Zone Téléchargement est bel et bien de retour, sous une autre adresse

La gendarmerie ne va pas apprécier.

zone-telechargement

(Capture d'écran du nouveau site de Zone Téléchargement)

"Zone Téléchargement est mort, vive Zone Téléchargement !" Deux semaines après sa fermeture, le 28 novembre dernier, et le placement en garde à vue de cinq de ses responsables, le fameux site de téléchargement illégal est revenu d'entre les morts, et pas seulement à travers une vitrine et une base de données à nouveau disponible.

Publicité

Si jusque-là le site était réapparu, mais façon coquille vide, il fonctionne à nouveau normalement grâce à une nouvelle URL. La nouvelle est venue d'un message posté sur la page officielle Facebook, vantant une "communauté de passionnés" et signé "Staff ZT" :

"Zone Téléchargement , c’est avant tout une communauté de passionnés, du partage et beaucoup de liens qui se sont tissés. ZT, ce n’est pas ce site de piratage mais bien, ce lieu d’échange et de partage, cet agrégateur de liens qui nous permet de retrouver les films et séries qu’on cherche

C’est riche de ce constat et attristés à la fois, que nous avons décidé de reprendre les choses en main. Cette nouvelle adresse Zone-Telechargement.ws a la même vocation que l’ancienne, réunir des passionnés, vivre de partage et profiter de culture et d’arts car aujourd’hui s’offrir un DVD est un luxe !

C’est pourquoi, nous vous invitons en tant qu’utilisateur de Zone Téléchargement à nous aider dans notre lourde mission ! Partagez notre site, parlez-en autour de vous ! Ne laissons plus l’injustice s’installer ! En restant soudés, nous montrons notre force et notre légitimité !"

Publicité

Comme le précise 01net, "surprise, les pirates ont mis en place un nouveau site de protection de liens, qui fonctionne comme DL-Protect". Car le 28 novembre, la gendarmerie nationale avait à la fois fermé la vitrine de Zone Téléchargement et DL-Protect, une plateforme permettant aux internautes de télécharger via des liens protégés et anonymes. On attend désormais la réaction des autorités.

Par Louis Lepron, publié le 15/12/2016

Pour vous :