AccueilMusique

The Weeknd partage un remix de "Money Power Glory" de Lana Del Rey

Publié le

par Guillaume Narduzzi

©Instagram/@mementomori

Un titre qui figurait sur l'album Ultraviolence de la chanteuse.

Si 2020 est une année compliquée pour pas mal de gens, cela ne semble pas être le cas de The Weeknd. L’artiste canadien surfe toujours sur le succès critique et commercial de son album After Hours – qui a depuis été doté d’une version deluxe –, donne des concerts sur TikTok durant lesquels il lâche des inédits et multiplie les collaborations, notamment avec le regretté Juice Wrld.

Loin de se satisfaire de toutes ces actualités, le chanteur de 30 ans continue les initiatives puisqu’il anime notamment une émission de radio sur Apple Music intitulée Memento Mori. Durant le dernier épisode, le neuvième depuis le lancement du projet, il a dévoilé les démos de son premier album studio, Kiss Land.

Pour fêter la première place au top album R’nB/soul d’iTunes de ce disque, pourtant paru le 10 septembre 2013 (!), le Canadien a déniché des inédits du projet qui ne sont jamais sortis. Et surprise, parmi ces titres, on pouvait découvrir une reprise de "Money Power Glory" de Lana Del Rey, une chanson extraite de l’album Ultraviolence de la chanteuse new-yorkaise.

Le résultat de ce remix est à découvrir ici, à partir de 1 h 46, comme l’explique Pitchfork À noter qu’on peut également retrouver parmi ses raretés un featuring avec Juicy J, du légendaire groupe Three 6 Mafia, qui n’a finalement jamais vu le jour. 

The Weeknd et Lana Del Rey s’apprécient et ont déjà collaboré à plusieurs reprises au cours de leurs carrières, que ce soit sur le titre éponyme de l’album Lust for Life de la chanteuse ou bien sur "Prisoner" de Beauty Behind the Madness et "Stargirl Interlude" de Starboy du Canadien.

Il faut dire que depuis le début de sa carrière, Lana Del Rey jouit d’une excellente réputation outre-Atlantique. Récemment, Bruce Springsteen aka "The Boss" s’est fendu d’un commentaire élogieux sur la chanteuse de 35 ans, affirmant que celle-ci était "l’une des meilleures parolières du pays", comme le rapporte Consequence of Sound. Rien que ça.

À voir aussi sur konbini :