Brand
featuredImage

Les 8 critères à prendre en compte avant d'accepter un job

Puisque c’est au travail que nous passons le plus clair de notre temps, autant s’y sentir bien.

79% des salariés français déclarent avoir l’impression de faire passer leur travail avant leur santé. Charge de travail, rapports tendus avec les collègues, quête de sens, de nombreux facteurs jouent sur notre état mental et physique. Afin d’inverser la tendance, Konbini et Indeed vous livrent 8 critères à ne pas négliger pour trouver l’entreprise qui vous donnera envie d’aller bosser, sans y laisser votre santé !

1. Le salaire

© Pakin Songmor Getty

On est d’accord, l’argent ne fait pas le bonheur. D’ailleurs, selon Indeed, seulement 12% des français le citent comme principale source de motivation. Ceci étant dit, si vous tenez à vous loger ET vous nourrir, ça peut quand même être cool de s’y intéresser. Veillez donc à bien vérifier que vos prétentions salariales couvrent votre train de vie (loyer, crédits, abonnement à des sites de streaming et cours de macramé), et même un peu plus si affinités.

2. Les valeurs de l’entreprise

Impact environnemental, plans sociaux, transparence… Aujourd’hui, 37% des français affirment qu’ils refuseraient une offre d’emploi si les valeurs de l’entreprise ne leurs correspondaient pas, même après un entretien positif. Si vous êtes locavore et du genre à fabriquer votre propre compost, assurez vous que l’entreprise que vous visez ne décime pas la forêt amazonienne avant de signer.

3. La cohérence avec votre plan de carrière

© Hero Images Getty

Un nouveau job, c’est une nouvelle brique à l’édifice de votre carrière sur le long terme. Même si la rémunération est alléchante, mieux vaut éviter les postes trop éloignés de vos domaines de compétences, qui pourraient retarder la réalisation de vos projets. Pour résumer, pas sur qu’un job de prof de yoga canin fasse concrètement avancer votre carrière de directeur financier (même si oui, c’est tentant).

4. La géolocalisation

On a rarement vu plus efficace que les transports en commun pour commencer une journée de taff du mauvais pied. Du coup, si vous habitez Evreux et que le job est à Paris, on vous engage à reconsidérer l’offre à deux fois. Privilégiez les entreprises qui nécessitent un temps de transport qu’il est humainement supportable d’effectuer. Surtout aux heures de pointe.

5. Le turnover

Un taux de turnover élevé dans une entreprise est rarement bon signe. Soit il indique que personne n’a envie d’y rester (et ça craint déjà pas mal) soit la boite en question a une fâcheuse tendance à renouveler régulièrement son staff. Et difficile de se sentir impliqué et de se projeter en ayant l’impression d’être perpétuellement sur la sellette.

6. L’ambiance

© Tom Werner Getty

C’est l’un des principaux facteurs du bonheur au travail, et selon Indeed, 58% des salariés français affirment même qu’ils refuseraient une augmentation s’ils devaient travailler avec des gens qu’ils n’aiment pas. Et pour cause : on passe presque plus de temps avec nos coworkers qu’avec nos propres familles, et une ambiance délétère peut avoir des conséquences lourdes sur notre moral et notre santé.

En entretien, tâtez le terrain auprès de l’employeur, afin de savoir quelle est l’importance accordée à la bonne entente entre les équipes, et si des initiatives en ce sens ont été mises en place (dialogue, management agile, teambuilding, etc). Parce que c’est quand même plus sympa quand tout le monde est chaud pour le Secret Santa.

7. La charge de travail

Piles de dossiers qui s’accumulent, téléphone qui sonne en continu et hyper-connexion… Selon l’étude menée par Indeed, le burn-out est le syndrome que les employeurs cherchent à prévenir en priorité. Logique, puisqu’il constitue le premier motif de départ potentiel des employés, juste avant bore-out, qui se traduit de son côté comme un symptôme d’épuisement professionnel lié à l’ennui…

8. La politique en matière de santé

On vous le disait en début d’article, comme le révèle Indeed dans sa dernière étude, 79% des salariés français déclarent avoir l’impression de faire passer leur travail avant leur santé. Une tendance qu’il est urgent d’inverser, d’autant qu’ils sont seulement 47% à penser que leur employeur se soucie de leur santé et met en place des actions concrètes pour la préserver.

De fait, n’hésitez pas à vous renseigner sur la question le jour de votre entretien (en faisant quand même preuve de subtilité) : y’a t-il une mutuelle, une médecine du travail ? Quelle est la politique de l’entreprise en matière de télétravail ?

En règle générale, n’hésitez surtout pas à poser toutes les questions qui vous passent par la tête lors d’un entretien. Vous ne risquez en aucun cas de passer pour un lourdingue. Au contraire, cela va montrer votre intérêt pour l’entreprise en plus de montrer que vous savez ce que vous voulez.

Par Indeed, publié le 25/01/2019

Copié