Brand

©Christophe Grilhé

Les punchlines pour passer pour un expert en vin alors qu'on n'y connaît rien

Si vous êtes tout sauf un expert en vin mais que vous rêvez de le devenir, cet article est clairement fait pour vous !

Konbini & l'AOC Côtes du Rhône vous ont concocté un petit guide des phrases clefs à balancer pour épater la galerie. *Let’s take a walk on the wine side guys ! *Faisons une promenade du côté du vin les gars !

Bon, déjà, installons les bases à l’aide de ce petit lexique essentiel à tout novice :

Publicité

  • Charpenté : Vin assez puissant et avec un bon potentiel de vieillissement 
  • Équilibré : Ni trop d’alcool, ni trop d’acidité, ni trop de sucre, … juste parfait 
  • Fermé : Vin jeune ou timide qui n’exprime qu’une faible partie de ses arômes
  • Fruité : Vous avez l’impression de sentir une corbeille de fruits ? C’est qu’il est fruité !
  • Gouleyant : Vin souple et facile à boire
  • Long : Vin dont les arômes restent longtemps en bouche
  • Millésime : Année de récolte des raisins
  • Œnophile : Amateur de vin
  • Rond : Vin souple et onctueux
  • Vif : Vin frais et léger avec une légère acidité 
  • Robe : Teinte du vin à qualifier avec un maximum de précisions, car elle donne des indices sur le goût (pour le blanc par exemple, elle peut aller de jaune pâle avec des reflets verts à or)

Maintenant que vous avez les fondements nécessaires pour construire votre statut d’œnophile affirmé, on passe aux choses sérieuses avec les phrases types à ressortir à votre prochain date, votre grand-oncle, votre meilleur pote, votre raton-laveur domestique, … bref à qui vous voudrez.

« Tiens, ce Côtes du Rhône a une robe rose bonbon ! »

ⒸGetty Images

Vous pensiez qu’un Côtes du Rhône était forcément un vin rouge et puissant ? Détrompez-vous, les vins des Côtes du Rhône existent également en blancs et en rosés. En effet, chaque année, ce sont plus de 2 millions d’hectolitres de jus de raisin qui sont récoltés dans le vignoble, soit l’équivalent de 70 piscines olympiques. On compte 84 % de rouges, 10 % de rosés et 6 % de blancs ! Quand on dit d’un vin des Côtes du Rhône qu’il a une robe rose bonbon, c’est donc que ce vin est rosé – et plus précisément qu’il s’agit d’un vin jeune et fruité, à l’apparence particulièrement gourmande.

Publicité

« Ce Côtes du Rhône Villages est un très beau reflet de son appellation. »

ⒸGetty Images

Son appella-quoi ? Une appellation permet d’identifier les vins selon leur origine géographique et leurs méthodes de production. Elle permet ainsi de classer les vins selon des critères propres à chaque vignoble (climat, environnement, etc.) et humains (techniques de viticulture, cahier des charges à respecter, etc.). En France, on compte 3 types d’appellation : les vins de France, les IGP (Indication Géographique Protégée) et les AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) ; le niveau avec le cahier des charges le plus exigeant pour les producteurs. Quand on dit d’un vin qu’il est le reflet de son appellation, c’est donc un gage de qualité car cela signifie qu’il répond aux standards de l’appellation et qu’il offre toute la typicité de son terroir. On sait donc qu’on ne sera pas déçu !

 « Ce vin laisse parfaitement parler sa minéralité. »

ⒸGetty Images

Publicité

Pour une majorité de dégustateurs avertis, la minéralité suggère d’abord une famille d’arômes évoquant des éléments de sol : odeurs de calcaire, de silex, un côté parfois « salin », etc. En bouche, elle est davantage liée à une perception « tactile » plutôt difficile à décrire, mais qui tient pour les goûteurs les plus attentifs à une sensation de vivacité et de précision.

