Brand

Guide de survie en cas de rencard foireux

La recherche du grand amour réserve bien des surprises, et il arrive parfois qu’un rencard innocent se transforme en véritable cauchemar. Konbini et Diesel vous livrent quelques astuces pour limiter les dégâts en cas de fiasco… Et filer fissa.

Aujourd’hui, le monde du numérique nous offre des possibilités illimitées en matière de rencontres. Malheureusement, avant de tomber sur l’élu(e) de son cœur, les déconvenues sont nombreuses. On l’a tous vécu : on s’est pomponné(e) pendant 3 heures, on a établi une liste de sujets à aborder, calculé l'horaire parfait pour partir de chez soi et arriver ni trop à l'heure, ni trop en retard..

Publicité

Et voilà qu’on se retrouve face à un match qui nous plaît bof bof, qui manque cruellement d’humour ou de savoir-vivre. Une situation délicate dont il faut savoir s’extirper avec dextérité, mais surtout avec style ! On s'est donc associé à Diesel pour vous dégoter les meilleurs conseils pour éviter une date foireuse. Leur JoggJeans, qui allie le confort d'un jogging et l'esthétique d'un jeans, est le compromis idéal pour gagner quelques points en restant bien dans ses baskets. Parce que être à l'aise, c'est cool, mais ne pas donner l'impression que l'on revient de dynamo, c'est mieux. Petit guide de survie au service des malchanceux du date.

Cauchemar au ciné

Le plan était parfait : une comédie romantique bien ficelée, vos mains qui se frôlent par inadvertance et la séance qui se conclut sur une étreinte. Seul hic : votre date est une véritable plaie. Il ou elle ne cesse de parler pendant le film, mastique ostensiblement son pop-corn et checke son téléphone toutes les 5 minutes. Une hérésie pour le cinéphile que vous êtes, qui appelle irrémédiablement à la fuite.

Publicité

Le prétexte : allez vous réapprovisionner en friandises (histoire de vous délecter davantage de ses talents en ASMR).

L’évasion : une fois dans le hall, prenez la tangente. La durée du film devrait vous laisser quelques bonnes minutes d’avance, mais évitez tout de même de vous attarder devant le ciné. Bienséance oblige, vous pourrez toujours avancer qu’on vous a refusé l’accès à la salle.

Panique au resto

Publicité

Grand romantique ou serial lover, le resto s’avère une valeur sûre pour conclure… Mais il peut également devenir un véritable guêpier quand la situation tourne mal. Quoi de pire que d’être coincé durant 2 heures en face d’une target glaciale, qui réprimande le personnel et qui (quelle audace) ne rit pas à vos blagues ?

Le prétexte : le petit tour aux toilettes pour se rafraîchir. Simple et efficace.

L’évasion : c’est là que les choses se corsent, et requièrent une certaine souplesse. Si les commodités sont dotées d’une fenêtre, faites une croix sur vos effets personnels (et potentiellement sur votre amour-propre) et fuyez à tout jamais. Le cas échéant, enfermez-vous sagement dans les W.-C. et attendez la fermeture de l’établissement. Autre option, une petite course vers la sortie, comme dans "Made To Run Away", qui s'avère être un tuto très pertinent. 

Publicité

Le parc de l’enfer

Quoi de plus romantique qu’une petite promenade bucolique pour conquérir l’élu(e) de son cœur ? Un moment d’allégresse qui peut rapidement devenir un parcours du combattant quand votre prétendant(e) s’avère un peu chelou, voire carrément creepy. Le genre qui n’aime pas les vidéos de chatons, qui parle de lui à la troisième personne ou qui se pointe au rencard avec sa mère.

Le prétexte : vous pouvez faire l’impasse sur le prétexte pour ce coup-là.

L’évasion : profitez du premier moment d’inattention pour prendre vos jambes à votre cou. Courez aussi vite que vous pouvez sans vous retourner. Un exercice délicat qui demande un équipement adapté. Pour le coup, vous allez être content de votre JoggJeans : vous pensiez être un lâche qui s'enfuit en courant, vous vous retrouvez être un athlète de haut niveau, toujours à l'aise et sacrément attrayant. 

L’appart de l’angoisse

Si la perspective d’une soirée Netflix and chill chez votre crush Tinder était franchement alléchante, la réalité est toute autre lorsque celui-ci vous ouvre la porte. En plus de ressembler davantage à Donald Trump qu’à Ryan Gosling (il dispose de skills évidentes en matière de Photoshop), vous constatez qu’il collectionne les nains de jardin (bien que n’ayant pas de jardin). Dur.

Le prétexte : demandez discrètement à un ami de vous appeler. Si vous n’en avez pas (ça arrive), il existe des applications telles que Fake Call pour simuler un appel. Prétextez une urgence familiale ou professionnelle pour prendre poliment la poudre d’escampette.

L’évasion : si vous n’avez pas su vous montrer convaincant, piquez un sprint jusqu’à la porte d’entrée, dévalez les escaliers et ne revenez plus jamais.  

SOS à la plage

Vous étiez déjà moyen chaud à l’idée de vous mettre en maillot pour votre premier rendez-vous, mais vous vous êtes littéralement transformé en glaçon en écoutant votre crush parler de son ex durant les 45 dernières minutes. Pas la peine d’insister, il est temps de battre en retraite.

Le prétexte : l’insolation carabinée, le grain de sable coincé dans l’œil, la piqûre de méduse…

L’évasion : enfilez votre short JoggJeans et éclipsez-vous dignement. Si elle ou il propose de vous raccompagner, refusez et courez. En cas d’échec, il vous reste toujours la possibilité de nager jusqu’au continent voisin.

Dernière option, valable en toute situation : jouer la carte de la franchise (avec un minimum de tact) en expliquant courtoisement à votre date que le feeling n’est pas au rendez-vous…

Par Diesel JoggJeans, publié le 13/04/2018

Pour vous :