AccueilPartners

Ce que vos filtres Instagram préférés disent de votre vision du monde

Ce que vos filtres Instagram préférés disent de votre vision du monde

Publié le

par Vuarnet

Avec ses filtres photos ultra faciles d’usage, le réseau social Instagram a changé notre vision du monde en rendant belle – ou au moins utilisable – n’importe quelle photo. Le choix du filtre, de ses couleurs et de sa texture n'est toutefois pas anodin et en dit souvent long sur vous. Explications. 

Soyons honnêtes, si vous n’avez pas Instagram, vous n’existez pas vraiment. Ou du moins vous survivez dans un monde de laideur, débordant de photos mal cadrées et de couleurs ternes. Le plus souvent, on appelle ça la réalité. Sauf qu'elle n'est pas toujours très jolie à voir, c'est pour ça que nous y mettons des filtres Instagram. Un choix qui en dit plus sur vous que vous ne le pensez. On vous en donne quelques exemples. 

Le ciel, le X-Pro et la mer

Le ciel, la mer, le maillot de l’équipe de France et j’en passe, si dans votre esprit le bleu est toujours une bonne nouvelle, c'est que vous êtes un disciple du X-Pro. Avec ses bleus accentués, il est taillé pour les surfeurs, les voileux, les gars qui ont les cheveux collés par le sel et les filles qui aiment le réconfort d'une bonne parka. 

Bien sûr, quand on commence à avoir vécu un peu, qu'on a vu passer tempêtes et orages, on est moins attiré par les bleus électriques et puissants. On aime que les choses portent la marque du temps. On commence à regarder le monde à travers le filtre Walden, sa texture un peu passée et ses bleus pales, comme délavés par la mer et les embruns.

La réalité crue et urbaine de Brannan

Celui qui a dit que le gris de la ville est triste n’y a probablement jamais vécu. Vous, vous le savez, la ville est une jungle, une aventure quotidienne. Pour s’y sentir bien, il faut être vif, affûté, aux aguets. Il faut appréhender son camaïeu de gris, sa topographie et ses jaillissement de vert. Pour cela, il faut la regarder à travers le filtre Brannan et sa touche légèrement grisante et verdissante. On ne modifie jamais vraiment la ville, c'est elle qui nous modifie. 

Conçu pour les guerriers du béton, les aventuriers de la street, ce filtre recrée parfaitement cette patine si particulière des cités-ruches, leurs foules, leurs bâtiments, leurs artères grouillantes de vie et leurs ruelles sombres. 

Du Valencia et des contrastes pour les globe-trotters

Évidemment, certaines aventures se vivent loin de la ville. Pour celles-ci, c'est le filtre Instagram Valencia qui sera votre plus précieux allié. Avec lui, plus aucun contraste ne vous échappera, pas un escarpement ne sera fondu dans la masse. Créant une image dense et délavée à la fois, poussant les rouges et les jaunes, il renforce les bruns avec splendeur. 

Avec ça, vous pourrez directement embarquer dans votre pick-up usé par le sable et le vent pour attaquer un énorme road trip de la région des Grands Lacs à l’Oregon, aux États-Unis, ou de Chandigarh à New Delhi, en Inde. Rassurez-vous, ça marche aussi pour faire un Paris-Normandie ou votre marche annuelle sur la roche de Solutré. L'aventure est partout. 

Voir en Lo-Fi au paradis blanc

Tous les vrais riders, les bouffeurs de pentes purs et durs, savent combien voir correctement est important quand on dévale cette maîtresse imprévisible qu'est la montagne. Pour la sécurité bien sûr, mais surtout pour le kif. C’est vrai que ce serait dommage d’attaquer la piste la plus folle du monde ou de tenter de passer une barre rocheuse de 30 mètres sans rien y voir.

Mais quand il s'agit de prendre de l'image quali (ouais, on parle comme des surfeurs), c'est une autre histoire. Et pour cause, les grandes étendues blanches sont assez complexes à gérer. C'est pour ça qu'il faut la regarder en Lo-Fi pour en profiter totalement. Le filtre crée des contrastes forts et assombri l'image tout en contenant la saturation. Une combinaison idéale pour donner un peu de vie à l’enfer blanc. En dehors des combis de ski pétées des autres skieurs, évidemment.

Le problème des filtres Instagram, c'est qu'ils disparaissent à la seconde où le smartphone retourne dans la poche. Certains verres de couleur offrent cependant la possibilité de conserver en permanence cette version différente, améliorée, contrastée et colorée de ce que nous voyons du monde. C'est notamment le cas des verres minéraux (c'est à dire des verres en verre) de Vuarnet : les bruns pour le Valencia, les bleus pour le X-Pro, les jaunes pour le Lo-Fi et les gris pour le Brannan.

Voir en couleur avec Vuarnet

Mais ces verres ultra qualitatifs ne sont pas uniquement faits pour changer la couleur du monde. Bleus, bruns, jaunes ou gris, ils offrent d'excellentes protections adaptées à tous les univers. Purs, bi-dégradés, flash et polarisants, ils sont basés sur quatre technologies exclusives développées par la marque. L'ensemble ne représente toutefois qu’une petite partie des nombreuses innovations lancées par la marque au cours de son histoire.

C’est pour cette raison qu’à l’occasion de ses 60 ans, la marque française a décidé de nous faire redécouvrir son identité et son inventivité hors-norme à travers une série d’événements, comme l’ouverture d’un magasin dédié aux produits du lunetier en plein centre de Paris (précisément au 28 rue Boissy d’Anglas dans le 8ème arrondissement) et le retour de produits mythiques en séries limitées. Pour en savoir plus, c’est par ici.