémonie du thé, de déjeuner solennellement les udon servis traditionnellement aux moines voyageurs ou de se baigner dans des onsen – les iconiques bains thermaux –.

Le tips en plus : Sur les hauteurs du parc, l'étonnant "bateau" pensé par l'agence Sandwich Inc et Kohei Nawa renferme une expérience sensorielle entre méditation et art contemporain.

6. découvrir la fabrication de la sauce soja traditionnelle

Sur l'île de Shodoshima, à une heure de ferry de Takamatsu, Yasuo Yamamoto est le roi de la sauce soja – shoyu en japonais –. Représentant de la cinquième génération d'artisan de l'entreprise familiale Yamaroku, le passionné est un des derniers à produire le condiment incontournable de la cuisine japonaise. Dans des cuves parfois centenaires, il laisse fermenter pendant 4 ans les graines de soja, le blé, de l'eau et du sel, laissant la nature et les ferments naturels présents dans l'air et sur ses barriques en bois de cèdre faire leur travail. Le résultat, une profondeur de goût – le fameux umami – incomparable.

Le tips en plus : En plus de produire ses sauces soja, Yasuo est aujourd'hui l'un des seuls à fabriquer à la main les fameuses barriques en bois de cèdre, fruit de de plusieurs mois de travail chacune. Son atelier est un passage incontournable.

7. Manger les mythiques onomiyaki

Plat réconfortant par excellence, les okonomiyaki sont aussi beaux que délicieux. Ces galettes de chou, œuf, poitrine, et même nouilles pour la version de la préfécture d'Hiroshima se partagent à même une plaque chauffante. Ce plat riche est généreusement recouvert d'algues en poudre, de flocons de bonite et de ce qu'il faut de mayonnaise Kewpie et de sauce Bulldog. Chez Poppoya à Onomichi il est même possible d'ajouter toutes sortes de garnitures, des plus traditionnelles aux plus farfelues.

Le tips en plus : pour accompagner votre okonomiyaki, rien de mieux qu'un highball, whisky japonais noyé dans un grand volume d'eau pétillante.

8. Traverser les îles à vélo

Au départ d'Onomichi, il est possible de se lancer dans une petite aventure en deux roues. Le Shimanami Kaido, route longue de plus de 60 kilomètres traversant 6 petites îles est aménagée spécialement pour les cyclistes. Avec des locations de vélo bon marché disponibles tout au long du trajet, et même un hôtel dédié aux voyageurs à deux roues, il est possible de moduler cette expérience peu importe votre niveau. Au milieu de la route, la petite île d'Ikuchijima vit au rythme des agrumes, on vous conseille fortement d'y faire une pause pour goûter une petite pâtisserie au citron, ou faire la queue chez une mamie star de l'île pour une petite croquette de pomme de terre.

Le tips en plus : Dans chaque hôtel ou au comptoir de chaque konbini – les petites épiceries ouvertes 24/24 – il est possible de confier ses valises pour les faire livrer à une adresse de destination contre une petite somme d'argent, le tout avec la précision du service japonais.

9. Faire un voeu en lançant des palets en terre cuite au dessus de la gorge de Kankakei

Le relief de l'île de Shodoshima se dessine abrupt dans l'impressionnante gorge de Kankakei. Le mont, dont le sommet est atteignable soit au bout d'un chouette trek d'une heure et demi soit via un téléphérique surplombant les érables, abrite une petite curiosité. Ici, il est possible pour 200 yens (environ 1,6 euros) d'acheter des petits palets en terre cuite à venir lancer à travers un cercle à une dizaine de mètres en contrebas de la falaise. Si un de vos palets atteint sa cible, votre voeu sera réalisé. 

Le tips en plus : en novembre, les feuilles des érables proposent un spectacle émouvant avec le dégradé de leurs feuillages rouges et oranges à perte de vue. 

10. Aller à la rencontre des locaux en bateau

Au départ du port de Minayoshita, il est possible de partir en bateau – avec son capitaine et son mousse – à l'aventure pour la journée sur les petites îles alentours. Journée au rythme des eaux, calmes, et des villages traversés, à la rencontre de pêcheurs. Un dico dans la poche, avec la bonne appli, ou encore mieux avec un guide du cru, et vous pourrez même réussir à manger le poisson le plus frais de votre vie avec vue sur un petit port où les chats se prélassent sur la paisible île de Manabeshima. 

Le tips en plus : si vous êtes chanceux, votre capitaine pourra vous faire accoster sur une île désertée par ses habitants pour rencontrer les seuls habitants de l'île, des petits rennes très mignons.

Par Office National du Tourisme Japonais, publié le 06/12/2019

Copié