AccueilMusique

The Miraculous Love Kids, une école afghane de musique pour femmes face à l'exil

Publié le

par Samuel Delwasse

Depuis la prise du pouvoir des talibans, l’école lance un appel à l’aide pour faire évacuer ses élèves du pays.

Depuis la prise de Kaboul par les talibans le 15 août dernier, nos premières pensées ont été pour les femmes afghanes qui, depuis vingt ans, avaient retrouvé certaines libertés : celles d’étudier, de sortir, ou même de faire de la musique et du sport. Quelques semaines plus tard, il nous paraît indispensable de continuer à faire entendre ces femmes, qu’elles soient ici ou là-bas : leurs combats, leurs espoirs et leurs réalités.
Une journée en partenariat avec France Inter.


Dans le chaos qui frappe l’Afghanistan ces derniers mois, les talibans diabolisent l’occident et tout ce qui y a trait, ce qui plonge certains groupes culturels dans la détresse et dans la crainte de la mort. C’est le cas pour cette école de musique pour filles en Afghanistan. La seule du pays. Alors que la situation du pays se dégrade après la prise du pouvoir par les talibans, les membres de l’établissement ont récemment lancé un appel à l’aide auprès des autorités internationales pour faire sortir du pays en toute sécurité toutes les élèves de cette école.

"Aujourd’hui, nos vies sont en grand danger, car le succès que nous avons obtenu en faisant partie de la scène culturelle afghane nous expose désormais à la persécution et même à la mort par les talibans", a déclaré Lanny Cordola, guitariste américain et professeur dans cette école.

Lanny Cordola a insisté sur la précarité et l’insécurité de ses élèves, dont la pratique d’une musique considérée comme occidentale est particulièrement problématique pour les talibans, qui sont aujourd’hui à la tête de l’État. "Aujourd’hui, avec la prise de contrôle rapide de Kaboul par les talibans, nous nous cachons littéralement, et nos élèves les plus âgés sont particulièrement en danger. Notre école est fermée, et beaucoup de ceux qui étaient censés nous protéger nous considèrent maintenant comme une monnaie d’échange pour obtenir les faveurs ou même une prime des talibans. En tant que filles jouant de la musique occidentale… nous ne pourrions pas être plus en danger."

Un accès à l’éducation et un appel à l’aide

Créée en 2006 en tant qu’association à but non lucrative, l’école The Miraculous Love Kids a profité de la présence américaine dans les années 2000 sur le territoire afghan pour accueillir environ 200 élèves sous son aile. S’opposant au régime de la charia qui empêche à ces jeunes filles d’aller à l’école, The Miraculous Love Kids s’est investie pour que ses élèves apprennent avant tout à lire, écrire, et compter.

Alors que de nombreux musiciens comme Sammy Hagar et Chad Kroeger ont collaboré avec cette école au cours des dernières années dans le cadre d’un programme intitulé "Girl With A Guitar", qui a permis de donner plus de visibilité à cette association, la situation des étudiantes s’est incontestablement aggravée ces dernières semaines. Les élèves de Lanny Cordola attendent de tout cœur une aide des autorités internationales pour envisager une fuite du pays. 

"Nous lançons un appel à la communauté internationale, aux diplomates, aux politiciens, aux médias et aux ONG qui travaillent à l’évacuation des civils menacés, pour qu’ils trouvent un moyen de mettre en sécurité le plus grand nombre d’entre nous dans les avions qui quittent l’Afghanistan. Le temps est impératif car le pont aérien va prendre fin, ce qui nous laisserait ici sans espoir", a déclaré le groupe. "Nous prions pour que la communauté internationale ne nous abandonne pas à un destin qui sera presque sûrement la mort."

Le 30 août dernier, le chanteur Tom Morello, membre du groupe de Rage Against the Machine, a publié dans Billboard une lettre ouverte appelant à secourir ces jeunes femmes, avec lesquelles il a travaillé par le passé. Voici son message :

"J’écris au nom de certaines filles très spéciales en Afghanistan qui sont en grand danger. The Miraculous Love Kids accueille des orphelines et d’autres filles qui ont subi des traumatismes importants et utilisent la musique comme un outil de réhabilitation et un moyen de travailler sur leurs problèmes, leur histoire et leurs espoirs. J’ai eu l’honneur de collaborer avec ces enfants merveilleux. Depuis la prise de pouvoir par les talibans, leur école a été détruite et les filles se cachent. Elles courent un risque extrême parce qu’elles sont connues pour avoir joué de la musique occidentale et avoir été éduquées par un professeur américain masculin. Tout ce que vous pourrez faire pour les aider à sauver leur vie sera très apprécié."

À voir aussi sur konbini :