© Feature China / Barcroft Media / Barcroft Media via Getty Images

Taylor Swift gagne son procès contre le DJ qui l’a agressée sexuellement

Le verdict conclut un "calvaire" de quatre ans pour la chanteuse, qui espère "aider les personnes dont les voix doivent aussi être entendues".

© Feature China / Barcroft Media / Barcroft Media via Getty Images

C’est la fin de plusieurs années difficiles pour la chanteuse Taylor Swift, qui se soldent par une reconnaissance et une condamnation de l’agression dont elle a été victime. Le 2 juin 2013, rappelle 20 Minutes, la star s’apprêtait à donner un concert à Denver, au Colorado, lorsqu’elle avait accepté de prendre une photo avec le DJ David Mueller. L’homme avait alors passé sa main sous la robe de Taylor Swift pour attraper ses fesses, qu’il avait refusé de lâcher lorsque la chanteuse le lui avait demandé.

Publicité

Après cette agression sexuelle, l’un des managers de Taylor Swift, Frank Bell, avait appelé les responsables de la radio qui employait le DJ, pour les informer de son acte et leur demander de "faire ce qu’il faut". Licencié deux jours plus tard, David Mueller avait attaqué la chanteuse et ses managers en justice en septembre 2015 en les accusant de l’avoir fait renvoyer avec des diffamations. Il réclamait alors trois millions de dollars d’indemnités. Taylor Swift avait contre-attaqué en octobre 2015, en accusant David Mueller d’agression sexuelle, réclamant un dollar symbolique de dédommagement. Comme le rapporte l’agence Reuters, son avocat, Douglas Baldridge, a expliqué lors du procès que la victime ne demandait qu’un dollar parce que son but n’était pas de ruiner son agresseur, mais d’envoyer un message : "Dire que 'non signifie non' et dire à chaque femme qu’elles décident de ce qui est acceptable quant à leurs corps."

Une condamnation importante et symbolique

Ce lundi 14 août, devant la cour de Denver, un jury composé de six femmes et deux hommes a, après moins de quatre heures de délibération, définitivement balayé les accusations à l’encontre de la chanteuse et son entourage, et jugé que le DJ était bien coupable d’agression sexuelle. Une condamnation importante et symbolique, même si le procès ne portait pas sur des charges pénales. Taylor Swift et son avocat n’ont eu de cesse de rejeter la culpabilisation des victimes d’agressions sexuelles et d’insister sur l’importance de ne pas laisser ces violences impunies, pour le cas de la chanteuse comme pour toutes les autres victimes. Doug Baldridge a par exemple déclaré face à l’avocat de David Mueller, toujours comme le rapporte Reuters : "Est-ce que des agresseurs comme David Mueller ont le droit de poursuivre leur victime ? Taylor Swift dit non." Après l’annonce du verdict, il a donc tenu à souligner la portée de la condamnation et a évoqué les autres coupables impunis :

"Quelque chose de vraiment important est arrivé aujourd’hui. Il a fallu quelqu’un d’aussi célèbre que Taylor Swift pour faire face et dire non. Cela représente vraiment quelque chose pour les femmes, une sur quatre, qui sont victimes d’agressions sexuelles."

Publicité

Taylor Swift va faire des dons à des associations de défense des victimes

La chanteuse a publié un communiqué de presse évoquant un "calvaire de quatre ans" et remerciant le juge William J. Martinez et les jurés "pour leur examen consciencieux", ainsi que ses avocats et "toutes les personnes qui se sentent réduites au silence à cause d’une agression sexuelle". Taylor Swift a également déclaré qu’elle voulait profiter de son statut et de ses moyens pour aider les autres victimes à obtenir justice :

"Je reconnais le privilège dont je bénéficie dans la vie, dans la société, et ma capacité à assumer le coût énorme de ma défense dans un procès comme celui-ci. J’espère aider les personnes dont les voix doivent aussi être entendues. Par conséquent, dans l’avenir proche je vais faire des dons à des organisations multiples qui aident les victimes d’agressions sexuelles à se défendre."

Le verdict et les déclarations de la chanteuse ont été célébrés par de nombreux fans et internautes, qui ont salué une décision juste et une victoire inspirante pour toutes les victimes d’agressions sexuelles.

Publicité

Publicité

Par Mélissa Perraudeau, publié le 15/08/2017

Pour vous :