AccueilCinéma

Vidéo : ce que le Lemonade de Beyoncé doit au septième art

Publié le

par Naomi Clément

Le réalisateur américain Nelson Carvajal souligne la ressemblance entre des scènes qui ont marqué le cinéma et certains passages de Lemonade.

Cinq jours après sa diffusion sur la chaîne américaine HBO, Lemonade continue de faire du bruit. Après la polémique entourant "Becky With the Good Hair", la métaphore utilisée par Beyoncé pour nommer la maîtresse de Jay Z, Nelson Carvajal s'intéresse aujourd'hui aux films qui semblent avoir inspiré la chanteuse et sa horde de réalisateurs (sept au total) pour le film-album Lemonade.

Dans une vidéo de sept minutes relayée par Indie Wire et intitulée "Film Fidelity: Beyonce’s Lemonade", le réalisateur américain (ou "essayiste de vidéos", comme il se décrit lui-même) compare quelques séquences tirées du projet de Beyoncé à celles conçues par de grands noms du cinéma, tels que David Lynch et Terrence Malik. Et la ressemblance est souvent frappante.

Ainsi, le fameux rideau rouge que l'on retrouve à plusieurs reprises chez David Lynch (dans Mulholland Drive ou dans Twin Peaks) est également présent dans Lemonade, lorsque résonne le titre "Pray You Catch Me". On note également les similitudes entre certaines scènes du film À la merveille, de Terrence Malick, et le passage dans lequel une Queen B encapuchonnée déambule dans la nature.

Beyoncé semble aussi s'être inspirée d'artistes moins connus. Par exemple, la séquence illustrant le génial morceau "Hold Up" rappelle fortement l'installation visuelle et auditive Ever Is Over All, conçue en 1997 par l'artiste suisse Pipilotti Rist. De même, la scène en noir et blanc dans laquelle Queen B et Serena Williams dansent sur le morceau "Sorry" possède des points communs avec le court métrage Massage the History de Cameron Jamie, un artiste américain.

Coïncidence, hommage ou plagiat ?

Si on ne peut affirmer que Beyoncé a bel et bien été inspirée par toutes ces œuvres, cette vidéo signée Nelson Carvajal permet en tout cas de saisir toute la dimension cinématographique de Lemonade – que HBO envisage d'ailleurs de présenter aux prochains Emmy Awards dans la catégorie "Outstanding Variety Special", qui a récompensé l'année passée l'émission "The Saturday Night Live 40th Anniversary Special" diffusée sur NBC.

Et si certains verront dans ces ressemblances un hommage vibrant au monde du septième art, il est fort à parier que les détracteurs de Queen B y décèleront probablement, bien au contraire, une certaine forme de plagiat, d'autant que la chanteuse a plus d'une fois été accusée d'avoir copié le travail d'autres artistes. Certes, certaines de ces accusations sont franchement ridicules (bisou Afida Turner) et d'autres n'ont abouti sur rien (déso, Ahmad Lane), mais quelques-unes d'entre elles sont cependant bien fondées.

La dernière remonte à seulement deux mois, quelques minutes après la sortie du clip de "Formation". Sur Twitter, les réalisateurs Chris Black et Abteen Bagheri s'en prenaient vivement à Beyoncé et surtout à Melina Matsoukas, la réalisatrice du clip, qui selon eux a utilisé des passages de leur documentaire That B.E.A.T. sans qu'aucun contrat n'ait été signé au préalable. Chris Black avait alors confié à Complex que des discussions étaient en cours une semaine avant la sortie du clip, mais que rien n'avait jamais été acté :

"Ils ont envoyé une note d'auteur, j'ai vu le nom de Beyoncé dedans. Et je ne l'ai jamais signée. Et ça s'est arrêté là. Ils n'ont jamais dit : 'Hey, nous avons parlé à cette personne et tout est OK.' Ça s'est juste terminé comme ça. Ils ont aussi contacté Abteen, qui a également refusé."

À voir aussi sur konbini :