PARK CITY, UT – JANUARY 25: Jay Z attends the premiere for « TIME: The Kalief Browder Story » at the MARC during the 2017 Sundance Film Festival on January 25, 2017 in Park City, Utah. (Photo by C Flanigan/FilmMagic)

Tidal, la plateforme de streaming de Jay Z, est à bout de souffle

Tidal, la plate-forme de streaming lancée par Jay Z, est en difficulté financière. Au point qu’elle pourrait faire faillite dans moins de six mois.

Jay Z a un peu le seum. (© C Flanigan/FilmMagic via Getty Images)

Jay Z, grand perdant de la guerre du streaming ? Cela semblait impensable lors du lancement de sa plateforme en mars 2015, seulement voilà, à l’heure du bilan 2017, les caisses de Tidal seraient dans le rouge et la boîte pourrait même ne pas s’en relever. Selon les chiffres recensés par le média norvégien Dagens Næringsliv, rapporte le site Gizmodo, la trésorerie de Tidal ne pourrait couvrir que les six prochains mois.

Publicité

L’histoire avait pourtant tout pour durer. Un site de streaming conçu par des artistes, pour des artistes et détenu par des artistes, l’idée avait séduit des mastodontes de l’industrie musicale, qui investirent dans le projet. Kanye West, Daft Punk, J. Cole, Madonna, Jack White, Rihanna, Calvin Harris, Nicki Minaj, Alicia Keys et bien sûr Beyoncé : tous avaient mis la main au portefeuille pour, comme ils le disaient à l’époque, "changer le cours de l’Histoire".

Est-ce vraiment une surprise ?

La raison de cette chute, a priori inévitable, prend sa source dans un faible nombre d’abonnés (1 million seulement en 2016 contre plus de 60 millions pour Spotify et près de 30 millions pour Apple Music). Il faut dire que la stratégie d’exclusivité adoptée par la plateforme n’a pas convaincu les utilisateurs qui, pour la plupart, disposaient déjà d’un compte chez la concurrence.

Publicité

En chiffres, cela donne une chute continue depuis plusieurs années, avec une perte estimée à 44 millions de dollars (37 millions d’euros) pour l’année 2016. Pour pallier le problème, des géants financiers tels que l’opérateur mobile américain Sprint ont bien tenté d’investir plus de 200 millions de dollars (170 millions d’euros) pour sauver le navire Tidal du naufrage, mais cela n’a visiblement pas suffi à inverser la courbe.

Selon le site Engadget, ce renflouement, bien que conséquent, aurait tout juste permis à Tidal d’obtenir entre 12 et 18 mois de répit financier. Bien entendu, les concurrents souffrent eux aussi de cette tendance : à titre de comparaison, le leader du secteur, Spotify, a quant à lui enregistré des pertes de 581 millions de dollars (493 millions d’euros) pour un chiffre d’affaires estimé à près de 3 milliards de dollars (2,5 milliards d’euros). Reste à voir si, comme Soundcloud, qui a trouvé son sauveur en Chance the Rapper, Tidal tombera sur une âme charitable prête à renflouer ses caisses.

Par Jérémie Léger, publié le 14/12/2017

Copié

Pour vous :