Selon la science, ces dix chansons rendent heureux

Avec la science, on peut (presque) tout trouver. Même un top dix des chansons qui rendent heureux, de Queen à Cindy Lauper.

Le Dr Jacob Jolij, un chercheur en neuroscience à l'université de Groningen aux Pays-Bas, s'est posé une question : peut-on clairement identifier les chansons qui rendent heureux ? Oui, et selon trois critères importants d'après lui : le tempo (150 battements par minute, c'est un minimum), l'utilisation d'une gamme de notes en mode majeur ou encore les paroles, lorsqu'elles sont (en toute logique) positives.

L'équation en question : les paroles positives (L), le tempo de 150 battements minimum par minute (BPM), la série de notes en mode majeur (K) = (FHI), aka la chanson qui rend heureux

L'équation en question : les paroles positives (L), le tempo de 150 battements minimum par minute (BPM), la série de notes en mode majeur (K) = (FHI), aka la chanson qui rend heureux

Publicité

En s'aidant des tubes sortis depuis une bonne cinquantaine d'années, le scientifique a établi une liste des dix chansons (exclusivement anglo-saxonnes, biaisant culturellement le classement) qui avaient la capacité à foutre une bonne torgnole positive à notre cerveau, de Queen, sur la première place, à Katrina & The Waves en passant par les Beach Boys.

  • 1. Don't Stop Me Now (Queen)

Publicité

  • 2. Dancing Queen (Abba)
  • 3. Good Vibrations (The Beach Boys)

Publicité

  • 4. Uptown Girl (Billy Joel)
  • 5. Eye of the Tiger (Survivor)

Publicité

  • 6. I'm a Believer (The Monkeys)
  • 7. Girls Just Wanna Have Fun (Cyndi Lauper)
  • 8. Livin' on a Prayer (Bon Jovi)
  • 9. I Will Survive (Gloria Gaynor)
  • 10. Walking on Sunshine (Katrina & The Waves)

Lorsque l'équation est utilisée pour les décennies, les titres sont un peu modifiés. On retrouve ainsi "Happy" de Pharrell Williams pour les années 2010, un Robbie Williams au cours des années 90 et, toujours, Queen du côté des 70's.

  • 2010 : Happy (Pharrell Williams)
  • 2000 : Dancing in the Moonlight (Toploader)
  • 1990 : Let Me Entertain You (Robbie Williams)
  • 1980 : Uptown Girl (Billy Joel)
  • 1970 : Don't Stop Me Now (Queen)
  • 1960 : Good Vibrations (The Beach Boys)

Mais si la science se contredisait ? Si, en réalité, il s'agissait des chansons tristes qui rendaient heureux ? En novembre 2014, Konbini vous parlait du travail de deux chercheurs de l'université libre de Berlin. Dans une étude qu'ils avaient rendu public un mois plus tôt, Liila Taruffi et Stefan Koelsch expliquaient que la musique triste permettrait de purger nos émotions négatives et nous rendrait – paradoxalement – heureux. Leurs conclusions étaient aussi dans la droite lignée de travaux menés à l’université du Kent dont le magazine Slate faisait état en février.

Par Louis Lepron, publié le 22/09/2015

Copié

Pour vous :