Do it yourself : 5 astuces cools pour vidéastes amateurs

La 5ème édition du Nikon Film Festival vient d'ouvrir ses portes à tous ceux qui voudraient prendre une caméra, un stylo et réaliser un court métrage. Véritable tremplin, il assure la relève de réalisateurs talentueux et parfois jusqu'alors méconnus. On ne peut donc que vous inviter à vous lancer, et on peut même vous filer des tuyaux. 

Cette année le Nikon Film Festival est présidé par Michel Hazanavicius (OSS 117, The Artist), accompagné d'un jury non moins prestigieux avec notamment Elisha Karmitz (directeur général de MK2 Agency) ou Pascale Faure (responsable des programmes courts de Canal+).
Le thème imposé cette année : "Je suis un choix", il y a aussi une durée calibrée : 140 secondes max et 5 prix à la clés.

Voici donc 5 tips pour réaliser des effets qui feront la différence, avec les moyens du bord. Des techniques DIY malignes dont vous ferez certainement bon usage, en vous inscrivant ici.

Publicité

Le zoom Hitchcock

Publicité

Utilisé pour la première fois dans « Sueurs Froides » d’Alfred Hitchcock, le Hitchcock Zoom ou dolly zoom, est une technique très simple qui créé toutefois un bel effet de malaise ou de vertige.
Pour la petite histoire, l’inventeur de cet effet Irmin Roberts n’a même pas été crédité dans le générique de « Sueurs Froides ». Too bad. 

Step 1 : Faites un travelling avant.
Step 2 : Pendant le travelling, dézoomez.
Step 3 : Admirez votre superbe plan, et refaites le dans l'autre sens.

Publicité

La lumière à la minette

Le placement de votre éclairage principal a une importance capitale sur le rendu des formes, et plus particulièrement des visages. Si vous filmez a l’aide d’une minette, votre premier réflexe sera certainement de la braquer plein phare sur le visage de votre comédien. C'est bien, mais surtout si vous réalisez un film d'horreur. Pour un résultat naturel et flatteur, un seul geste suffit : déportez votre minette du centre, et choisissez l'angle le plus flatteur. C'est simple, mais il faut le savoir !

Step 1 : Décrochez la minette de son emplacement
Step 2 : Faites la tourner autour de l'objectif
Step 3 : Une fois que vous avez trouvé le meilleur angle, gardez le, votre acteur est sous son meilleur jour !

Publicité

La stabilisation à la ficelle

Quand votre budget est serré ou que vous avez fait le choix de dépenser un maximum pour votre caméra, il vous faut un moyen de la stabiliser. Personne n’a envie de voir des plans tremblotants ou des panoramiques ratés. A l’aide d’une ficelle et d’une rondelle, nous allons créer un système de stabilisation rudimentaire mais extrêmement efficace.

Step 1 : Accrochez une rondelle de 4cm de diamètre minimum à une ficelle.
Step 2 : Faites un noeud avec l'autre bout de la ficelle autour de votre objectif.
Step 3 : Coincez la rondelle avec votre pied et gardez la ficelle tendue.
Step 4 : Déplacez votre caméra en gardant la ficelle tendue, vous aurez des panoramiques rapides et précis. Adieu Parkinson.

L’impact de balle

Les effets spéciaux sont bien souvent le point le plus critique lors de la réalisation d’un court métrage. Avec de petits moyens, des explosions dans tous les sens ne sont pas toujours envisageables. Toutefois vous pouvez réaliser des éclats de balles très réalistes, sans prétention ni giclée de sauce tomate.

Step 1 : Remplissez une petite pochette de faux sang et collez la sur un morceau de carton.
Step 2 : Placez un pétard entre la pochette et le carton.
Step 3 : Accrochez le carton à votre torse, allumez le pétard, baissez rapidement votre vêtement par-dessus.
Step 4 : Bang ! Votre acteur viens de recevoir une balle en plein ventre.

Le slide vertical au monopode

Vous aurez sûrement envie de réaliser de beaux travelling, mais vous n'avez ni rail, ni grue. Il va donc falloir ruser pour garder votre caméra stable en faisant des mouvements amples, dans des positions souvent peu confortables. Voilà une astuce toute simple : s’aider de son monopode comme guide pour faire un slide vertical propre et sans à-coups.

Step 1 : Ouvrez toutes les attaches de votre monopode.
Step 2 : Laissez lentement tomber votre caméra en vous servant du monopode comme guide.
Step 3 : Voilà un plan de la tête aux pieds sans accrocs.

Et pour finir sur une bonne lignée, voici les conseils avisés de Michel Hazanavicius, tout simplement !


Interview Michel Hazanavicius - Nikon Film... par nikon

Par Nikon, publié le 15/10/2014

Copié

Pour vous :