AccueilMusique

Spotify s'apprête à restreindre son service gratuit

Publié le

par Chayma Mehenna

Préparant son entrée en Bourse, la plateforme suédoise fait des concessions à l'industrie musicale. Les nouveautés risquent donc d'être bientôt réservées aux abonnés payants.

© Flickr/Freestocks.org

Vendredi 17 mars, le journal économique Financial Times, relayé en France par Les Échos, nous annonçait de prochaines restrictions d’écoute pour les utilisateurs du service gratuit de Spotify. Un revirement stratégique pour le géant du streaming sans doute motivé par sa volonté d'entrer en Bourse. Jusque-là, le catalogue musical de l’application suédoise était accessible à tous. Le service proposé aux abonnés se distinguait simplement par la suppression des publicités et la possible synchronisation hors ligne des titres. Ce fonctionnement simpliste a toujours été décrié par de nombreux artistes – et particulièrement Taylor Swift – ainsi que l’ensemble de l’industrie du disque, qui pointait l'écoute gratuite générant un revenu moindre pour les artistes.

Dans la perspective de séduire les investisseurs potentiels, Spotify se voit donc dans l’obligation de changer son modèle. Les nouveautés devraient donc désormais être réservés aux abonnés de l’offre payante, du moins un temps. En échange de cette concession à l'industrie du disque, la société suédoise aux 50 millions d'abonnés payants mais aux bénéfices nuls devrait voir les royalties qu'elle paye sur les œuvres musicales revues à la baisse. La plateforme suédoise est donc en pleine négociations avec les majors du disques Universal, Sony et Warner.

Ce changement vise à la fois à motiver les gens à s’abonner, à rassurer de potentiels investisseurs et à arrondir les angles avec l’industrie musicale. En effet, si Spotify est le premier sur le marché du streaming avec 50 millions d’abonnés depuis mars, la récente arrivée d’Apple music qui en est déjà à 20 millions d’abonnés le pousse à agir.

À voir aussi sur konbini :