AccueilPartners

Génération action : ces jeunes qui cassent les codes de l’engagement

Génération action : ces jeunes qui cassent les codes de l’engagement

Publié le

par Prince Graines d'Avenir

©KidStock – Getty Images

Contrairement aux idées reçues, la jeunesse s’impose comme l’une des générations les plus solidaires. 

On les dit blasés, versatiles, désengagés et constamment vissés sur leur smartphone : ce ne sont pas les millenials qui échapperont aux clichés dont les jeunes générations font traditionnellement les frais. Mais à l’image de l'initiative Prince Graines d'Avenir, ce sont des dizaines de projets qui voient le jour quotidiennement aux quatre coins du globe, portés par des jeunes bien décidés à faire bouger les lignes (et à sauver le monde). Du système pour nettoyer les océans imaginé par Boyan Salt aux sea beans de Flossie Donelly en passant par le projet de Cassandra Lin de transformer l’huile de cuisson en biocarburant, il semblerait que les kids du futur aient bien des choses à nous apprendre en matière d’engagement et de solidarité.

Des kids qui ont de la suite dans les idées

Une volonté de mettre la main à la pâte qui s’observe parfois dès le plus jeune âge : c’est le cas de Vincent, déjà hyper entreprenant du haut de ses 11 ans. Se désolant du manque d’échanges entre les habitants de son village, il décide de se lancer dans un projet fédérateur et solidaire pour dynamiser la commune : le potager bio partagé. Un projet soutenu par la Mairie, où chaque membre met la main à la pâte et récupère une partie de la récolte à la fin du mois.

Pour mener à bien sa mission, Vincent a d’ailleurs pu compter sur le soutien du programme de financement participatif Graines d’Avenir de Prince en partenariat avec Ulule, qui a vocation à permettre aux game changers en herbe de donner vie à leurs projets.

Des bénévoles 2.0  

On le sait, l’addiction des jeunes aux nouvelles technologies a le don d’exaspérer leurs aînés. Mais au-delà des filtres tête de chien et des likes Instagram, la révolution numérique a joué un rôle majeur dans l’évolution de l’engagement des 18-35 ans. Aujourd’hui, on ne compte plus les initiatives qui ont émergées sur Internet, que cela soit pour soutenir des kids victimes de harcèlement ou des communautés en danger à l’autre bout du monde.

©Hinterhaus Productions - Getty Images

Une tendance qui illustre l’aspect fédérateur et ultra-positif du web, mais aussi l’envie de proximité qui anime les jeunes derrière leurs écrans. C’est aussi pourquoi ils sont de plus en plus nombreux à opter pour le volontariat : aujourd’hui, plus de 3 millions de jeunes se sont engagés. *

*Source : France Bénévolat

De nouvelles formes de mobilisation

Aux grandes ONG ultra-intimidantes, les jeunes préfèrent des cadres un peu plus informels (et beaucoup plus cool), à l’image des collectifs citoyens, où ils bénéficient d’un vrai pouvoir d’action. On parle là de formes de mobilisations concrètes, qui passent aussi bien par le volontariat que les manifs, l’occupation sauvage de lieux ou les happenings engagés.

©Klaus Vedfelt - Getty Images

Un don de soi qui peut également se traduire par un soutien financier. Ces dernières années, Internet a vu éclore bon nombre de plateformes de micro-dons et de financement participatif comme Ulule (redirection?), facile d’accès pour les jeunes qui souhaitent agir en fonction de leur budget.

C’est dans cet esprit que Konbini News lançait en mai dernier une levée de fonds au profit d’Action Contre la Faim, afin de venir en aide au Kassaï, touché par une crise humanitaire sans précédents. Grâce à une incroyable mobilisation de la part des jeunes internautes, ce sont plus de 530 000€ qui ont pu être récoltés.

Des résultats immédiats et concrets

Souvent qualifiée « d’engagement post-it » pour son côté plus libre et éphémère, la mobilisation des jeunes se veut surtout ultra-pragmatique. Saoulés par les beaux discours, les 18-35 ans leurs préfèrent l’action concrète. À l’exemple du mouvement citoyen Nuit Debout ou des maraudes de l’association SHARE auprès des SDF. 

L’adoption de ces nouveaux modèles reflète aussi la volonté des jeunes de voir rapidement l’impact de leurs actions, et de revendiquer de belles victoires sur le terrain. Une façon de se mobiliser qui transgresse les codes de l’engagement traditionnel, et s’ancre davantage dans l’agissement que dans l’idéologie. Qui osera dire que les jeunes sont des fainéants ?

©KidStock - Getty Images

C’est justement pour soutenir ces nouvelles générations engagées qu’est née le programme Prince Graines d’Avenir, dédié à tous les kids qui veulent construire un monde meilleur et  collecter des fonds en ligne pour réaliser leurs projets. C'est aussi une façon ludique de sensibiliser les plus jeunes à la solidarité, avec des exemples positifs et inspirants. Un cercle vertueux pour que chacun puisse se mobiliser à son niveau, qui promet de voir éclore beaucoup de game changers en herbe… et de belles histoires !

Rendez-vous sur le site pour en savoir plus sur le projet de Vincent, mais aussi découvrir et soutenir les projets de Léa et Victor, deux graines d’avenir qui débordent de créativité.