Brand

Les chaussures proto-cellulaires

Hyper connectés et vivants : voici les vêtements du futur

Tout est en train de changer dans le monde du textile. Les nanotechnologies, les biotechnologies et l'informatique sont sur le point de s’immiscer au cœur même de la maille, pour remodeler nos vêtements et l’usage que nous en faisions. Voici l’ère des vêtements intelligents !

Insalissables, inusables, capables de changer de couleurs selon votre humeur, de s’adapter automatiquement à tous les climats, résistants aux balles, bourrés de capteurs qui analysent en temps réel votre niveau de fatigue, de stress ou de santé... Même Marty Mc Fly et ses Nike auto-lassantes de Retour Vers le Futur 2 ne peuvent rivaliser avec les innovations de demain !

Des combinaisons Led interactives dans le film Tron Legacy

Des combinaisons Led interactives dans le film Tron Legacy

Publicité

Connecté au monde entier

En 2015, à l'occasion de sa conférence annuelle, Google a dévoilé le projet Jacquard. Une collaboration rapprochée avec Levi's qui a pour but de favoriser le développement de tissus intelligents capables de se connecter à d'autres objets.

Déjà au point, un textile interactif capable d'éteindre la lumière permet d'utiliser les innovations propres à la domotique pour se connecter avec les différents objets du quotidien. A terme, l'intégration de l'électronique dans le textile permettra de greffer dans vos vêtements toute une série d'équipements : smartphone, GPS, lecteur audio, tablette. Et prendra en compte également les capteurs de santé mis au point par des sociétés comme Citizen Sciences.

Au final, votre pull-over vous permettra d'aller sur internet, de baisser le chauffage de votre maison, de téléphoner, de savoir combien de kilomètres vous avez parcouru dans la journée et vous fournira un bilan de santé en temps réel.

Publicité

Des matières inusables, thermo-régulées et bullet-proofs

Si nos vêtements s’usent, ce n’est pas parce que nous les portons trop. Ce sont les enzymes libérées par les bactéries présentes sur notre peau qui ont un effet destructeur sur les textiles.

Grâce aux nanotechnologies, et à un tissage des fibres au niveau atomique, des tissus bactériostatiques permettent d’enrayer la contamination inévitable de votre cher T-Shirt. Plus d’usure et des odeurs de transpiration neutralisées. Associés à d’autres technologies, les habits bactériostatiques seront également « thermo-régulants ». Avec le même polo, vous aurez chaud en hiver et vous serez au frais en été.

Publicité

Mise au point par des chercheurs du MIT dans le cadre du projet d'exosquelette T.A.L.O.S. (Tactical Assault Light Operator Suit) qui équipera l'armée américaine en 2018, une technologie permettant de durcir le textile grâce à des fluides pouvant devenir solides par contact avec un champ électro-magnétique ouvre le chemin à des vêtements capables de résister à tout type d'impact. Votre bon vieux polo pourra se transformer instantanément en un armure nanotechnologique résistante aux balles et aux armes blanches.

Des nanofibres bactériorésistantes

Des nanofibres bactériorésistantes

Le vêtement, ce nouveau média

Créée en 2012 par CuteCircuit, une marque premium britannique spécialisée dans la "wearable technology", la première "Twitter Dress" fonctionne grâce à un réseau de Led couplés à la Wifi. Cette robe 2.0 permet de twitter et d'afficher les tweets reçus.

Publicité

Cette grande première permet d'anticiper le rapprochement d'internet et du textile. Demain, nous tapoterons sur notre manche pour envoyer des mails.

La Twitter Dress mise au point par CuteCircuit

La Twitter Dress mise au point par CuteCircuit

Et demain, sans avoir à utiliser de mots, il sera possible de dire aux autres l'effet qu'ils nous font. Behnaz Farahi, qui est à la fois architecte, designer et chercheur, a conçu un vêtement imprimé en 3D qui réagit au regard des personnes que vous cotôyez comme lorsque la peau déclenche la chair de poule.

Le projet s'appelle Caress of the gaze.

Des vêtements vivants

Mais dans l’avenir, l’innovation va aller encore beaucoup plus loin. Shamees Aden, chercheuse et designer anglaise, travaille sur un concept de chaussures de course proto-cellulaires imprimées en 3D à partir d’une matière biologique.

Capables de se régénérer d’elles-mêmes, elles s’adaptent au millimètre près à la forme du pied pour optimiser la marche ou la course. Une seconde peau qui touche à la perfection et qu’aucune matière synthétique ne pourra égaler.

La chaussure de sport proto-cellulaire

La chaussure de sport proto-cellulaire

Aussi incroyable que cela puisse paraître, votre chaussure va devenir vivante et aura besoin, après l’effort, que vous la plongiez dans un bocal rempli d'une matière spéciale afin que les organismes qui la composent puissent rester en vie. Développée pour les chaussures, rien n'empêche la technologie proto-cellulaire de nous habiller de la tête aux pieds dans l'avenir.

Les chaussures proto-cellulaires

Les chaussures proto-cellulaires

Si on ajoute à ces technologies embarquées sur le textile, la généralisation des systèmes de vente 2.0, les logiciels permettant de choisir et d’essayer via son ordinateur ou son smartphone tout type de vêtement, et la possibilité – déjà d’actualité - d’imprimer en 3D n’importe quelle pièce et même de la personnaliser, c’est véritablement une révolution qui s’annonce. Le monde de la mode ne sera plus jamais comme avant.

Le travail des créateurs et des designers textiles ne va pas pour autant disparaître. Au contraire, ces nouvelles fonctionnalités vont faire souffler un vent nouveau de créativité dans les showrooms et les ateliers. Si vous êtes jeunes designers, et que mélanger design et innovation vous passionne, on vous conseille grandement de participer ou de suivre de près le Concours Orange jeunes designers. Pour découvrir de quoi demain sera fait, c’est ici.

Par Orange, publié le 29/03/2016

Pour vous :