AccueilMusique

Young Thug fait désormais face à 63 chefs d’accusations… et il risque gros

Publié le

par Timothée Van Poecke

Gunna fait lui aussi face à la loi RICO… et s’est de nouveau rendu à la police à cause d’un morceau où il racontait avoir commis un meurtre.

Young Thug fait désormais face à 63 chefs d’accusations… et il risque gros

L’affaire qui entoure Young Thug et Gunna progresse rapidement après que les deux rappeurs ont été cités dans un acte d’accusation de 88 pages accusant leur collectif Young Stoner Life (YSL) d’être une dangereuse entreprise criminelle. Young Thug, que la justice identifie comme le chef d’YSL, a comparu pour la première fois devant le tribunal depuis la prison du comté de Fulton en Géorgie.

Une vidéo de cette comparution a été diffusée. L’artiste fait face à la juge Rashida Oliver, qui l’informe de toutes les charges qui pèsent sur lui. On parle de conspiration, en vue d’enfreindre la loi RICO, qui peut faire tomber toutes les personnes affiliées à un gang, peu importe leur niveau d’implication, et de participation à des activités criminelles de gang de rue.

Alors que cinquante-six chefs d’accusations sont déjà à la charge de Young Thug, sept nouveaux se sont ajoutés hier. Les charges supplémentaires comprennent la "possession de marijuana avec l’intention de la distribuer", la "possession d’une substance contrôlée avec l’intention de la distribuer", la "possession d’une arme à feu lors de la perpétration d’un crime", la "possession d’un fusil à canon scié, d’un fusil à canon scié, d’une mitrailleuse, d’une arme dangereuse ou d’un silencieux", et trois charges de "participation illégale à une activité de gang".

Dans une interview accordée à WSB-TV cette semaine, le père de Young Thug, Jeffery Williams Sr., a nié les accusations portées contre son fils. "Je pense que mon fils a été injustement lié à beaucoup de choses, mais c’est à nous de le prouver", a-t-il déclaré, avant d’ajouter : "Je me battrai pour lui jusqu’à la fin, je suis son père." Il a également contesté l’affirmation du procureur du comté de Fulton selon laquelle YSL est un "gang hybride" qui est "affilié au gang des Bloods". "C’est une entreprise, un label de disques", a déclaré le père de Young Thug.

Gunna bientôt libre ?

Contrairement aux informations qui ont été dévoilées lundi, Gunna ne s’est pas fait arrêter, mais s’est rendu de lui-même aux autorités mardi. Il est lié aux crimes notamment parce qu’il a été vu portant des chaînes YSL et parce qu’il a partagé sur les réseaux sociaux des photos et vidéos faisant la promotion du collectif.

Les accusations contre l’artiste sont lourdes, mais ses avocats sont confiants. Gunna s’est beaucoup investi pour la ville d’Atlanta. Il a notamment créé une épicerie solidaire qui nourrit 400 enfants par semaine ou encore un magasin qui habille gratuitement les écoliers. Si Young Thug risque la prison à vie, le dossier autour de Gunna, lui, semble plus léger.

Chargement du twitt...

À voir aussi sur konbini :