"Si tu cherches à réfléchir sur la vie, n’écoute pas de hip-hop" : Post Malone revient sur ses propos réducteurs

Il y a quelque temps, le rappeur expliquait qu’il trouvait les textes de rap assez limités.

© Facebook/Post Malone

Déjà 11 millions de vues pour "Rockstar", le tube de la nouvelle sensation du rap US, Post Malone. Ce single trap, qui lui a permis de se hisser à la première place du Billboard Hot 100, est assez explicite sur l’identité artistique du jeune homme, qui se définit comme rappeur.

Publicité

Mais l’artiste s’est récemment attiré les foudres des internautes en dépréciant la valeur du rap, la musique qui l’a pourtant propulsé au sommet. Alors qu’il donnait une interview au média polonais NewOnce, le rappeur a partagé une vision assez réductrice du rap, que le magazine américain Fader a relayée :

"Si tu es à la recherche de paroles, si tu cherches à pleurer, si tu cherches à réfléchir sur la vie, n’écoute pas de hip-hop. À chaque fois que je veux m’asseoir et pleurer un peu, j’écoute du Bob Dylan."

Face aux réactions hostiles, le rappeur s’est exprimé sur ses réseaux sociaux. Pour expliquer la teneur de ses propos pour le moins réducteurs, Post Malone a évoqué l’abus d’alcool. L’interview étant selon lui un entretien "dégustation de bière", il se serait exprimé sous influence de la boisson. Il confirme cependant sa vision généraliste, toujours selon Fader, expliquant qu’une majorité de rappeurs ne raconte finalement pas grand-chose :

Publicité

"Peu importe d’où tu viens, il y aura toujours un moment durant lequel tu réfléchis à ta vie et tu écoutes ce que tu veux écouter. Et moi, c’est Bob Dylan. Ce que j’étais en train de dire, c’est que beaucoup de gens, exceptée une poignée d’artistes, ne disent pas de choses très significatives."

Ce dernier revient ensuite sur les accusations d’appropriation culturelle qui frappent son travail, expliquant qu’il ne se sert pas de l’enthousiasme que génère le hip-hop pour réussir mais qu’il apprécie sincèrement cette musique :

"Beaucoup de gens disent que je n’apprécie pas le hip-hop ou que je profite de lui. Mon dernier album était très hip-hop, mon prochain album le sera. J’aime le hip-hop, je fais du hip-hop. Je veux prendre ce genre et le pousser si loin que les gens qui ne l’écoutent pas l’écouteront."

Publicité

Par Sophie Laroche, publié le 24/11/2017

Pour vous :