AccueilMusique

83 % des festivaliers de Glastonbury ont voté pour rester dans l’UE

Publié le

par Kate Lismore

© Glastonbury Festival/Facebook

Les discussions sur le Brexit ne se sont pas arrêtées aux frontières du festival de Glastonbury et selon un sondage, 83 % des festivaliers ont voté pour rester dans l’UE jeudi dernier.

C’est dingue de repenser à ce qui s’est passé au Royaume-Uni ces derniers jours. Après avoir passé notre vendredi à nous lamenter sur les résultats du référendum, notre samedi à retrouver le sourire au milieu de la foule de la London Pride et notre dimanche à regarder les concerts du festival de Glastonbury, une nouvelle semaine commence.

Si les festivaliers avaient l’air de profiter à fond des artistes à l’affiche, le Brexit était l’un des premiers sujets de conversation, et il été évoqué par de nombreux musiciens.

Entre PJ Harvey qui a pris le temps de réciter un poème de John Donne, No Man is an Island, et le leader du parti travailliste Jeremy Corbyn qui a annulé sa venue à cause du chaos politique, les festivaliers ont eu matière à discuter. D'ailleurs, le résultat aurait été bien différent s'ils avaient été les seuls à voter.

Selon un sondage mené par le Times, 83 % des festivaliers ont voté pour le maintien dans l’Union européenne (UE).

© Glastonbury Festival/Facebook

Le Times n’est pas la seule publication qui est allée prendre la température sur le terrain du festival. Interrogée par The Glastonbury Free Press, Emily Eavis, la fille du fondateur du festival Michael Eavis, a exprimé sa surprise :

"C’était un choc complet. Mais nous devons nous rassembler et rester soudés. C’était extraordinaire de voir le sondage qui montrait combien de festivaliers ont voté pour rester : 83 %.

Et en ce qui concerne le taux de participation, qui est plus élevé ici que la moyenne nationale, ? Ça dit vraiment quelque chose sur le genre de personnes qui viennent à ce festival."

Beaucoup d’artistes ont encouragé les festivaliers à signer la pétition en ligne qui demande au gouvernement la tenue d'un second référendum. Celle-ci a déjà récolté plus de trois millions de signatures.

Traduit de l’anglais par Hélaine Lefrançois

À voir aussi sur konbini :