AccueilMusique

À Paris, une statue de Harley en hommage à Johnny Hallyday (et ça ne plaît pas aux écolos)

Publié le

par Konbini

Une esplanade devant l’AccorHotels Arena va rendre hommage au chanteur français en septembre. Mais la moto pose problème.

Prévue pour septembre 2021, l’esplanade Johnny Hallyday devant l’AccorHotels Arena à Paris, anciennement connu comme le palais omnisports de Paris-Bercy, fait polémique au sein de la classe politique.

Le galeriste Kamel Mennour, spécialiste en art contemporain, a offert une œuvre controversée réalisée par l’artiste plasticien Bertrand Lavier pour trôner sur cette esplanade. Approuvée par Læticia Hallyday et la Mairie de Paris, cette statue hommage représente un immense manche de guitare avec, à sa tête, une véritable Harley-Davidson, plus précisément l’iconique modèle Fat Boy. C’est cette moto qui fait débat auprès des élus, et qui déplaît en particulier à la maire écologiste du XIIe arrondissement parisien, Emmanuelle Pierre-Marie.

"Au moment où nous voulons créer une ville durable, apaisée, le projet met surtout en scène une Harley-Davidson, qui symbolise tout autre chose", rapporte l’élue au Monde. Pour elle, c’est un mauvais signal alors que la Mairie de Paris tend à réduire la place des véhicules motorisés dans l’enceinte de la Ville Lumière.

Elle va même plus loin dans son analyse, en tant que maire de l’arrondissement où devrait siéger la statue : "J’appréhende un peu les hommages pétaradants que ce monument risque de susciter." Elle a donc décidé de retirer de l’ordre du jour du conseil d’arrondissement du 23 juin dernier la délibération sur le sujet, laissant un délai supplémentaire avant l’installation de cet édifice.

Et les opposants de la maire n’en sont pas contents : "Les motos faisaient partie de la vie de Johnny, n’en déplaise aux Verts", réagit ainsi Valérie Montandon, élue LR. Ils évoquent alors la "censure verte". D’autres proches d’Anne Hidalgo, pourtant dans la même majorité qu’Emmanuelle Pierre-Marie, sont totalement pour l’installation de cette statue. Emmanuel Grégoire, premier adjoint, s’exprime ainsi auprès du Monde : "Je soutiens évidemment cette œuvre. Elle incarne Johnny Hallyday. La moto est un symbole très personnel de l’artiste."

Le Conseil de Paris devrait statuer sur cette affaire le 6 juillet prochain. Le débat va sûrement pétarader comme une bonne Harley.

Le schéma de ce à quoi ressemblera l'œuvre est visible sur le site du Monde.

À voir aussi sur konbini :