Crédit : Scott Storch / Facebook

Scott Storch : itinéraire du producteur de hip-hop le plus talentueux de tous les temps

La récente publication d’un documentaire de Vevo sur la vie de ce génie de la musique nous a donné envie de retracer sa carrière. Itinéraire de celui qui a laissé une empreinte indélébile dans le rap game et qui, après quelques années passées dans la galère financière et l’addiction à la cocaïne, entend bien revenir sur le devant de la scène musicale américaine.

Publicité

"Ma vraie passion, c’est le studio." Homme de l’ombre ultra-influent dans son domaine, Scott Storch a fait ses armes en tant que pianiste du mythique groupe The Roots durant les années 1990. Une période qu’il bénit encore aujourd’hui puisqu’il a pu évoluer aux côtés de Quest Love, batteur de génie qui s’est illustré – entre autres – pour avoir fait la batterie sur le morceau "Shook Ones" de Mobb Deep.

Mais pour vraiment comprendre d’où vient cette passion incommensurable pour la musique et plus particulièrement le piano, il faut remonter à son enfance. Alors que Scott Storch avait une dizaine d’années, le père de l’une de ses camarades de classe qui l’avait entendu jouer du piano lui propose d’en jouer pour des invités qu’il reçoit de temps à autre. La suite, c’est lui qui la raconte le mieux. "J’ai joué un morceau de Bruce Hornsby qui paraissait dans un album de Tupac et il m’a donné cent dollars. J’avais 12 ou 13 ans donc ça représentait beaucoup d’argent pour moi. Je me suis dit que je pouvais en faire quelque chose."

Publicité

The Roots, point d’ancrage

Scott Storch décide de quitter son Canada natal pour rejoindre son père dans un "super quartier" de Philadelphie. C’est aussi à ce moment-là que Scott décide d’arrêter l’école et commence à faire beaucoup de musique. Une décision qui ne lui portera pas préjudice puisqu’il intégra le mythique groupe The Roots en tant que pianiste.

En 1999, il franchit un nouveau palier car l’album Things Fall Apart de The Roots est certifié disque de platine (500 000 ventes aux États-Unis). Ce petit chef-d’œuvre lui vaudra même son premier Grammy Award pour certains morceaux de l’album qu’il a composés comme "You Got Me" avec Erykah Badu.

Publicité

Puis, contrairement à toute attente, Scott Storch quitte The Roots. Riche idée puisqu’il connaîtra ensuite son premier gros hit. Lors d’une séance studio avec Dr Dre qu’il a beaucoup côtoyé, ce dernier laisse tourner une track de batterie pendant qu’il se prépare un sandwich dans la cuisine. Scott Storch en profite pour "sauter sur le piano" et jouer une boucle qui convainc immédiatement Dre. Paru sur l’album 2001 de ce dernier – vendu à plus de 550 000 exemplaires dès la première semaine –, le morceau mais aussi l’ensemble de la tracklist deviennent une référence hip-hop.

S’ensuit une période de quelques années durant laquelle tout réussit à Scott Storch. Il enchaîne les hits et collabore avec le gratin musical du début des années 2000. Produisant des morceaux pour Nas, Prodigy et Mobb Deep, Fabolous, T.I, Busta Rhymes, Beyoncé, Pink, Christina Aguilera, Mario dont il produisit une quinzaine de morceaux, Justin Timberlake, Birdman et Lil Wayne, Rick Ross, The Game, Chris Brown, 50 Cent et G-Unit, Fat Joe et Terror Squad , Lil' Kim, Eminem, Xzibit, Snoop Dogg, Memphis Bleek et bien d’autres, il enchaîne les tubes et par conséquent, encaisse des millions de dollars en quelques années. Lorsqu’il était au sommet, sa fortune personnelle était estimée à 70 millions de dollars.

Publicité

"J’essayais d’être le King. Je vivais une vie de milliardaire avec des revenus de millionnaire"

Fast life. Ce succès vertigineux plonge le producteur dans un rythme infernal, entre cocaïnomanie, dépenses et sorties excessives. À son apogée au milieu des années 2000, Scott Storch devient accro à la coke et s’habitue au luxe constant, vivant dans une superbe villa en Floride et dépensant des centaines de milliers de dollars par mois. Autant dire qu’il courait à sa perte.

"J’étais riche d’une centaine de millions de dollars et le petit geek des studios d’enregistrement que j’étais a été présenté à la cocaïne et à la vie nocturne. Après avoir pris quelques rails, j’aimais bien me faire livrer par camions quatre ou cinq voitures neuves. Des nouvelles, chaque semaine. Je ne volais plus qu’en jet privé avec des vols vers l’Europe qui coûtaient entre 100 et 200 000 dollars chacun."

L’artiste s’use et commence à sombrer "émotionnellement et mentalement". "J’étais 100 000 lieues sous les mers", déplore-t-il face caméra dans le documentaire de Vevo. Ce qu’il retient surtout de cette période de déclin total, c’est l’abandon progressif des gens qui l’entouraient lorsqu’il était au top.

"Je suis plutôt triste quand je pense au fait que j’ai rendu beaucoup de personnes très riches. Quand les gens ont commencé à me pointer du doigt en disant que j’étais complètement foutu, ils auraient dû me demander s’ils pouvaient m’aider à devenir plus clean, au lieu de ça, ils m’ont juste tourné le dos."

En 2015, TMZ annonçait que Scott Storch était littéralement ruiné, n’ayant plus que quelques centaines de dollars sur son compte en banque. Selon le site américain, il aurait dépensé en l’espace de six mois une trentaine de millions de dollars rien qu’en drogues.

Aujourd’hui visiblement débarrassé de son addiction à la cocaïne, Scott Storch remercie Dieu d’être accompagné de son manager actuel, déterminé à renvoyer son poulain au sommet des charts américains. N’ayant produit que quelques morceaux par an entre 2009 et 2016, il est revenu fortement en 2017 puisqu’il s’est entouré d’artistes comme French Montana ou A$ap Ferg, A Boogie Wit Da Hoodie et Post Malone. Il a notamment beaucoup travaillé sur le dernier album de Russ et a aussi produit le morceau "TR666" de Trippie Redd et Swae Lee. Il a même affirmé lors d’une interview à la radio américaine le 18 juillet qu’il allait sortir "très prochainement" un single avec Ty Dolla $ign, Fat Joe et Trippie Redd.

Alors que son actuelle situation financière reste floue, Scott Storch semble, quoi qu’il advienne, décidé à renaître de ses cendres. Il a même quitté Miami pour s’installer en Californie. Et si ces tubes s’estompent peu à peu de votre mémoire, rappelez-vous que ses tubes se comptent par dizaines. Voici une vidéo – un peu en mauvaise qualité certes – de Scott Storch interprétant un petit medley de certains de ses plus grands succès.

Par Henri Margueritte, publié le 19/07/2018

Copié

Pour vous :