« La robe est profonde, le nez est fruité et la bouche est ample : quelle complexité ! »

ⒸGetty Images

La dégustation d’un vin s’appuie sur trois étapes : la vue, l’odorat et le goût. La robe d’un vin désigne comme on l’a vu plus haut son aspect visuel, sa couleur. Quand on dit qu’elle est profonde, cela veut dire qu’elle est intense et, souvent, que le vin n’est pas tout jeune et plutôt costaud. Le nez est la deuxième étape de la dégustation, et se divise en deux parties : le 1er nez (le vin reste immobile et libère ses premiers aspects : puissant, fermé, agréable, floral, fruité, …) et le 2e nez (le vin est légèrement remué dans le verre pour permettre aux arômes de se dégager). C’est donc plus souvent lors de cette seconde étape que l’on perçoit les arômes fruités d’un vin. La bouche, comme son nom l’indique est l’étape durant laquelle le vin entre en contact avec notre bouche. C’est le moment où on le goûte et on définit ce que l’on ressent. Une bouche ample désigne un vin très intense mais sans lourdeur qui emplit bien la bouche et ne cesse de surprendre tout au long de la dégustation. Pour finir, un vin complexe est un vin qui dégage un grand nombre d’arômes et de saveurs distinctes. C’est donc une grande qualité !

Publicité

« Ce vin est typique des Côtes du Rhône, un vrai G-S-M ! »

ⒸGetty Images

G-S-M ne fait évidemment pas ici référence à un téléphone portable (coucou les belges !), mais bien à un assemblage mythique des Côtes du Rhône. Pour ceux qui l’ignorent, l’assemblage consiste à façonner un vin grâce au mélange de plusieurs types de raisins (chez les pros, on appelle ça l’assemblage). On retrouve dans le G-S-M, le G de Grenache, le S de Syrah et le M de Mourvèdre. Ces trois variétés de raisins, appelées cépages, sont complémentaires et forment ensemble l’assemblage le plus emblématique et le plus typique des Côtes du Rhône. Le Grenache est connu pour être le cépage roi de la région, car il allie finesse et puissance. Mélangé au Mourvèdre, sa richesse se décuple et quand le Syrah se joint à eux, des notes florales fruitées et épicées se font ressentir.

 « Le nez est encore un peu fermé mais révèle déjà une grande pureté. On a hâte qu’il se détende ! »

ⒸGetty Images

De manière paradoxale, bien que vous ayez déjà ouvert la bouteille, il se peut qu’un vin reste fermé. Ça signifie que ses arômes vous paraissent discrets, difficiles à percevoir au premier coup de nez. Inversement, un vin ouvert est directement très expressif.  À noter que certains vins fermés peuvent se révéler après avoir été aérés (dans votre verre ou une fois carafé).

 « C’est un vin qui a beaucoup de caractère. »

ⒸGetty Images

On dit d’un vin qu’il a du caractère, soit parce qu’il a les traits distinctifs de son appellation, soit parce qu’il se singularise par son originalité propre. Un peu comme pour une personne, il peut être discret ou très marqué, comme positif ou négatif.

« Ce vin a un toucher très souple, les tanins sont bien fondus. »

ⒸGetty Images

Avoir un toucher très souple consiste – à peu de choses près – à notre souplesse à nous. Cela signifie, qu’une fois en contact avec notre bouche, le vin ne parait pas trop raide et, qu’au contraire, il offre une sensation de rondeur et de tendresse. Cela est rendu possible grâce à un bon vieillissement ou à un élevage sous-bois. Les tanins sont considérés comme bien fondus, car le vin a perdu en astringence. En gros, ses qualités évoquent un ensemble de sensations harmonieuses où aucune note ne domine sur une autre. Le vin caresse notre langue et notre palais sans laisser d’impression râpeuse. On peut donc en conclure que ce vin est harmonieux et bien équilibré.

Voilà, vous avez maintenant toutes les cartes en mains pour passer pour un pro du vin lors de votre prochain apéro ! Notre meilleur conseil restera cependant celui de vous faire votre propre expérience et, par conséquent, votre propre interprétation. Laissez les punchlines aux prétentieux et exprimez ce que vous ressentez avec vos mots à vous. En effet, ce seront eux qui seront les plus justes, car ils seront le reflet parfait des sensations et des émotions que le vin vous aura procuré.

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Par AOC Côtes du Rhône, publié le 15/04/2020