AccueilMusique

Vidéo : Tracy Chapman chante "Talkin' 'Bout a Revolution", un appel aux Américains à voter

Publié le

par Guillaume Narduzzi

©Capture d’écran YouTube / Tracy Chapman: Talkin’ ‘Bout A Revolution

La chanteuse a signé une rare apparition à la télévision américaine pour interpréter son hit et passer un message: "Go vote."

C’est peu dire que Tracy Chapman se fait rare dans les médias. Mais à l’approche des élections présidentielles américaines, la chanteuse de 56 ans originaire de l’Ohio a signé une apparition remarquée à la télévision. Invitée dans l’émission Late Night with Seth Meyers, l’artiste aux quarante millions d’albums vendus et aux quatre Grammy Awards a interprété l’un de ses morceaux les plus emblématiques, "Talkin' 'Bout a Revolution", extrait de son premier album éponyme paru en 1988. 

Munie de sa guitare, Tracy Chapman joue tout en sobriété ce titre iconique qui a traversé les âges et reste toujours autant d’actualité aujourd’hui. Un morceau qui, par ailleurs, avait déjà été utilisé en 2016 lors de la dernière campagne présidentielle par la figure du socialisme américain, Bernie Sanders, comme le note Consequence of Sound.

Ce n’est donc pas un hasard si, à la veille du premier tour des élections, la chanteuse a livré une telle performance. D’autant plus qu’elle a quelque peu modifié le texte de son hymne, pour remplacer les "oh no" de la chanson par des "go vote". À la fin de la vidéo, on peut à également lire le mot "vote" inscrit derrière elle. Le message est clair.

"C’est l’élection la plus importante de notre vie. Il est impératif que tout le monde vote pour restaurer notre démocratie", avait-elle fait remarquer avant l’émission, sa première depuis 2015. Si elle n’a apporté explicitement son soutien à aucun des candidats, ce n’est toutefois pas la première fois que Tracy Chapman s’engage pour des raisons politiques. Comme le rappelle Pitchfork, elle avait rejoint en 2004 la légende américaine Bruce Springsteen et le groupe culte R.E.M. pour approuver la candidature présidentielle du démocrate John Kerry.

À voir aussi sur konbini :