©Cover IGOR / Tyler, The Creator

Tyler, The Creator est de retour avec IGOR, un nouvel album percutant

Deux ans après le fabuleux Flower Boy, le polyvalent artiste californien revient avec un nouvel effort abouti.

"Igor. This is not bastard. This is not goblin. This is not wolf. This is not cherry bomb. This is not flower boy. This is Igor." Voici, en quelques mots, comment Tyler, The Creator présente son nouveau disque, deux ans après le superbe Flower Boy. Il faut dire que l’attente était grande, après l’annonce fracassante de cette sortie ainsi que les multiples teasings qui ont suivi. Pour son sixième album studio, Tyler Okonma de son vrai nom a pris son temps pour livrer un nouvel effort toujours aussi expérimental, mais parfaitement orchestré.

Publicité

Un aspect que l’on retrouve dès l’introduction, "Igor’s Theme", avec la chanteuse Kali Uchis, qui a de quoi décontenancer. D’autant plus lorsque l’on constate que Lil Uzi Vert est crédité parmi les compositeurs de la track. S’ensuit un enchaînement merveilleux vers un second morceau résolument R’n’B, en compagnie d’un casting carrément éclectique : Playboi Carti, Charlie Wilson et Devonté Hynes (connu aussi sous le nom de Blood Orange). Puis, un troisième titre aux sonorités uniques, avec un mélange des genres savamment dosé – à l’image de cet album.

Arrivent ensuite un interlude et "Rolling out of Time", en featuring avec Frank Ocean (les deux artistes s’apprécient énormément). Une piste sur laquelle est par ailleurs crédité le légendaire groupe Run-DMC. On retrouve un autre artiste de légende sur "Puppet", puisqu’un certain Kanye West s’est glissé sur ce titre très convaincant.

Si l’expérimentation est toujours au rendez-vous, avec notamment l’outro en apothéose "Are We Still Friends?", on retrouve des têtes bien connues des anciens projets de Tyler. Outre la fabuleuse Kali Uchis et le génial Frank Ocean, A$AP Rocky fait lui aussi son retour sur l’incroyable titre "New Magic Wand", d’une intensité rare. On ne change pas une formule gagnante.

Publicité

Et ce même si ce bon vieux Tyler n’a pas pris le temps de créditer tout le monde sur Spotify – et ça, c’est moche. C’est d’ailleurs sûrement le plus gros défaut de ce nouvel album structuré, intelligent et audacieux. Dans la lignée de ce à quoi Tyler, The Creator nous a habitués depuis maintenant quelques années déjà.

Par Guillaume Narduzzi, publié le 17/05/2019

Pour vous :