Il serait temps de considérer Vince Staples à sa juste valeur

Soit celle d'un des meilleurs rappeurs actuels. Jugez-en par le tout nouveau "Little Bit of This" (feat. GTA) et son clip, et juste avant cela par l'hallucinant court métrage de l'EP du bonhomme, Prima Donna.

Capture d'écran du clip tout frais de "Little Bit of This"

Vince Staples ne fait rien comme les autres, et c'est peut-être pour cela qu'il n'occupe pas la place qu'il mérite dans un game où les fous ne sont pas forcément rois.

Publicité

Tel un génie solitaire au rap aussi sombre que le passé qui le précède et le suit – et dieu du hip-hop sait à quel point les vrais gangsters sont peu nombreux dans l'industrie du disque –, Vince Staples a lâché la drogue et le crime qu'il a plus que côtoyés dès son plus jeune âge pour le micro. Mais contrairement à tout ancien pensionnaire de rue, celui qui a grandi entre North Long Beach et Compton n'a pas essuyé le cambouis dans lequel il avait plongé ses mains. Soit la raison pour laquelle il ne veut pas faire du rap à vie, mais n'arrêtera pas tant qu'il n'aura pas chassé, à travers ses textes, ses démons qui l'avaient poussé à rejoindre le gang des Crips à l'âge de 13 ans, entre deal et assassinats de proches.

Et c'est avec une main de maître et une énergie intarissable que le grand gamin de 23 ans dirige son art tout en donnant l'impression de ne jamais forcer, comme si cela était inné. Ce don, Vince Staples l'a prouvé depuis le début de sa carrière, lorsqu'un partenaire de crime le pris par la main pour qu'il assiste simplement à sa session studio en compagnie d'Earl Sweatshirt (avec qui il se liera d'amitié et qui le lancera sérieusement dans la musique). Un talent qu'il continue de démontrer aujourd'hui.

Publicité

Surdoué sous-coté

Mais malgré des performances plus folles et innovantes les unes que les autres, aussi bien musicalement que visuellement, Vince Staples reste l'un des rappeurs les plus sous-cotés du circuit. En témoignent le tout nouveau "Little Bit of This" (feat. GTA) et son clip, et juste avant cela l'hallucinant court métrage du nouvel et brillant EP du bonhomme, Prima Donna.

Commençons par le plus récent. Le morceau "Little Bit of This", qui montre à quel point Vince Staples est à l'aise sur n'importe quel support. Ici, il pose plus proprement que la plupart de tes MCs préférés à un rythme effréné, avec un flow chirurgicalement greffé à un beat assez hard et électronique signé du duo de DJs floridiens GTA.

Autre point fort : Staples n'hésite pas à s'ouvrir musicalement et collaborer avec des artistes d'horizons différents, comme précédemment James Blake ou Flume. Matez le clip très costaud réalisé par David Helman (qui s'était déjà occupé de "Lift Me Up" pour le rappeur), et on se retrouve juste après pour une pépite qu'il vous faut voir si ce n'est pas déjà fait.

Publicité

Prima Donna

Autre perf', plus grosse et pas des moindres car elle est à ce jour l'une des plus impressionnantes (parmi les Señorita et autre Norf Norf) que la tête brûlée californienne a réalisées : "Prima Donna".

Un mega-titre et son clip chef-d'œuvre vidéoludique qui illustre l'entièreté de son nouvel EP du même nom (en écoute juste ici), réalisé par le grand, très grand Nabil. La vidéo est sortie le 1er septembre de cette année, mais on s'en reparle aujourd'hui pour appuyer un peu plus sur le phénomène ici défendu.

Publicité

Quelque 845 000 vues pour ce court métrage... et dire que plusieurs rappeurs bien plus mauvais font beaucoup plus.

Par Rachid Majdoub, publié le 16/09/2016

Copié

Pour vous :