Cerfs-volants aquatiques et projets futuristes : comment notre monde va se renouveler

Qu'ils soient étudiants, jeunes entrepreneurs ou simplement férus d'environnement et de nouvelles technologies, ils innovent chaque jour pour un monde plus green. Zoom sur ces initiatives cools et inattendues qui tirent le meilleur de nos propres énergies, la lumière ou l'eau, en les renouvelant ou en les exploitant autrement.

Économiser les ressources naturelles et lutter contre la pollution sont indispensables pour préserver la planète. C'est dans cette optique que Récylum prend en charge la collecte et le recyclage des lampes usagées en France.
Et parce que chaque geste compte, voici un petit tour d'horizon des projets les plus prometteurs pour repenser l'utilisation de nos précieuses ressources.

Publicité

Le purificateur d'eau solaire

Deepika Kurup est précoce. À 14 ans, cette jeune américaine a gagné 25.000 $ pour cette invention qu'elle prévoit de faire breveter : un purificateur d'eau low cost marchant à l'énergie solaire, présenté à la Discovery Education 3M Young Scientist Challenge. C'est en voyant des enfants indiens, buvant à même un bassin d'eau stagnante, que l'idée lui est venue.

Après avoir épluché des centaines de documents et essayé ses prototypes, Deepika a réussi à purifier ses échantillons d'eau remplis de bactéries nocives. La base de son concept ? La lumière. Celle-ci démarre une réaction chimique au contact de l'oxyde de zinc et de titane, conduisant à la formation de superoxydes et de radicaux hydroxyles. Ceux-ci oxydant les composés organiques en dioxyde de carbone et eau. Résultat ? Après avoir utilisé son filtre solaire, le nombre de bactéries est passé de 8000 à 50 en à peine... 1 heure.

Publicité

Des cerfs-volants sous-marins

Le festival du vent, vu par Deep Green.

Le festival du vent, vu par Deep Green.

Deep Green : ceci n'est pas un nom d'opération secrète, mais celui d'un projet porté par la start-up suédoise Minesto, dont le but est de créer de l'énergie. Immergés de 60 à 150 mètres, des sortes de cerfs-volants oscillent grâce aux courants marins, permettant d'impulser de l'eau dans leurs turbines respectives. Et parce que les cerfs-volants sont en mouvement, la vitesse de l'écoulement de l'eau à travers la turbine peut atteindre 10 fois le débit des cours d'eau normaux comme vous pouvez le voir ici.

Les avantages de Deep Green sont nombreux et surtout s'inscrivent dans la dynamique du développement durable en proposant une vraie alternative aux énergies fossiles. Socialement parlant, l'initiative propose même aux collectivités de produire localement leur électricité. Et l'avantage économique du projet est indéniable : une installation de petite taille et peu coûteuse : seuls de petits bateaux et du matériel léger sont nécessaires à l'installation, l'exploitation et la maintenance.

Publicité

Mais attention, pour la société suédoise, petit ne veut pas dire faible ! Le cerf-volant Deep Green 12 produit 500 kilowatts en action, à une vitesse moyenne de 1,6 mètres par seconde. Sachant qu'un foyer américain consomme de son côté environ 11 040 kilowatts par heure, ce cerf-volant pourrait fournir deux semaines de puissance en une heure seulement !

L'arbre à panneaux solaires

The-Secret-of-the-Fibonacci-Sequence-in-Trees-3-537x349-810x526

De Andy Dwyer, celui-là n'a que le nom.

Alors que la plupart des enfants de 13 ans passent leur temps libre sur Facebook, Aidan Dwyer lui s'adonne à la randonnée tout en étudiant méticuleusement les végétaux. C'est d'ailleurs en se penchant sur leur organisation que le jeune garçon a eu l'idée de créer son alternative : un arbre de cellules solaires. Si l'initiative est déjà intéressante à ce niveau, elle l'est d'autant plus quand on sait que le projet d'Aidan produit 20 à 50% plus de puissance qu'un réseau de panneaux photovoltaïques à plat.

Publicité

Ces résultats impressionnants montrent que l'utilisation d'une formule spécifique pour la distribution des cellules solaires peut considérablement améliorer la production d'énergie. Pour cette découverte, Aidan a obtenu un brevet provisoire aux États-Unis. L'étude qu'il a menée est une vraie avancée dans le domaine de la technologie et un fantastique exemple de la façon dont le design est influencé par le biomimétisme.

Et parce que trouver des moyens pour exploiter autrement et renouveler nos ressources naturelles démarre par des méthodes de recyclage bien pensées, Récylum vous montre comment faire et surtout pourquoi dans 4 vidéos dédiées au recyclage des lampes. C'est par ici.

Par Récylum, publié le 26/10/2015

Pour vous :