AccueilPartners

Et si demain l’argent disparaissait ?

Et si demain l’argent disparaissait ?

Publié le

par Orange

Virtuelles, matérielles, locales, sociales, les monnaies ont bien plus de valeurs que celle de l’argent. À l'occasion du Concours Orange Jeunes Designers et à son édition 2017, petit tour d'horizon de ceux qui réinventent l'argent de demain.

Depuis maintenant 6 éditions le concours Orange Jeunes Designers offre la possibilité aux jeunes designers et aux passionnés de proposer des solutions sur les grandes questions qui animeront le monde de demain. Cette année les participants se pencheront sur la question de l'argent et son avenir. 

Car si demain une nouvelle crise pointait le bout de son nez, l’idée d'un monde sans argent viendrait à plus d’un. Une utopie ? Pas vraiment. Dans le monde, de nombreuses initiatives de création monétaire libre fleurissent déjà – et pourraient même être considérées comme les prémisses d’une solution à une crise globale, comme l’a pu être le Bitcoin, apparu en 2009 en pleine crise des subprimes. S’il est le plus connu de ces modèles alternatifs existants il est bien loin d’être le seul puisqu’un peu partout, pour sortir des réseaux traditionnels bancaires, les monnaies parallèles jaillissent : elles sont virtuelles mais aussi sociales, solidaires ou culturelles, et dès maintenant il faudrait les réinventer ! 

Mon quartier, ma monnaie

En France, ces dernières années, ce ne sont pas moins de 44 monnaies locales, alternatives à l’euro, qui ont été mises en circulation : le radis en Alsace, la gonette à Lyon, la pêche à Montreuil ou encore l’eusko au Pays basque. L’idée de départ est simple : soutenir les circuits courts et encourager le commerce local dont les acteurs doivent respecter une charte citoyenne fondée sur des principes d'économie sociale et solidaire.

Avec une unité de valeur de base égale à un euro et une baisse de leur valeur si elles ne sont utilisées, ces monnaies ne peuvent sortir de leur circuit et empêchent toute spéculation possible. Résultat, aller acheter sa baguette devient un acte de consommation engagée par lequel on reprend la main sur l'économie. Tout cela est expliqué en détail dans la vidéo ci-dessous par l'association MoPPa. Cette dernière oeuvre à la création d'une monnaie locale parisienne, qui pourrait voir le jour en 2018.

L'alternative 2.0 à la monnaie

Sur le Web, les monnaies dématérialisées (appelées "monnaies cryptographiques"), libres et parallèles, ont également changé la donne et conféré à l’argent de nouvelles valeurs. Elles inspirent même les plus jeunes, à l’instar de cet ado suisse de seulement 16 ans qui a créé une sorte de Bitcoin écolo. Mais plus généralement, Internet a contribué à la transformation de l’idée de monnaie – avec par exemple Lilo, le moteur de recherche éthique qui finance des projets sociaux grâce aux revenus de la publicité, ou encore Goodeed, qui à coups de publicités regardées convertit nos clics en dons à des associations.

Mettre une autre valeur sur le mot argent 

Autre prémisse d'un possible retour à d'autres valeurs apposées sur l'argent comme le partage et l'échange avec les monnaies sociales. En France, on les appelle aussi monnaies solidaires ou SEL (Systèmes d'échange local) et le sociologue Smaïn Laacher n'hésite pas à parler d'une véritable "utopie anticapitaliste en pratique" quand il évoque l'engouement que leur porte leur utilisateurs ces dernières années. Fondée sur l'échange et le troc, la monnaie sociale est une monnaie dont les usagers déterminent les règles, sur le principe du crédit mutuel: les membres de la communauté s'échangent sans argent des compétences et des services. Certains SEL vous proposent d'échanger un service contre une unité de "valeur temps" - vous pourrez ensuite utiliser votre cagnotte afin d'obtenir des objets troqués. 

Et si nous réinventions l’argent ?

Si vous aussi vous avez des idées pour créer un monde sans monnaie, faites parler votre créativité et participez au Concours Orange Jeunes Designers #6. Baptisée "Réinventons l’argent avec Orange", l’édition de cette année met au cœur de sa réflexion la manière dont les jeunes envisagent et imaginent notre futur rapport à l’argent. Rendez-vous sur le site concours-design.orange.com pour soumettre une lettre d’intention accompagnée d’un book d’au moins trois réalisations. Dépêchez-vous, vous avez jusqu’au 30 juin !