AccueilMusique

Une track, un troll, une cover : le week-end timbré de Kanye West

Publié le

par Louis Lepron

(© Flickr / Creative commons / Pieter-Jannick Dijkstra)

Ce week-end, Kanye West n’a pas chômé.

(© Flickr/CC/Pieter-Jannick Dijkstra)

Depuis quelques jours, Kanye West est partout. S’il truste les journaux politiques depuis ses récentes déclarations à propos de Donald Trump, il est aussi aux avant-postes de Twitter et de Spotify. À la veille du week-end, ce vendredi 27 avril, le natif de Chicago a dévoilé deux nouveaux morceaux.

Le premier ? "Lift Yourself". Un véritable troll où, derrière un sample lourd de sens du morceau "Liberty" du groupe Amnesty, le rappeur s’amuse avec un couplet fou en réponse à une séquence avec Ebro de la célèbre radio américaine Hot 97, à base de "Poopy-di scoop", "Scoop-diddy-whoop" ou encore "Whoop-di-scoop-di-poop". Comprenne qui pourra.

Une track

Puis "Ye vs The People" en collaboration avec T.I., pour mieux incarner les "gens". Un morceau profondément politique. Dans un premier temps diffusée sur la radio californienne Power 106, la chanson évoque notamment Barack Obama et Donald Trump :

"Obama était un envoyé du ciel mais, depuis que Trump a été élu, il a prouvé que je pourrais être président".

Avant de préciser à propos du "Make America Great Again", slogan du président républicain :

"Make America Great Again had a negative reception / I took it, wore it, rocked it, gave it a new direction / Added empathy, care, love and affection / And y’all simply questioning my methods".

Dans les paroles, T.I. évoque aussi une "sunken place", soit le fameux endroit où le personnage principal de Get Out est plongé après avoir été hypnotisé par la mère de sa petite amie. À ce propos, le réalisateur de Get Out affirmait en novembre 2017 que cet endroit était une métaphore de la marginalisation de la communauté afro-américaine : "Même si l’on crie très fort, le système nous fait taire".

Une cover

Dans une discussion SMS dévoilée sur Twitter, Kanye West raconte comment il aimerait que la cover de son prochain album soit incarnée par Jan Adams, le médecin qui a pratiqué l’opération de sa mère, Donda West, morte en 2007 de complications suite à une abdominoplastie et une réduction mammaire. "Je veux pardonner et arrêter de haïr", déclare le rappeur.

Dans un premier tweet, il précise de manière factuelle : "C’est le chirurgien plastique Jan Adams. La personne qui a réalisé la dernière opération de ma mère".

Et son pote "Wes", avec qui il correspond, de lui donner pour titre de son prochain opus : "LOVE EVERYONE". Plus qu’à attendre le 1er juin prochain pour la sortie de ce nouvel album, avant un autre album, celui-ci collaboratif, prévu le 8 juin.

À voir aussi sur konbini :