Brand

5 choses beaucoup plus évidentes à faire dans l’espace que sur la Terre

Il y a certains basiques de notre quotidien qu’il est impossible de réaliser lorsqu’on a la tête dans les étoiles.

Pleurer par exemple (car les larmes ne coulent pas).

Dans l'espace, même les choses simples du quotidien prennent une ampleur démesurée. L'astronaute Scott Kelly par exemple, roteur de haut niveau a décidé de faire quelque chose pour recycler son excédent de CO2. 
Avec SodaStream ils ont créé SodaStreamMe afin que chacun puisse transformer à sa guise son eau plate en eau gazeuse.

Publicité

L’élite des spationautes peut aussi faire tout un tas de trucs assez dingues qu’on galère à faire sur la Terre.

Se transformer en un champion olympique de gymnastique

© SCIEPRO/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Alors que vous n’avez jamais réussi à faire le moindre salto dans l’eau sans que cela ne se termine en un gros plat sur le dos, dans l’espace vous pourriez réussir les mêmes figures qu’un·e gymnaste aguerri·e. Triple axel, vrille à gauche, saut carpé ou encore le très célèbre saut de biche pied tête, sont réalisables dès le matin, sans le moindre échauffement une fois qu’on a quitté la Terre et sa gravité qui nous rappelle sans cesse à quel point le sol est dur.

Publicité

Soulever 200 kilos en développé couché

L’idée de soulever de la fonte à la salle de sport ne vous déplaît pas, c’est juste vos capacités physiques qui vous y empêchent. Quand la charge dépasse les 20 petits kilos, vous commencez à devenir tout·e rouge et à avoir les bras tout raplapla. Vous regardez avec admiration les forces de la nature qui soulèvent les poids et vous vous répétez « c’est pas pour moi ». Mais vous aussi vous pourriez être haltérophile, vous êtes juste sur la mauvaise planète. Dans l’espace, tel Obélix et son menhir, vous pourriez soulever n’importe quel objet avec la plus grande des décontractions. Effet super héros garanti !

Grandir

© Andriy Onufriyenko

Il y a des choses que l’on ne choisit pas dans la vie comme sa famille ou bien le fait de mesurer 1M50. Pour beaucoup, la taille est un complexe que l’on tente de dissimuler par le biais de talonnettes planquées sous la chaussette ou de hauts talons qui font de ta journée un enfer. Si, sur la terre, on arrête sa croissance après l’adolescence, il n’en est pas de même dans l’espace où l’on peut continuer à prendre quelques centimètres bien après ses jeunes années. Suite à sa petite virée spatiale de 6 mois en 2017, le célèbre astronaute Thomas Pesquet a grandi de 5 cm. Plus soumise à l’apesanteur qui la tire vers le bas et tasse les vertèbres, la colonne vertébrale se relâche et s’allonge une fois qu’elle a quitté la stratosphère. La science ne précise pas si cela fonctionne pour d’autres parties du corps.

Publicité

Boire de l’eau la tête en bas 

Qui a déjà tenté cette expérience s’est, soit étouffé·e en rejetant le liquide par ses trous de nez, soit trempé·e. En apesanteur, cette prouesse (sans grand intérêt il faut bien le concéder) est beaucoup plus facilement réalisable. L’eau se transforme en grosses bulles qui volent dans les airs et qu’il faut gober. Comme dans l’espace, nous même avons la capacité de planer, il suffit de s’orienter la tête vers le bas pour réaliser l’exploit. Étant donné que ça doit être marrant à faire une fois et pas plus, les astronautes utilisent des pailles (pas en plastique on espère #baslespailles) pour se désaltérer.

Faire une course sans toucher le sol

Quoi de plus boring qu’un footing (mis à part les gens qui parlent en franglais ?) ?  On met monotonement un pied devant l’autre le plus rapidement possible tout en suffoquant comme un animal blessé. Dans l’espace, courir prend une toute autre tournure, car on vole. Il est donc possible d’entreprendre une super course avec ses collègues cosmonautes, mais sans mettre le pied à terre (dans l’espace ça semble logique). On se déplace à fond en s’aidant de ses bras. Le seul problème : niveau place pour se doubler c’est moyen spacieux dans une navette spatiale. 

On n'a pas encore la solution pour pouvoir faire une course sans toucher le sol. Mais SodaStream en a une pour transformer une eau plate en eau gazeuse grâce à des rots : SodaSteamMe. C'est Scott Kelly qui a eu l'idée, affecté par son excédent de CO2 qu'il produisait lorsqu'il partait dans l'espace. Ce produit révolutionnaire peut être utilisé facilement au quotidien pour venir en aide aux personnes gênées par leurs gazs intempestifs.

Publicité

Par Sodastream, publié le 01/04/2019

Pour vous :