AccueilMusique

Moyen-Orient : voilà comment les pop stars sont rhabillées par la censure religieuse

Publié le

par Aline Cantos

Lady Gaga, Kylie Minogue ainsi que la reine de la pop Madonna sont déjà passées par la case "censure"  lors de leur exportation dans les pays du Moyen-Orient. Leur univers sensuel est encore une aberration dans des pays où la religion occupe une place prépondérante.

"Couvrez ce sein que je ne saurais voir", mais aussi ces jambes, ces épaules et ce dos nus puisque la "police religieuse" sévit encore au Moyen-Orient. À l'heure où le corps est présent sur tous les supports, que ce soit la publicité, l'art ou bien de simples séries télévisées, difficile d'imaginer un objet promotionnel conforme aux règles religieuses du Moyen-Orient.

Les maisons de disques se voient donc dans l'obligation de censurer leurs protégées afin de permettre la commercialisation de leurs travaux dans ces pays. Que ce soit par engagement ou par choix esthétique, nombre de pop-stars reconnues mondialement affichent leur corps dénudé sur le visuel de leurs albums, laissant ainsi aux équipes de retouche un travail de reconception de taille avant de pouvoir prétendre au marché moyen-oriental sur lequel pèsent des règles religieuses imposant aux femmes de couvrir la quasi-intégralité de leur corps.

Une censure drastique

La moindre parcelle de peau apparemment est évaluée et parfois modifiée par un "Comité pour la propagation de la vertu et la prévention du vice" dont les exigences sont parfois très aléatoires. Le comité, dépendant du gouvernement d'Arabie Saoudite, est chargé de mettre en application la Charia et peut parfois s'autoriser à apporter lui-même des changements aux visuels trop provocants pour les mœurs du pays.

Les maisons de disques ne sont pas les seules victimes de la censure dans les pays de religion musulmane. La publicité a elle aussi subi les foudres de l'Arabie Saoudite à de multiples reprises. Ikea a ainsi été obligé en 2012 de gommer toutes les femmes de son catalogue afin de pouvoir le diffuser dans le pays, ne manquant pas par la même occasion de s'attirer des ennuis avec son pays d'origine. La Suède, précurseuse en matière d'égalité des droits s'est soulevée contre la vision des femmes proposée par le catalogue.

Pourtant, les règles de cette censure sont loin d'être claires et universellement acceptées même au sein des pays qui appliquent la Charia. Selon la blogueuse Susie d'Arabie, nombre d'incohérences sont notables dans cette politique du Moyen-Orient. Quand certaines modifications couvrent drastiquement les corps féminins, d'autres laissent les visuels en l'état.

Cependant, les albums de divas de la pop telles que Madonna, Mariah Carey ou Christina Aguilera n'y ont pas échappé. Le résultat en images.

À voir aussi sur konbini :