Une pièce de théâtre déprogrammée sans prévenir pour le Sunday Service de Kanye West

"Je refuse le déni et le mépris pour notre équipe qui a travaillé durement pour faire exister cette tragédie de carton".

Entre le César remis à Roman Polanski ce vendredi 28 février au soir et les annulations en masse des événements type Salon du Livre ou concerts pour cause de coronavirus, nous avons vécu un week-end un peu compliqué pour le secteur de la culture.

Heureusement, il y avait ce bon vieux Kanye West qui a profité de son passage à Paris pour la Fashion Week pour faire un Sunday Service surprise — un sacré événement où n’étaient invités que quelques privilégiés.

Publicité

Une petite brise d’air frais dans ce week-end pourri et pluvieux... mais nous devons déchanter car ce qui se cache derrière est moche. L’artiste Phia Ménard a expliqué dans un long post Facebook que son spectacle Maison Mère, qui était joué au Théâtre des Bouffes du Nord du lundi 24 février au dimanche 1er mars, a été annulé le dernier jour, à la dernière minute, pour laisser Kanye faire sa messe.

Selon cette dernière, la salle de théâtre a prétexté un problème technique pour justifier l’annulation de la dernière représentation de son spectacle le dimanche au soir, alors qu’il s’agissait juste de permettre au rappeur américain de faire le sien le matin.

Elle explique :

Publicité

"Notre pièce déprogrammée sous 24 heures de façon unilatérale vous a été présentée sous l’argument fallacieux de 'problèmes techniques'. Comme vous pouvez le lire sur ce post des dites Bouffes du Nord, c’était un fake pour masquer la privatisation de ce théâtre privé au profit d’une messe religieuse et du fric du chanteur pro-Trump #KanyeWest.

Il me semble que lorsque l’on rompt un contrat de façon unilatérale et que l’on ment aux spectateurs délibérément, on n’en fait pas publicité, ou alors c’est que l’on affiche son mépris.

À voir que cette même direction est capable de se faire mousser en affichant via les réseaux sociaux, ce qu’ils considèrent comme un événement (privé et religieux) comme une gloire est un mépris pour nous, artistes et vous, spectateurs et spectatrices."

Sunday service - Kanye West. Ce dimanche matin aux Bouffes du Nord.

Publiée par Théâtre des Bouffes du Nord sur Dimanche 1 mars 2020

Elle continue ainsi :

Publicité

"Quid du préjudice commis auprès des spectateurs et spectatrices dépossédés de la vérité ? Quid des compagnies professionnel.les qui pourront voir leurs contrats être déchirés, leurs spectacles annulés du jour au lendemain pour faire de l’argent ? Quid des relations entre producteurs et artistes ? Quid de l’équipe administrative et technique des Bouffes du Nord qui doivent servir mais surtout subir de telle décision ?

Je suis artiste, une femme trans, directrice de compagnie, je refuse le déni et le mépris pour notre équipe qui a travaillé durement pour faire exister cette tragédie de carton.

Je ne peux m’empêcher de penser et de m’associer aux puissants mots de Virginie Despentes dans sa tribune : “Désormais, on se lève et on se barre”."

Contacté par nos soins, le Théâtre des Bouffes du Nord nous a répondu ainsi :

"Nous pensions faisable techniquement de pouvoir accueillir ce concert privé tôt le matin de la dernière représentation de Phia Ménard, ayant lieu le soir. Les deux événements s’étant finalement révélés incompatibles, nous avons immédiatement proposé à l’équipe artistique une nouvelle série de représentations ainsi qu’un dédommagement.

Le Théâtre des Bouffes du Nord est considéré comme un 'théâtre public' par son histoire et sa programmation. Nous ne communiquons habituellement pas sur son modèle économique, essentiellement basé sur des ressources propres car très peu subventionné, et qui nous conduit à devoir louer nos espaces pour des événements privés.

Cette contrainte ne nous empêchera pas de continuer à soutenir les artistes et la création théâtrale sous toutes ses formes. "

Publicité

Par Arthur Cios, publié le 02/03/2020