AccueilMusique

Vidéo : quand Gorillaz convie Mos Def, Little Simz et Pusha T sur la scène du Meadows festival

Publié le

par Naomi Clément

De La Soul, D.R.A.M. et la Française Jehnny Beth ont également pris part à la performance du groupe britannique.

Ce week-end, Gorillaz était l’une des têtes d’affiche du prestigieux Meadows Music and Arts Festival, qui s’est déroulé tout au long de ce week-end, du vendredi 15 au dimanche 17 septembre, dans l’enceinte du stade de baseball du Citi Fields, dans le Queens à New York. Créé il y a seulement un an, cet imposant évènement a déjà réuni quelques-uns des noms les plus importants des milieux rock et hip-hop, à l’instar de Kanye West et J. Cole en 2016, ou encore des Red Hot Chilli Peppers et de Jay Z cette année.

À cette occasion, le groupe de Damon Albarn, qui délivrait la dernière performance du samedi soir, a vu grand, très grand, en réunissant une partie de ses plus proches collaborateurs. Tout au long de son set, qui a duré près d’une heure et demie, Gorillaz a en effet été rejoint par une multitude d’artistes. Pusha T fut le premier à entrer en scène en interprétant "Let Me Out", la 14e piste de l’album Humanz. S’en est alors suivi un véritable défilé de musiciens : après que Bootie Brown (l’un des membres du groupe de hip-hop The Pharcyde) a rappé sur le funky "Dirty Harry", Peven Everett a rejoint la formation pour délivrer "Strobelite".

Quelques minutes plus tard, c’était au tour de D.R.A.M. de pointer le bout de son nez avec "Andromeda" et "We Got the Power", un morceau chanté aux côtés de la Française Jehnny Beth du groupe Savages (comme le montre la vidéo ci-dessous). Sans oublier les rappeurs Little Simz et De La Soul, qui ont respectivement donné vie aux titres "Garage Palace" et "Feel Good Inc.". Le clou du spectacle a été opéré par Yasiin Bey, aka Mos Def. Le rappeur a en effet rejoint Damon Albarn pour donner vie au puissant "Stylo", extrait de l’album Plastic Beach (2010)."J’ai passé une soirée vraiment spéciale à vos côtés", a lancé Damon Albarn à son public avant de jouer "Clint Eastwood", l’un des titres les plus mythiques de Gorillaz.

À voir aussi sur konbini :