© Instagram Kendrick Lamar

Il y a 4 ans, Kendrick Lamar livrait le mystérieux (et sous-coté) "Untitled Unmastered"

Un projet à l'aura particulière, à mi-chemin entre l'album et la mixtape, qui n'a pas pris une ride.

Le 4 mars 2016, une date dont les fans de hip-hop se souviennent. Alors que l’excellent To Pimp a Butterfly, sorti l’année précédente, déchaînait les passions, Kendrick Lamar prenait le monde par surprise en dévoilant un projet mystérieux, sobrement "intitulé" (est-ce le mot ?) Untitled Unmastered.

Une tracklist prototype, composée uniquement de titres "untitled" numérotés et datés, présentée dans une pochette minimaliste en fond uni. À l’écoute de ces chutes de studio, on retrouve pourtant la patte jazzy de Kendrick Lamar. Untitled Unmastered, s’il se présente comme une énigme, n’est à pas à déchiffrer, mais seulement à apprécier.

Publicité

L’après To Pimp a Butterlfy

Un projet que personne n’attendait. Si To Pimp a Butterfly s’apparentait à un bijou taillé avec soin et sophistication, Untitled Unmastered fait office d’un joyau fraîchement déterré de sous terre, une matière brute qui brille par son apparente simplicité.

Composé essentiellement de chutes de studio, l’album entier se présente comme une mosaïque. Dénué de cohérence de prime abord, le projet entier est en fait profondément imprégné de la signature funk et jazz de Kendrick Lamar.

Malgré son apparence simpliste, Untitled Unmastered ne semble pas bâclé pour autant. L’auditeur, s’il n’est pas guidé, ne peut se perdre dans ce projet sans fioritures qui va droit au but. Les fans français sont également agréablement surpris d’apprendre qu’à la production, entre des noms comme Young Exclusive ou Thundercat, se trouve celui d’Astronote, un producteur orléanais.

Publicité

Un format inattendu

Ravis d’écouter un projet inédit de Kendrick Lamar, les fans sont tout de même pris de court. Serait-ce un caprice de la part du rappeur de Compton que de dévoiler une œuvre d’apparence inachevée ? Pour cause : sa composition sans réelle ligne directrice se rapproche plus de celle d’une mixtape que d’un album travaillé.

Pourtant, le fait que le projet soit "unmastered" ne nuit pas au plaisir de l’écoute. Les morceaux qui s’enchaînent sans réelle cohérence sont à apprécier tels quels. Untitled Unmastered s’écoute sans prise de tête : il ne demande pas l’attention d’un Good Kid, M.A.A.D City, et n’est pas turbulent comme un To Pimp a Butterfly.

Kendrick Lamar avait en outre déjà donné un avant-goût de certains morceaux sur les plateaux de télévision, notamment pendant le Late Night Show de Stephen Colbert.

Publicité

Le timing de sortie du projet laisse supposer que beaucoup de titres étaient au départ composés pour To Pimp a Butterfly. Honnêtement, on ne peut que se réjouir de profiter de ces morceaux non retenus qu’on n’aurait jamais eu le plaisir d’écouter sinon.

Un projet particulier dans la discographie de K-Dot

Depuis la signature de Kendrick Lamar chez Top Dawg Entertainment, et la sortie de son album studio, Good Kid, M.A.A.D City, en 2012, personne n’attendait le rappeur de Compton sur un projet aussi conceptuel sur la forme. Untitled Unmastered n’est, pour cause, pas un nom qui revient fréquemment dans la liste des meilleurs disques de Kung Fu Kenny.

Publicité

Et pourtant, Kendrick Lamar nous a peut-être fait part d’un de ses projets les plus intéressants sur le côté artistique. Untitled Unmastered, une maquette musicale, une de celles qui étaient destinées à être retravaillées, et qu’on expose pourtant sur un présentoir.

Le caractère inachevé de l’œuvre, loin d’être une preuve de négligence, atteste de la sincérité du rappeur. À l’écoute du projet, l’auditeur se sent invité dans les studios de Kendrick : ce dernier partage un peu de l’intimité de sa créativité. Une base artistique brute qu’on est encouragé à compléter par notre propre imaginaire.

Untitled Unmastered est une surprise à prendre comme elle se présente. Si ce n’est ni le meilleur disque de Kendrick Lamar, ni celui qui a le plus marqué sa carrière, l’authenticité artistique qui s’en dégage le transforme en petit joyau du hip-hop. Quatre années se sont écoulées, mais toujours autant de questions viennent à nous à l’écoute du projet, qui reste une partie importante de l’héritage de Kendrick Lamar.

Par Hong-Kyung Kang, publié le 05/03/2020