Taylor Swift soutient financièrement Kesha après son procès perdu contre son producteur

Contrainte, à l'issue d'un procès, de continuer à travailler pour le label du producteur qu'elle accuse de viol, Kesha reçoit depuis vendredi 19 février le soutien de plusieurs célébrités, dont Taylor Swift, qui s'est montrée très généreuse. 

Kesha (à gauche) n'a pas eu gain de cause lors de son procès contre Dr. Luke, son violeur présumé.

Kesha (à gauche) n'a pas eu gain de cause lors de son procès contre Dr. Luke, son violeur présumé. Taylor Swift (à droite) a décidé de la soutenir financièrement.

L'affaire de Kesha a fait couler beaucoup d'encre ce week-end. La chanteuse américaine a perdu son procès qui visait à casser son contrat avec la maison de disques Sony. Elle est donc obligée de continuer à travailler avec le producteur Dr. Luke, qu'elle accuse de l'avoir violée il y a dix ans. Une nouvelle qui a suscité la vive mobilisation de ses fans notamment via le hashtag #FreeKesha, mais aussi des figures de l'industrie musicale actuelle dont Lady Gaga, Lorde ou encore Chanel West Coast, qui lui ont témoigné leur soutien sur Twitter.

Publicité

"#FreeKesha Si vous ne voyez pas où est le problème avec l'affaire de Kesha, alors vous faites partie du problème. C'est exactement pour cela que je parle haut et fort de cette façon." 

Publicité

"Je suis avec @KeshaRose durant ce moment traumatisant, profondémement injuste. Que tout le monde lui envoie ses bonnes ondes."

"Il y a des gens dans le monde entier qui t'aime @KehsaRose. Et je peux sincèrement te dire que je suis impressionnée par ton courage."

Publicité

Mais Taylor Swift, quant à elle, ne s'en est pas tenue à des déclarations publiques sur le réseau social. Elle a fait don d'une somme s'élevant à 250 000 dollars (environ 226 000 euros) à Kesha afin de "l'aider dans ses besoins financiers, quels qu'ils soient, durant ce moment éprouvant"  selon son porte-parole. Kesha n'a pas réagi publiquement à ce don, ni au soutien des autres célébrités. 

En octobre 2014, Kesha avait porté plainte contre Dr. Luke, de son vrai nom Lukasz Gottwald, un influent producteur, pour abus sexuels, viol, violences physiques et émotionnelles. Le producteur nie totalement les faits, dont les premiers se seraient produits en 2005, alors que Kesha avait 18 ans. Le procès a eu lieu vendredi 19 février au tribunal de New York.

La chanteuse espérait être délivrée du contrat qui la lie à Sony au label de Dr. Luke et l'empêche d'enregistrer un disque avec une autre maison. Sony et Dr. Luke ont affirmé devant la cour qu'ils avaient proposé que le producteur ne soit pas en contact avec Kesha durant le reste de sa collaboration avec le label, mais que la chanteuse aurait refusé. Se voyant forcée de poursuivre sa collaboration avec Dr. Luke et Sony, la chanteuse a éclaté en sanglots, vendredi, à l'annonce du verdict.

Publicité

Par Juliette Geenens, publié le 22/02/2016

Pour vous :