Brand

Atomic Blonde (2017)
Charlize Theron

6 bonnes raisons d’aller voir Atomic Blonde

Atomic Blonde est le blockbuster de ce mois d’août. Charlize Theron, dans le rôle d’un agent secret au service des renseignements de sa Majesté, débarque à Berlin afin de délivrer un dossier de la plus haute importance.

Atomic Blonde. (© Universal Pictures)

Comme dans tout bon thriller, la mission est corsée par tout un nombre d’individus qui veulent empêcher Charlize, aka Lorraine Broughton, de faire tranquillement son boulot. Mais cette dernière, niveau self-defense, n’est pas née de la dernière pluie et comme dit le dicton : "qui s’y frotte s’y pique", enfin plus exactement "qui s’y frotte se fait démolir". Vous vous demandez encore si vous avez envie d’aller voir le film, voilà six bonnes raisons qui vont définitivement vous convaincre.

Publicité

1. Cette année est placée sous le signe du girl power

Beyoncé reproduisant "We Can Do It" du poster féministe Rosie la Riveteuse.

Au mois de juin, Wonder Woman a montré de quel bois elle pouvait se chauffer au pays des super-héros. Superman et Batman savent désormais qu’ils n’ont qu’à bien se tenir. Charlize Theron, à travers le personnage de Lorraine, incarne une espionne qui n’a rien à envier à un Jason Bourne ou à un James Bond. Elle charme les femmes et désarme les hommes d’un coup de talon aiguille… On adore !

Publicité

À travers ces nouveaux portraits de femmes, au cœur de l’action, on peut lire en filigrane un combat plus global sur la place de la femme dans le monde. D’ailleurs Charlize Theron milite depuis de nombreuses années pour la valorisation de la condition féminine au cinéma. Who run the world ?

2. Charlize Theron, nouvelle figure de l’action

Atomic Blonde. (© Universal Pictures)

Publicité

Charlize Theron est belle, tout le monde s’accorde sur ce point, si belle qu’elle pourrait se contenter de n’être que ça, mais ce serait mal connaître cette Sud-Africaine. Jeune danseuse talentueuse, elle est confrontée dès l’adolescence à la violence : sa mère tue son père qui l’avait agressée. Après ce drame, elle fuit son pays, intègre le Joffey Ballet de New-York mais se blesse peu de temps après et commence sa reconversion d’actrice.

Ce n’est donc pas que derrière une caméra que Charlize relève les défis. L’égérie de Dior est bien plus qu’un corps longiligne coiffée d’une magnifique chevelure blonde, elle est plus badass que princesse. Sa filmographie illustre sa passion pour l’action.

Elle se fait connaître du grand public, en 1998, dans le rôle d’une aventurière intrépide qui fait tout pour sauver un gorille géant dans le film Mon amie Joe. En 2003, elle est une tueuse en série dans Monster. Une prestation qui lui permet de remporter un Golden Globe, l’Ours d’argent et l’Oscar de la Meilleure Actrice. Loin des paillettes, elle enchaîne les films avec des thématiques assez dramatiques comme l’Affaire Josey Aimes ou La Route. Depuis 2015 elle a renoué avec l’action. Elle est Furiosa dans Mad Max : Fury Road, elle fait pleuvoir des voitures dans Fast and Furious et joue une super espionne dans Atomic Blonde.

Publicité

 Un conseil : faut pas chauffer cette beauté froide.

3. On est fan de James McAvoy

James McAvoy. (© The Tonight Show, avec Jimmy Fallon)

Le contact de Lorraine sur place est David Percival, interprété par l’excellentissime James McAvoy. Depuis son rôle de schizophrène glaçant dans le très bon Split, il est devenu le chouchou des critiques.

Pour les fans de science-fiction il est le Professeur Charles-Xavier depuis X-Men : Le Commencement. Pour les romantiques il est Tom Lefroy qui vit une folle passion amoureuse avec Jane Austen dans Jane, mais aussi Robbie l’amant brûlant de Keira Knightley dans Reviens-moi.

Moitié voyou, moitié lover, mais aussi homme de confiance, encore une fois il brouille les pistes en tant que chef de station local dans Atomic Blonde.

4. On découvre le Berlin de 1989

La Siegessaüle à Berlin.

Le film offre un joli panorama de Berlin en pleine guerre froide, juste avant la chute du mur. Un décor parfait pour soutenir une énigme intrigante faite d’espions tapis dans l’ombre, de surveillance à l’ancienne sans Internet et de bagarres dans des ruelles. La capitale allemande est recouverte d’un manteau de neige qui permet à Charlize de faire des dérapages (in)contrôlés lors d’une mythique course poursuite.

La ville est sublimée par tout un travail de couleurs : « J’ai opté pour des couleurs saturées de néons bleu et rose, notamment dans le bar où Lorraine et Delphine se rencontrent. Le gris était réservé à l’austérité du côté Est. Le vert quant à lui servait à symboliser la créativité qui régnait à l’Ouest », explique Jonathan Selma le directeur de la photographie.

Ca donne envie d’aller se promener dans la capitale allemande.

5. Des cascades qui valent le coup

Atomic Blonde. (© Universal Pictures)

Et c’est le moins qu’on puisse dire, car pendant presque deux heures il n’arrête pas de pleuvoir des coups. Coups de pied, de poings, courses-poursuites effrénées… ça n’arrête pas et c’est plutôt très bien fait ! Normal quand on sait que le réalisateur David Leitch est le monsieur cascade d’Hollywood. Avant de passer derrière la caméra il a doublé Brad Pitt dans de nombreux films d’action. Il était aussi la doublure du maître incontesté de la bagarre : Jean-Claude Van Damme. Respect !

6. Une BO au top

David Bowie en concert durant la tournée Isolar en 1976.

L’action est soutenue par une BO qui dépote. L’iconique David Bowie vous entraîne dans une mélancolie romantique dès les premiers accords de Cat People, les accords électro de Major Tom de Peter Schilling pimentent les courses-poursuites. Les sons de George Michael, The Clash, Tyler Bates, After the Fire et même Marilyn Manson rythment ce thriller haletant.

Par Philippine Hattemberg, publié le 16/08/2017

Pour vous :