AccueilMusique

RIP Shock G : le leader de Digital Underground a gravé sa légende sur une pierre précieuse

Publié le

par Aurélien Chapuis

Fort d’un univers unique dans la baie de San Francisco, Shock G a notamment lancé la carrière de 2Pac. Il avait 57 ans.

Le rappeur Shock G du collectif Digital Underground est mort à 57 ans. Chopmaster J, son collègue de Digital Underground, l’a annoncé sur Instagram : "Il y a 34 ans quasiment jour pour jour, nous avons eu l’idée un peu folle qu’on pouvait être un groupe de hip-hop et partir à travers le monde ensemble, écrit-il. Le rêve est devenu une réalité et cette réalité est devenue un cauchemar pour certains. Et maintenant, il est devenu une légende pour toujours. Longue vie à Shock G aka Humpty Hump et repose en paix mon frère Greg Jacobs !!!" D’après TMZ, Shock G a été retrouvé mort dans sa chambre d’hôtel à Tampa ce jeudi. La cause de son décès est pour l’instant incertaine.

Shock G, de son vrai nom Gregory Jacobs, a donc lancé le groupe Digital Underground avec Chopmaster J après s’être installé à Oakland dans la baie de San Francisco, et après avoir grandi entre la Floride et New York. Les premiers titres du groupe, comme "Underwater Rimes" ou "Doowutchyalike", deviennent rapidement des classiques du hip-hop local puis national.

Avec Digital Underground, Shock G fait renaître l’univers des groupes de George Clinton, Parliament et Funkadelic, pour relancer très tôt le P-Funk dans une version hip-hop. Cet esprit très seventies va lancer un mouvement dans la région de San Francisco, appelée San Francisco Bay Area aux États-Unis.

Humpty Hump et sa "danse" à l’avènement de Tupac

Digital Underground sort son premier album Sex Packets en 1990, qui contient le plus gros tube du groupe, "The Humpty Dance". C’est dans ce morceau hors norme que Shock G lance son alter ego excentrique et débordant d’énergie appelé Humpty Hump, apparaissant avec un faux nez en plastique et des lunettes à la manière des déguisements grandiloquents de l’époque P-Funk.

Énorme succès, "The Humpty Dance" finira premier du top rap de Billboard et même 11e du top général, le fameux Hot 100. La vidéo de "The Humpty Dance" présente aussi une autre légende en devenir. En effet, le jeune Tupac Shakur a commencé sa carrière musicale au sein du groupe Digital Underground en tant que danseur, puis est devenu rappeur sur le morceau "Same Song" en 1991 sur l’excellent This Is an EP Release.

La même année, Shock G produit le premier album de ce jeune protégé, 2Pacalypse Now. Shock G est alors marqué par son charisme et son débit électrique. En 1993, Shock G produit et rappe sur le premier tube de 2Pac, "I Get Around", lançant son poulain dans le grand bain, et qui deviendra de plus en plus dur et radical au fil des années. Mais Shock G et 2Pac resteront très proches jusqu’au meurtre de ce dernier en 1996.

Un leader du Digital Underground aux multiples casquettes

Véritable légende du hip-hop mélangé au funk, Shock G a aussi travaillé avec Prince, Dr. Dre, Luniz, Murs, KRS-One et George Clinton ainsi que Bernie Worrell, permettant de relier son univers fou avec ses mentors. Le groupe Digital Underground a continué son activité en studio comme sur scène jusqu’en 2008. Shock G a sorti son seul album solo en 2004, Fear of a Mixed Planet, en référence à Public Enemy.

Artiste aux multiples casquettes, Shock G changeait régulièrement d’alias, brouillant les pistes à chaque instant. Ainsi, il signait Rackadelic les superbes illustrations des pochettes de tous les premiers disques de Digital Underground, lorgnant vers les folies visuelles d’un Ralph Bakshi ou d’un Robert Crumb. Parfois, il se nomme Piano Man pour ses productions et ses très bonnes partitions de clavier. D’autres fois, il a pu s’appeler MC Blowfish, Icey-Michael Boston, The Computer Woman, ButtaFly ou encore Peanut Hakeem. Et chaque personnage a sa propre histoire, son univers détaillé.

Avec ses personnalités multiples, Shock G est le chaînon manquant entre le funk débridé réactualisé avec des batteries programmées et le G-funk plus violent qui se développe à Los Angeles avec NWA, ses sirènes et ses coups de feu. Shock G est le véritable fils spirituel de George Clinton, avant-gardiste, bordélique et visionnaire. C’est une vraie légende de la musique qui s’éteint, souvent trop sous-estimée et présente à de nombreux moments très précieux de la culture hip-hop.

Repose en paix, Humpty Hump.

À voir aussi sur konbini :