Crédit : Youtube

YouTube va imposer encore plus de pubs à ceux qui écoutent de la musique

Vous faites partie de ceux qui écoutent beaucoup de musique sur YouTube ? Vous êtes en ligne de mire de la nouvelle politique publicitaire du service de partage de vidéos en ligne.

(© YouTube)

N’y allons pas par quatre chemins. YouTube a annoncé une augmentation du nombre de spots publicitaires à destination de ses utilisateurs consommateurs de musique. Une nouvelle politique destinée à encourager les auditeurs à souscrire à des abonnements payants pour un nouveau service d’écoute de musique à venir.

Publicité

Selon le responsable de la branche musique de YouTube Lyor Cohen, il sera question à la fois de "frustrer et séduire" ceux qui considèrent le service comme un service d’écoute de musique en ligne, comme le rapporte le magazine Bloomberg. Ceux qui consomment passivement des morceaux pendant des heures seront les premiers touchés.

Vous vous sentez visés ? Eh bien attendez-vous à prochainement recevoir des salves de pubs supplémentaires lorsque vous écouterez vos morceaux favoris. "Vous n’allez pas être contents lorsque vous vous ambiancerez sur "Stairway to Heaven" et que vous serez interrompu par une pub juste après", a déclaré Cohen. À moins bien sûr que vous mettiez la main au portefeuille.

Pourquoi ce changement ?

Ne nous offusquons pas tout de suite, car un abonnement a forcément des contreparties positives pour celui qui y souscrit. En effet, Lyor Cohen a assuré qu’y souscrire donnerait accès à des "vidéos exclusives, des playlists et d’autres offres qui séduiront les fans de musique purs et durs". Il poursuit en expliquant que ce choix exprime une volonté développer un partenariat sain avec l’industrie musicale.

Publicité

En effet, YouTube a longtemps été fustigé pour ne pas payer suffisamment les artistes et les labels par rapport au trafic généré. Allant dans ce sens, le musicien et chef de la branche créative d’Apple Music Trent Reznor a déclaré que "YouTube a fait sa force sur le dos de contenus gratuits et volés", pendant que Thom Yorke les comparait, eux et Google, à l’Allemagne nazie.

Les mots sont forts, mais son point de vue est soutenu : en 2016, plus de 1 000 artistes ont signé une lettre envoyée à des responsables européens, défendant bec et ongles que des services comme YouTube "détournaient injustement la valeur de la communauté musicale".

Nous pouvons donc considérer ce changement drastique de YouTube comme une réponse pour ses nombreux détracteurs. Cela dit, en réponse à ces attaques, la société a déjà clamé qu’elle avait payé des milliards de dollars à l’industrie musicale. Sans oublier qu’elle a plusieurs fois tenté de lancer des services d’abonnement par le passé.

Publicité

Exemple : YouTube Red, un service payant qui offrait du contenu original tout en permettant l’écoute et le visionnage de vidéos sans publicité. On pense aussi au service de diffusion en direct YouTube TV lancé l’année dernière.

C’est un fait, la plateforme de Google souhaite donc faire un nouveau pas en avant vers l’industrie musicale. Toutefois, si Lyor Cohen peut sembler quelque peu aigri dans ses propos, un porte-parole de YouTube a clarifié sa position dans les colonnes de Pitchfork :

"Notre priorité absolue chez YouTube est de proposer une expérience exceptionnelle aux utilisateurs, notamment en veillant à ce qu’ils ne rencontrent pas trop de publicités.

Nous ne cherchons pas spécifiquement à augmenter globalement le flux d’annonces sur YouTube, mais seulement pour un sous-ensemble spécifique d’utilisateurs qui utilisent YouTube comme un service de streaming traditionnel. Cela leur permettrait de bénéficier de fonctionnalités supplémentaires."

Publicité

Reste à voir maintenant comment tout cela va se concrétiser. En tout cas, il semble que YouTube s’apprête lentement mais sûrement à concurrencer les géants du streaming que sont Spotify, Apple Music et Deezer.

Par Jérémie Léger, publié le 22/03/2018

Pour vous :