AccueilPartners

Petite check-list avant un premier tour du monde

Publié le

par BNP Paribas

À vélo, en train ou à dos de licorne, un tour du monde est une parenthèse extraordinaire dans une vie. Mais comme toutes les grandes aventures, elle implique une bonne dose de préparation. Konbini et BNP Paribas vous filent donc une petite check-list de choses à prévoir avant le grand départ.

Dans la vie, rien ne garantit de faire deux tours du monde. Alors si vous faites partie des chanceux qui s’apprêtent à en réaliser un, préparez-le avec soin. Sans ça, ce grand projet qui vous tient tant à cœur risque plus de ressembler à un trajet Bergerac-Quetigny un jour de tempête de neige qu’à une virée à bord du Darjeeling Limited. Voici donc un petit guide des choses à faire pour préparer au mieux votre premier tour du monde – et par la même occasion, tous ceux qui suivront peut-être.

Tracer un itinéraire idéal

On ne va pas se mentir, un tour du monde n’implique presque jamais de visiter tous les pays du monde. Et pour cause : même avec le budget et le temps nécessaires, vous aurez sûrement un peu envie d’atterrir sur le canapé familial avant d’avoir mis un pied dans chacun des 197 pays reconnus par l’ONU. Sans parler des autres territoires et des États non reconnus par la communauté internationale. Bref, vous allez devoir choisir.

D’abord, sélectionnez les pays que vous voulez absolument visiter, mettez-les sur une liste puis déterminez le temps que vous voulez passer dans chacun d’eux. Regardez ensuite autour de ces contrées les autres pays pouvant vous intéresser. Tant qu’à être à l’autre bout du monde, autant en profiter. Enfin, choisissez deux ou trois pays dont vous ne savez presque rien, cela ajoutera une bonne dose de mystère à votre voyage.

Être organisé et (un minimum) raisonnable

Quand tout ça sera fait, renseignez-vous sur les relations diplomatiques entre les pays que vous visitez et la façon dont ils sont reliés en avion. Cela vous aidera à déterminer l’ordre de vos voyages et vous évitera d’être bloqué à une frontière pour avoir visité le mauvais pays une semaine plus tôt. Aussi, essayez d’alterner pays chers et pays peu chers, car vous pourriez ne jamais vous remettre d’un combo États-Unis/Suède/Finlande/Russie/Australie.

Sachez d’ailleurs que la quantité n’est en aucun cas un gage de tour du monde réussi. En effet, selon une étude du site Tourdumondiste, "Je visiterais moins de pays" est l’une des conclusions qui reviennent le plus chez les gens ayant fait un tour du monde.

Avoir le budget dans toutes les monnaies

Si l’argent est le nerf de la guerre, c’est aussi celui du voyage. Prenez donc le temps de budgéter très sérieusement votre séjour dans chacun des pays visités. Même si vous n’êtes pas très chaud à l’idée de tout réserver en avance, renseignez-vous au minimum sur le prix moyen d’un repas, d’une nuit en auberge de jeunesse ou en hôtel et le coût des transports. Multipliez ça par le nombre de repas, de nuits d’hôtels et de trains que vous allez prendre, puis multipliez encore tout ça par 1,5 et vous aurez une idée du budget que vous allez dépenser en dehors de tout extra.

Par ailleurs, si comme 67 % des Français vous êtes du genre à prendre vos précautions avant un retrait à l’étranger, adressez-vous à votre banque. Elle pourra notamment vous indiquer quels sont les divers frais bancaires qui pourraient vous être appliqués dans chaque pays. Il est de toute façon très important de la prévenir de votre départ en tour du monde. En effet, si vous ne le faites pas, elle risque de bloquer votre carte en voyant des dépenses inhabituelles un peu partout sur la planète. Et ça, ce n’est pas négligeable.

S’équiper avec intelligence

Évidemment, rester ultra stylé quand on voyage est important. Mais pas autant que d’être bien équipé. Le choix d’un bon sac à dos (à votre taille et équipé de sangles réglables) vous sauvera sans le moindre doute d’un terrible mal de dos. Une version imperméable est la garantie d’avoir toujours des chaussettes sèches, tandis qu’une poche à accès rapide vous fera gagner un temps fou dans les aéroports quand on vous demandera de sortir votre trousse de toilette et votre matériel informatique.

Côté chaussures, ayez dans votre sac au moins une paire qui soit imperméable, qui vous tient bien les chevilles et qui soit équipée de semelles antidérapantes. Neige dans le Sahara ou escalade imprévue, quand on se lance à l’aventure, on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Pour finir, ne partez jamais – mais alors jamais – sans quelque chose de compact, chaud et pouvant vous protéger de la pluie et du froid.

Partir bien protégé

En voyage – comme le reste du temps d’ailleurs – votre santé passe avant tout. C’est pourquoi il est essentiel de partir en ayant fait la mise à jour de tous les vaccins nécessaires dans les pays choisis et à vous faire prescrire un traitement antipaludique. Mais ce n’est pas tout. En fait, même dans la plus petite des aventures, vous pourriez avoir besoin d’une assistance médicale, voire d’un rapatriement.

En effet, entre une chute à vélo ou un empoisonnement alimentaire, vous n’êtes à l’abri de rien. C’est pourquoi il est capital d’avoir une assurance voyage adaptée à vos besoins et vos moyens, comme celle proposée sur la plateforme "Je suis jeune actif" de BNP Paribas. Non seulement elle vous couvre partout dans le monde, mais en plus elle s’adapte à votre budget. Nice !

Autre info clé : l’amour peut se cacher n’importe où. C’est pour ça que votre sac ferait mieux de toujours contenir une boîte de préservatifs et, pour celles qui souhaitent en prendre, un contraceptif. Il y a beaucoup de beaux souvenirs à ramener des différents pays de cette planète, mais une grossesse non désirée n’en fait pas partie. Si vous rencontrez vraiment l’amour, il sera toujours temps de faire un bébé plus tard.

Prendre soin de votre vraie vie

Ce n’est pas parce que vous faites du skate sur la Grande Muraille de Chine ou que vous chevauchez des dauphins dans l’océan Indien que le reste du monde fait pareil. C’est même l’inverse. Votre famille s’inquiète, vos amis vous envient, votre ancienne boîte tourne toujours et sera sûrement encore là à votre retour. Faites donc en sorte de partir de la manière la plus clean possible, ni sur un coup de tête ni dans le bruit et la fureur. Parlez-en tranquillement avec votre boss et expliquez-lui votre projet. Personne n’en veut aux gens transparents.

Quant à vos proches, choisissez-vous un seul moyen de communication afin d’éviter les appels ratés, les mails jamais lus et les inquiétudes qui vont avec. Pensez aussi à poster des photos sur un blog (oui, oui, ça existe encore) ou sur les réseaux sociaux, ça permettra à tous ceux que vous ne pourrez appeler de suivre quand même vos aventures. Pour finir, ne sous-estimez jamais le poids symbolique d’une carte postale, même en 2018.

Qu’importe le pays, la distance ou la durée, un voyage – et en particulier un tour du monde – constitue toujours une expérience extraordinaire dont tout le monde revient transformé. Or plus les années passent, plus voyager aussi longtemps devient rare. C’est pour cela que vous devez absolument optimiser ce moment de grâce. Ce serait quand même dommage qu’il soit gâché à cause d’une sombre histoire de chaussures qui font mal aux pieds.

À voir aussi sur konbini :