AccueilPartners

Cauchemar hyper urbanisé ou paradis écologique : à quoi ressemblera la ville du futur ?

Cauchemar hyper urbanisé ou paradis écologique : à quoi ressemblera la ville du futur ?

Publié le

par CD PROJEKT RED

Le tant attendu Cyberpunk 2077 nous montre comment la ville du futur pourrait partir en vrille. Et on adore ça. En jeu vidéo.

Selon une étude de l’ONU, en 2050, 68% de la population mondiale sera urbaine contre 55% en 2018. Pour pouvoir accueillir ce nombre croissant d’habitants, les villes grossissent et dévorent un peu plus les espaces naturels chaque année. Mais surtout, elles doivent évoluer pour faire face à de nouveaux défis technologiques et humains. Quand il s’agit d’imaginer à quoi ressembleront les métropoles du futur, de nombreux scénarios semblent donc possibles et personne ne sait encore lequel suivra chaque ville. 

Dans le très attendu Cyberpunk 2077, le studio CD PROJEKT RED nous propose une vision aussi intrigante que terrifiante de ce que pourrait devenir une grande ville dans les décennies à venir. Radicalement différente des utopies écologiques et durables dont nous rêvons, Night City, la ville où se déroule le jeu, est un lieu décadent, surpeuplé, pollué, inégalitaire et livré à un essor technologique sauvage. Visite guidée de cette nouvelle Babylone et de ce qu’elle aurait pu être. 

Centres-villes écologiques VS Centres urbains hyper urbanisés

Piétonnisation des rues, reconstruction des espaces naturels, réintroduction de la biodiversité et agriculture urbaine, nombreux sont les moyens de créer des centres-villes écologiques. En fait, certaines grandes aires urbaines à travers le monde ont déjà lancé de telles politiques pour se dessiner un futur aussi vert que possible. Pourtant, ce n’est pas la voie de développement qu’a suivi Night City. Au contraire. La ville n’est qu’un gigantesque amas de béton, de métal et de déchets où la nature n’est qu’un lointain souvenir. Même les badlands qui entourent la ville ne respirent pas vraiment la vie sauvage. Et pour cause, ces immenses plaines polluées et peuplées de nomades sont un ramassis de vieux bâtiments en ruine aussi flippants que dangereux et de zones d’extraction illégales. Le genre d’endroits où il est aussi probable de se faire égorger que de faire d’excellentes affaires. Bref, les passionnés de bitume se sentiront plus à l’aise à Night City que ceux qui aiment respirer un air pur. 

Déconnexion des populations VS cybernétisation des corps

Plus la technologie prend de la place dans nos vies, plus certains experts recommandent de recourir à la déconnexion, au moins temporairement. Ce rapport à l'omniprésence technologique sera donc au cœur de la ville du futur. Comme l’indique le nom du jeu, Cyberpunk 2077 ne propose pas vraiment un monde où les gens se sont éloignés des appareils électroniques. En fait, c’est même l’inverse puisque les implants cybernétiques sont omniprésents à Night City. On peut s’y faire poser des pics rétractiles aux poignets, des nanorobots capables de vous soigner, des puces augmentant vos réflexes ou encore des jambes cybernétiques permettant de réaliser des sauts exceptionnels. Evidemment, chacune de ces modifications offre de nouvelles possibilités dans le jeu. Alors on devient des humains augmentés ou se fait un stage détox et déconnexion ? Nous, on a choisi et ça n’implique pas de tapis de yoga. 

Villes paisibles VS Violence endémique

Ce n’est pas nouveau, les grandes aires urbaines sont toujours des foyers de violence, même si celle-ci est parfois très localisée. Face à ce constat, une question demeure : la ville du futur sera-t-elle aussi violente que celle du présent et celle du passé ? Qu’il s’agisse de l’éducation à la non-violence, d’un civisme renforcé, de la vidéoprotection de masse, de l’identification faciale ou de forces de l’ordre omniprésentes et suréquipées, il n’est pas impossible d’enrayer la violence. Il existe même plusieurs visions du meilleur moyen d’y parvenir. L’autre option c’est d’aller tout droit vers des villes divisées en quartiers contrôlés par des gangs ultra violents. C’est le cas à Night City où vous pourrez vous lier avec nombre d’entre eux. En fonction de vos goûts, rapprochez-vous des membres du gang Maelstrom, obsédés par les cybertechnologies et les implants corporels, des Animals, modifiés pour être des bêtes de corps à corps et focalisés sur les produits illicites, des mystérieux Voodoo Boys, des Tyger Claws et leurs katanas ou encore du gang The Mox qui contrôle le monde de la nuit et de la luxure. Autant dire qu’il y a des amis infréquentables pour tous les goûts. 

Véhicules personnels customisés VS Réseaux de transports modernes

Pas besoin d’être dans le turfu pour savoir à quel point les gens peuvent être attachés à leurs voitures. Ni pour savoir que les inégalités dans l’accès aux transports est une véritable poudrière sociale. Enfin, l’équilibre voitures/transports constitue un enjeu écologique profond. A n’en pas douter, une ville durable misera donc sur un réseau aussi dense, propre et fonctionnel que possible. A Night City par contre, ce n’est pas vraiment le cas. Il s’y livre des courses-poursuites de tarés avec bagnoles post-apocalyptiques et fusillades bien sauvages. Des badlands aux quartiers les plus urbanisés, on vous conseille franchement d’être équipés côté véhicule. Et puis, ça vous changera du métro. 

Cyberpunk n’est pas un simple jeu vidéo, c’est un univers à part entière, une projection dans un futur qu’on est ravis de parcourir derrière un écran plutôt que IRL. Très sombre, particulièrement bien fouillé, plein d’humour et d’idées géniales, le jeu propose une expérience jamais vue tant elle est profonde et nous questionne sur l’avenir. Ouais, on l’a attendu longtemps mais ça vaut le coup. Et puis, le futur est toujours à l’heure.