AccueilPartners

Conduire sans les mains : on vous explique comment ce sera possible en 2020

Conduire sans les mains : on vous explique comment ce sera possible en 2020

Publié le

par Orange

Elle roule toute seule et vous pourrez communiquer avec elle à distance. La voiture du futur vient d'être révélée au Consumer Electronics Show de Las Vegas et sera commercialisée dans 4 ans. K2000 n'a jamais été aussi proche.

Plusieurs modèles présentés au CES (ici l’Etos de Rinspeed) sont équipés de drônes connectés, pour effectuer photos aériennes ou reconnaissance de terrain.

À l'occasion de la cinquième édition du Concours Orange jeunes designers dédiée à l'amélioration de la relation client, on se penche sur le design de l'innovation. Celui qui nous fera découvrir de nouvelles technologies, mais aussi de nouveaux services intelligents.

Plus besoin de volant

La voiture de demain est autonome. Autrement dit, elle se conduit toute seule. Le volant disparaît dans le tableau de bord et l’habitacle s’anime d’écrans tactiles ultra-performants. On peut même la piloter de loin, d’un geste de la main, une nouveauté disponible sur les futures BMW i8 spyder et Budd-e de Wolkswagen.

Une fois GPS et playlist programmés, on plonge tranquillement dans un bon bouquin. Vous préfèreriez bosser un peu sur Office ? Aucun problème, BMW et Microsoft ont signé un partenariat.

Hommage à K2000 

Jusqu’ici, la conduite autonome était seulement envisagée dans les embouteillages et sur l’autoroute. Mais ça, c’était avant. Depuis le dernier Consumer Electronics Show qui a eu lieu en janvier à Las Vegas, on sait que Ford a mis au point une voiture autonome adaptée à la ville. Une trentaine circule déjà aux US. Le secret ? Le Lidar, mini-dispositif de balayage laser à 360 degrés. D’une portée de 200 mètres, il relève, entre autres, la hauteur des objets et leur densité. Un algorithme prend le relais pour analyser s’il s’agit de piétons ou d’immeubles, et la voiture adapte sa conduite en conséquence.
Les créateurs de K2000 étaient des visionnaires. D’ailleurs, une réplique de Kitt, la voiture de la série, était exposée au CES. Tribute.

Le système de balayage laser Lidar de la Ford Fusion analyse l’environnement pour une conduite autonome en ville.

Une pièce en plus

La voiture de demain est désormais un objet connecté. La grande nouveauté du CES, c’est l’annonce par Ford de la compatibilité de ses voitures autonomes avec Amazon Echo. Cette enceinte Bluetooth ne permet pas (encore) de faire ses courses sur Amazon, mais elle intègre un assistant personnel à commande vocale. De chez soi, on peut donc demander à Alexa (c’est son prénom) le niveau de carburant restant dans la voiture, de préchauffer l’habitacle et même d’ouvrir la porte du garage, si celle-ci est connectée.

La voiture du futur communique à distance avec ses propriétaires et les autres objets connectés du quotidien.Bref, c’est une pièce en plus pour la maison. Nomade et confortable.

En mode conduite autonome l’habitacle de la Budd-e de Wolkswagen se transforme en salon.

De quoi inspirer les designers pour de nouveaux usages et services à développer pour la voiture du futur. Des partenariats avec des marques pour ajouter toujours plus d'options, des applications pour faciliter encore la conduite ou, on l'espère, pour la protéger. Car si la voiture du futur recèle de gadgets, le système législatif français est frileux et n'autorise pas encore la conduite autonome. Finalement l'innovation sans la sécurité ça n'est plus vraiment de l'innovation.

Si vous êtes jeunes designers, que le design de l'innovation vous passionne, on vous conseille grandement de participer ou suivre de près le Concours Orange jeunes designers, les candidatures sont ouvertes !