AccueilMusique

Voici les 10 meilleurs feat du rap francophone à la mi-année

Publié le

par Samuel Delwasse

De Toulouse à Bruxelles en passant par Marseille et la Courneuve : ils ont marqué ces six premiers mois.

Le rap francophone ne se fait plus la guerre. Ou du moins presque plus. Chaque semaine, depuis bientôt quelques années, on a le droit à de nouvelles collaborations entre des artistes divers et variés. Des mélanges d’univers, des passe-passe dantesques, des hits nationaux, des posse cuts phénoménaux qui marquent la France et explosent tous les records de stream : soyons honnêtes, on n’est pas à plaindre.

2021 n’a pas fait exception à la règle, de Paris à Marseille en passant par Lille, Bruxelles, Genève : le rap francophone s’est à nouveau exporté avec brio, et ça a donné lieu à des morceaux marquants. Au milieu de certains qui furent particulièrement forts, des titres sont parfois passés légèrement sous les radars. Focus sur les 10 meilleurs featurings opérés entre janvier et juin 2021.

Soso Maness feat PLK - Petrouchka (prod. Junior Alaprod)

C’est le tube de l’année pour l’instant, incontestablement. Soso Maness et PLK ont explosé tous les records de rapidité de certification (devant "Bande Organisée", c’est dire !) en délivrant un titre explosif, dansant, entêtant, et monstrueusement efficace. Après son "zumba cafew" de l’année dernière, Soso Maness reste confortablement installé dans la tête des auditeurs de rap avec "Petrouchka" et ce sample russe à l’histoire folle.

Dinos feat Benjamin Epps - Walther PP (prod. Twenty9)

L’étoile montante de 2021, c’est Benjamin Epps ! Après son très salué EP Fantôme avec chauffeur avec Le Chroniqueur Sale, son apparition sur le projet de Vladimir Cauchemar, il est invité par Dinos sur Stamina, memento. Simple, efficace : deux kickeurs qui découpent une prod, se tabassent en passe-passe. Il faut se ruer dessus, c’est magistral.

Booba feat JSX - Mona Lisa (prod. Steeve Mad, AniBeatz)

Le pari de Booba de mettre en avant tous ses soldats du 92i avant de tirer sa révérence est à saluer. Et parmi ces jeunes artistes, Booba a clairement permis de mettre la lumière sur JSX avec le magnifique titre qu’est "Mona Lisa", certifié single de diamant. Une rythmique drill entraînante, un refrain doux et des couplets bien sentis : à 44 ans, Booba réussit toujours à défendre son trône. C’est fort.

Laylow feat Damso - R9R-LINE (prod. BHK)

Deux des meilleurs rappeurs actuels réunis dans le film auditif que nous a proposé Laylow le mois dernier. Un Damso sérieux et puissant au micro, des lines agressives, des passe-passe qui donnent du rythme. De Toulouse à Bruxelles, les deux sont parvenus à mettre des crochets comme R9 dans un des feats de l’année pour une collaboration aussi inattendue que réussie.

Green Montana feat SDM - Évidemment (prod. Seezy & Dany Synthé)

L’écurie du 92i a de beaux jours. Ces deux artistes-là sont en train de faire leur trou dans le milieu, et arrivent en frappant juste et au bon endroit. De l’univers mélancolique et planant de Green Montana aux flows rappés et placements techniques de SDM, le duo a, avec cette première collaboration, rendu un superbe titre. Qui, on l’espère, n’est qu’un avant-goût des prochains.

Ikaz Boi feat Laylow & Bonnie Banane - Phantom of the Paradise (prod Ikaz Boi, Loubensky, Mourad Moox & Clyde P)

Un bijou, tout simplement. Sorti le jour de l’an dans son superbe EP Paradise, Ikaz Boi a réussi sur ce titre à assembler les touches musicales qu’il fallait, et des voix qui se mélangent idéalement avec la douceur de son univers pour produire un titre sensationnel. Les paroles sont presque anecdotiques tant les mélodies et les notes surprennent. Une réunion éclectique dans le choix des invités pour une intuition à souligner.

Luv Resval feat Lujipeka - Hadès (prod Naskid & Aurélien Mazin)

Au milieu de l’univers sombre qu’a dévoilé Luv Resval dans son premier album, Étoile Noire, se trouve une pépite qui, à elle seule, représente bien l’énergie de l’album. Sur ce titre, la technicité de Luv Resval fait alliance avec la mélancolie de Lujipeka, dans une ambiance d’apocalypse. Une des collaborations de l’année, et une belle surprise dans la fusion des deux univers.

Lala &ce feat rad cartier - Gasoleana (prod. Blasé)

Everything Tasteful est un des bijoux de l’année. L’art du bon goût, de la mélodie, de fondre son auditeur dans un monde d’une richesse infinie. L’ancienne membre du 667 mélange le sexe à la drogue dans un titre qui, on l’espère, pourra mettre en avant son album sensationnel. Excellent à la réécoute, les toplines rentrent vite en tête et nous font voyager dans le paysage flou que Lala &ce et rad cartier dessinent.

Alonzo feat Naps & Jul - La Seleçao (prod. Jul)

Les nouveaux Avengers de Marseille ont encore une fois fait le boulot ! La recette est connue, certes. Mais qu’est-ce que c’est efficace. Il faut se rendre compte de comment, en quelques années, les rappeurs de Marseille ont diffusé leurs sonorités musicales dans les quatre coins du pays et ont vraiment laissé une empreinte qui se ressent dans les tendances actuelles du rap français.

Gazo feat Tiakola - Kassav (prod. Scar Productions & Nardey)

Tiakola serait-il en train de devenir un des rappeurs aux meilleures mélodies du game ? On n’en est pas loin. Dans une connexion avec celui qui s’est approprié la drill depuis un an, le membre de 4Keus apporte la douceur de sa voix pour donner du relief à l’album de Gazo. Un morceau réussi, qui prouve que le panel musical de la drill n’est finalement pas si restreint que cela.

À voir aussi sur konbini :