AccueilMusique

Le parolier de Johnny Hallyday et Louane, Yohann Malory, est accusé d’agressions sexuelles

Publié le

par Valentin Després

Quatre plaintes ont été déposées contre l’auteur-compositeur à succès. Le parquet de Paris a ouvert une enquête.

Vous ne connaissez pas son nom mais vous connaissez peut-être ses chansons. Yohann Malory, rappeur ultra-confidentiel mais parolier très en vue, fait partie des hommes de l’ombre derrière les succès de certains morceaux de M. Pokora ("Les Planètes"), Louane ("Chambre 12") ou encore Johnny Hallyday ("Pardonne-moi", "Un enfant du siècle", "Je ne suis qu’un homme"). D’après la Sacem, il a travaillé sur plus d’une centaine de titres.

Aujourd’hui, ce n’est pas sa musique qui lui vaut de faire les gros titres de la presse. Quatre personnes évoluant dans les milieux de la mode et de la musique ont déposé une plainte contre le parolier, révèle le journal Le Parisien. Le premier novembre, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour agressions sexuelles contre le musicien de 34 ans.

C’est grâce à la jeune artiste Lola Le Lann que le scandale a éclaté. Le 6 octobre dernier, la musicienne a annoncé le report de son premier album après avoir reçu plusieurs messages accusant l’un des auteurs de ses chansons d’avoir commis plusieurs "actes effroyables et intolérables". Sans mentionner directement Yohann Malory, elle a donné à l’affaire une tout autre visibilité.

Elle ajoute : "J’ai appris peu après l’existence de plusieurs plaintes ainsi qu’un nombre considérable de témoignages à l’encontre de cette même personne. Alors la question [du report] ne s’est pas réellement posée pour moi. Comment défendre les paroles de quelqu’un qui va à ce point à l’encontre de nos valeurs ?"

Contacté par Le Parisien, Yohann Malory n’a pas souhaité s’exprimer. Son avocat, Me Antoine Vey, a de son côté évoqué "des publications calomnieuses et très évolutives […] orchestrées par un groupe de personnes de manière concertée et malveillante". Le parolier conteste la véracité des faits qui lui sont reprochés. Les plaignantes, qui souhaitent rester anonymes, affirment au contraire qu’il existe de "nombreux témoignages concordants" et que "de nouvelles plaintes pourraient suivre".

Cette affaire éclate quelques mois seulement après le lancement de l’équivalent d’un mouvement #MeToo dans le monde de la musique. Le collectif Music Too France avait notamment pris l’initiative de mettre un formulaire à disposition sur Internet afin de recueillir les témoignages d’agressions, de violences sexistes et sexuelles dans l’industrie musicale. L’appel a été relayé par des artistes telles que Chris, Pomme et Camélia Jordana. En l’espace de trois mois, 300 témoignages ont été déposés.

À voir aussi sur konbini :