AccueilMusique

Perchée dans Paris, la statue en hommage à Johnny Hallyday fait déjà jaser

Publié le

par Samuel Delwasse

Une Harley-Davidson bleue métallique au bout d’un manche de guitare en plein Paris 12e, ça avait forcément de quoi faire réagir.

Ce mardi, sur la place de l’AccorHotels Arena à Bercy a été inaugurée la statue rendant hommage à Johnny Hallyday, près de 4 ans après sa mort. L’œuvre de six mètres de haut, composée d’un manche en acier inoxydable en forme de guitare avec une reproduction d’un modèle de Harley-Davidson à son sommet, a été réalisée par Bertrand Lavier qui en a fait don à la mairie de Paris.

Dans une cérémonie qui a vu l’ouverture d’un bar éphémère, le Johnny’s Bar, suivi d’un concert à Bercy où étaient joués des morceaux de la légende du rock français disparue le 5 décembre 2017, la statue a été dévoilée devant plusieurs centaines de fans de Johnny. Une cérémonie inaugurée par la maire de Paris, Anne Hidalgo, et la veuve du rockeur, Laeticia Hallyday sur ce qui est devenu l’Esplanade Johnny Hallyday, juste en face de la salle de concert de l’AccorHotels Arena.

"Johnny nous a tant donné que nous devons lui rendre, chacun à sa mesure, une petite part de ce qu’il nous a transmis. C’est le sens de cette cérémonie : ancrer pour toujours dans le sol de Paris, la trace de son passage parmi nous. Pour qu’à notre tour nous puissions la transmettre aux générations futures", s’est réjouie Laeticia Hallyday.

Des retours mitigés

Comme on pouvait s’en douter, les retours concernant cet hommage à Johnny Hallyday ne furent pas unanimes. Chez les fans tout d’abord, partagés entre l’approbation aveugle de cette statue qui érige leur artiste sur un piédestal pour certains, et la déception d’une œuvre dont le symbole est trop faible et qui ne reproduit pas Johnny directement pour d’autres.

Les politiciens ont également émis des réserves quant à la pertinence et au message qui était transmis à travers la mise en avant de cette moto. "L’œuvre honore davantage une certaine marque de motos que Johnny Hallyday lui-même", déplore Emmanuelle Pierre-Marie, maire EELV du 12e arrondissement de Paris. Un manque de concertation au sein du Conseil de Paris est également regretté de la part des élus EELV, qui s’ajoute aux frais d’entretien de cette statue qui seront couverts par la mairie de Paris directement.

De son côté, Anne Hidalgo a appelé à un retour à la raison auprès des élus écologistes opposés à l’installation de cette œuvre : "C’est un objet qui symbolise cet artiste. Je vous invite vraiment à élever le débat, à ne pas nous caricaturer nous-même. Oui, c’est une moto mais elle ne pollue pas, c’est une œuvre d’art." À vous de vous faire votre idée.

À voir aussi sur konbini :