AccueilMusique

Vidéo : quand Diam’s, 18 ans, avait un état d’esprit béton et déjà tout d’une grande

Publié le

par Joséphine de Rubercy

Diam’s 18 ans ©INA

"Ça sert à rien de faire du rap pour rien raconter… On sait qu’aujourd’hui, le rap, ça peut apporter quelque chose."

Elle avait déjà tout d’une grande. Une interview de la rappeuse Diam’s, alors âgée de 18 ans, a refait surface ce week-end sur les réseaux sociaux. Cette archive publiée par l’Institut national de l’audiovisuel (Ina) a été tournée en avril 1999 et nous révèle une jeune femme déjà pleine de fougue et de détermination. Bien dans ses pompes, elle répond avec aplomb aux questions d’une journaliste, une cigarette à la main, et ne manque pas de défendre son amour de toujours : le rap.

L’importance des paroles dans le rap

"Le rap, aujourd’hui, ça touche tout le monde", commence-t-elle pour donner le ton. Seulement âgée de 18 ans, Mélanie (son vrai nom) fait preuve d’une grande maturité artistique. Elle évoque l’importance de l’écriture et des messages véhiculés par le rap.

"Ça sert à rien de faire du rap pour rien raconter, parce que le petit de 8 ans ou le petit de 12 ans il va t’écouter mais tu vas rien lui apporter. Et on sait qu’aujourd’hui, le rap, ça peut apporter quelque chose."

Pendant près de quatre minutes, ses réponses face caméra s’entrecoupent de moments de répétition sur scène et en coulisses, juste avant un de ses concerts. "On va mettre l’ambiance", s’amuse-t-elle.

L’importance de sa mère

Et alors qu’elle est sur scène, Diam’s dédie un morceau de son album à sa mère, "Drôle de bizz". Une sorte de déclaration pour celle qui compte tant dans sa vie.

"Elle a joué tous les rôles […]. Le rôle du père, du frère, de la sœur. Elle a un peu comblé tout le monde. […] Elle est constamment là, donc c’était forcé qu’on la retrouve dans l’album."

Retirée de l’industrie musicale depuis 2012, Diam’s se consacre à sa vie privée, loin du showbiz et des projecteurs. En refaisant surface sur la Toile, cette archive permet de rappeler à tous l’immense artiste qu’elle était. Une belle occasion de rendre hommage à cette légende du rap français. 

À voir aussi sur konbini :