Brand

Ces choses que vous ne soupçonniez pas sur le cidre, la boisson à l’histoire millénaire

Revenu en force sur nos tablées depuis quelques années, le cidre s’offre aujourd’hui une nouvelle image plus stylée que jamais. Se prêtant aussi bien à un apéro entre potes qu’à un dîner en amoureux, focus sur cette boisson millénaire qui n’a de cesse de se réinventer.

Traditionnellement associé aux crêperies bretonnes, à la Chandeleur et à la galette des rois, le cidre bénéficie aujourd’hui d’un véritable retour en grâce parmi les boissons plébiscitées par les Français. En cause : les nombreux efforts fournis par les producteurs pour redynamiser son image et l’arrivée de nouveaux produits trendy sur le marché. Versions bio ou aromatisées, néo-cidres à l’image décalée ou Hard Cider 100 % français, le cidre s’offre une cure de jouvence bien méritée pour nous rafraîchir tout l’été. Avant de trinquer, Konbini vous livre quelques secrets pour apprécier à sa juste valeur ce bijou des terroirs français.

Publicité

Normand ? Breton ? Non, basque !

Publicité

Ses origines demeurent troubles, mais c’est à l’Antiquité que remontent les premières mentions de "boissons de pommes fermentées" consommées chez les Hébreux, les Égyptiens, les Grecs et les Romains. Bien que la Bretagne et la Normandie s’imposent désormais comme les premières régions productrices de cidre en France, c’est en fait des Basques espagnols que nous vient le cidre tel qu’on le déguste aujourd’hui. Celui-ci ferait son apparition dans l’Hexagone au VIe siècle, introduit par des marins dieppois de retour de Biscaye (Pays basque), où l’on consomme depuis bien longtemps le fameux sagarnoa ("vin de pommes")…

Le Hard Cider, un "it-drink" outre-Manche

Publicité

Si le cidre est victime en France d’une image quelque peu désuète, ce n’est pas le cas chez nos voisins d’outre-Manche, qui s’imposent comme des fervents amateurs de l’antique boisson. En 2016, ce sont pas moins de 910 millions de litres qui ont été consommés au Royaume-Uni. Précisons toutefois que le Cider made in UK se distingue quelque peu de son pendant français, notamment grâce à une fermentation courte accélérée par des levures, et un degré d’alcool plus élevé.

En France, c’est la jeune marque La Mordue qui vient dépoussiérer l’image du cidre avec ses Hard Ciders savoureux et son univers street art décalé. Son secret ? Une recette qui a nécessité pas moins de 5 ans de recherche, et qui se traduit par un processus de fermentation dirigée, qui permet de transformer l’intégralité du sucre des pommes (100 % françaises, s’il vous plaît) en alcool. Résultat, des boissons à la fois rafraîchissantes, acidulées et sans amertume, qui titrent 6° quand le cidre français varie entre 2° et 5°.

Et pour les afficionados du cocktail, une version plus qu'originale existe, il s'agit du Up'Cider. Du Hard Cider, un peu d'imagination et de bons ingrédients, et à vous le titre de meilleur barman du monde. Et comme c'est quand même plus simple quand on a la recette, on vous la laisse en vidéo. A vos shakers ! 

Publicité

Un pilier de l’histoire des États-Unis

Les États-Unis pourraient ne jamais avoir existé sans l’engouement pour le cidre des Pères pèlerins. Selon la légende, une cargaison de cidre aurait été emportée sur le Mayflower, en route vers l’Amérique du Nord en 1620. À mi-chemin, l’une des poutres du navire manqua de s’effondrer, contraignant l’embarcation à rebrousser chemin. Fort heureusement, une vis en fer, que l’on dit tirée d’une presse à cidre, fut employée pour caler la poutre et mener sereinement les pilgrims jusqu’au Nouveau Monde.

Une fois qu’ils furent arrivés en Nouvelle-Angleterre, le cidre resta la boisson privilégiée des colons (notamment car elle était bien plus salubre que l’eau), et joua un rôle majeur dans l’économie coloniale en tant que monnaie d’échange. Il se murmure qu’il aurait même servi à payer les premières routes du pays…

Diet friendly

Malgré sa saveur sucrée, le cidre caracole en tête des alcools les moins caloriques. En effet, pour 100 ml de cidre doux, on dénombre 27 calories seulement, 33 pour 100 ml de cidre brut, contre 35 côté bière (à moins de 5° d’alcool) et 55 calories pour un godet de vin rouge (on vous passe les cocktails et alcools forts qui explosent les compteurs). En période de diète, quitte à craquer pour un petit verre, on vous conseille donc d’opter pour le cidre (on vous laisse libre arbitre concernant la crêpe beurre salée qui va avec).

 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.

Par La Mordue, publié le 10/07/2018

Copié